Reims Football Club, le Podcast de lemission du 27 septembre – France Bleu

Reims Football Club, le Podcast de l\emission du 27 septembre - France Bleu

Reims: Caillot en colère en raison du manque de reconnaissance pour son équipe

Déjà la deuxième défaite de la saison pour le PSG: le club parisien, contraint de jouer sans nombre de ses joueurs majeurs, sest incliné à domicile face à Reims (2-0), mercredi en clôture de la 7e journée de Ligue 1, mais conserve sa place de leader.

Déjà défait à Rennes (2-1) dès la 2e journée fin août, le champion de France a cette fois abandonné des points sur sa pelouse. Il ne conserve sa première place quà la grâce dune meilleure différence de buts que son dauphin Angers (15 points, +8 contre +5).

Lancien entraîneur du Borussia Dortmund expliquait en privé, ces derniers jours, quil gérait un effectif pour arriver à tenir les objectifs de toute une saison. Quand les observateurs ne regardaient que les résultats match par match. Une forme de jugement extrême de linstantané selon Tuchel, qui assumait mercredi soir en conférence de presse avec beaucoup dironie, sourire en coin: “Si je me suis trompé? Oui, je prends la responsabilité (…) Je prends des décisions avant les matchs. Après les matchs, il y a toujours beaucoup dentraîneurs…”

Tuchel explique pourquoi le PSG ne fait plus peur

De son côté, Reims soffre un troisième succès de prestige après ses succès contre Marseille et Lille — toujours sur le score de 2-0 — et grimpe à la 8e position (11 pts).

Seule bonne nouvelle de la soirée pour Paris, la relative normalisation des relations entre les supporters et Neymar. Au moment de lannonce des joueurs, le N.10 brésilien avait dabord vu son nom être à la fois sifflé… et acclamé ! Comme sil avait déjà retourné la moitié du public avec ses deux derniers bijoux contre Strasbourg et Lyon.

Comme après la défaite à Rennes lors de la deuxième journée, Thomas Tuchel expliquait en conférence de presse mercredi que ce revers était “peut-être nécessaire pour comprendre que ce nest jamais facile”. Une forme de remise en question obligatoire après des matchs de moins bonnes qualités. Le technicien ne cachait pas ces derniers mois quil préférait voir son équipe perdre plutôt que de gagner à larrache sans navoir rien montré.

Une fois le match commencé, aucune banderole, aucune insulte, aucun sifflet sur chacune de ses prises de balles. Juste de “lindifférence” comme lavait promis le Collectif Ultra Paris, principal groupe de supporters, au lendemain de “lenfer” qui lui avait été réservé début septembre pour ses retrouvailles parisiennes.

Car après ce genre de victoires, il est plus difficile pour le staff parisien de remobiliser le groupe et de faire comprendre aux joueurs ce quil reste à améliorer. Cest perdre pour mieux rebondir. Le staff avait ainsi trouvé que la défaite à Rennes avait permis davoir plus de concentration dans les semaines qui sen sont suivies.

Mais contrairement aux derniers matches, le N.10 brésilien, assez esseulé durant la rencontre, na pas su sauver son équipe pour la troisième fois daffilée…

“Le turnover ? Je ne regrette rien. Car je dois gérer mon équipe, on manque de joueurs et on ne peut pas trop utiliser quelques-uns. Cest plus facile danalyser après coup. On doit prendre des décisions et je les ai faites. Maintenant, ce sont les conséquences, mais je ne pense pas quon a perdu car on a trop changé de joueurs. Cest plus dû à la manière dont on a joué”, avait indiqué Thomas Tuchel après la rencontre.

Face à la cascade de blessés, son entraîneur Thomas Tuchel a lancé une équipe “new-look” avec le jeune Loïc Mbe Soh titularisé au poste de latéral droit, le revenant Leandro Paredes ou encore Juan Bernat au milieu de terrain. Pari perdu.

Sur nos réseaux sociaux (Facebook et Twitter), et avec plus de 2 400 votants, vous avez été 61% (Facebook) et 59% (Twitter) à estimer cela trop compliqué. “Meme avec un effectif au complet, ils ne peuvent pas remporter toutes ces compétions. Ils nen ont pas les moyens moraux et physiques, malgré le potentiel de leffectif”, a estimé Orlin Amo Louragant.

En labsence des nombreux cadres (Mbappé, Thiago Silva, Edinson Cavani,…), la large revue deffectif a eu un impact direct sur la prestation très décevante de léquipe parisienne.

Nous avons donc sollicité vos avis sur la question dune possibilité de quatre titres pour le PSG en dépit de son infirmerie remplie et selon vous, les trop nombreux absents dans les rangs du club francilien sont un frein pour cette hypothèse.

PSG : “Il ne faut pas tout voir en négatif après Reims”

Les seuls frissons de la soirée ont été un missile de Paredes qui a fini tout près des montants du portier adverse (9e), puis quand Neymar a vu son coup franc direct raser le poteau gauche de Rajkovic (29e).

Avec une infirmerie régulièrement pleine, le #PSG peut-il jouer sur tous les tableaux cette saison et viser les 4 titres possibles (Ligue 1, Coupe de la Ligue, Coupe de France et Ligue des champions) ?Dites-nous tout

Reims a ouvert le score sur laction suivante. Sur un bon centre venu de la droite, Hassane Kamara a pris le meilleur sur Mbe Soh pour placer une tête imparable (1-0, 30e).

Depuis larrivée du QSI dans le capital parisien en 2011, lobjectif annoncé chaque saison demeure la victoire finale en Ligue des Champions. Humiliés la saison dernière contre Manchester United (1-3), les dirigeants parisiens ont réalisé un mercato ambitieux dans le but de franchir un pallier. Sous la houlette de Leonardo, le club a investi 94 millions deuros afin détoffer la profondeur de son banc et diversifier les profils des joueurs à la disposition de lentraineur.

Sans les habituels automatismes de son onze type, et le manque dimpact des “remplaçants”, à limage dun Paredes fantomatique, les Parisiens ont eu du mal à poser le jeu face à des Rémois audacieux et appliqués à jouer leur coup à fond.

Conférence de presse de Thomas Tuchel avant Bordeaux-PSG : “Un défi difficile nous attend”

Si bien quAbdelhamid, esseulé au second poteau, était tout proche de doubler la mise de la tête juste avant la mi-temps (45e), quelques instants après la sortie sur blessure de Choupo-Mouting (42e).

Défendez Tuchel si vous voulez, les blessés, suspension , tout ça… Mais ce soir il a sabordé la dynamique positive avec une compo et des choix inexplicables. Il aurait pu faire tourner un peu en gardant une ossature confiante et solide. Il est nul. #PSGSDR #TuchelOut

Cest ainsi que Tuchel a faire rapidement ses deux derniers changements en faisant entrer Thomas Meunier à la place du jeune Mbe Soh (59e), puis Marquinhos au détriment de Layvin Kurzawa (66e). Sans effets notables…

Les joueurs Parisiens ont livré une prestation insipide. Pour la première fois depuis 44 rencontres de Ligue 1, le Paris-Saint-Germain clôture une rencontre sans le moindre but. Pour autant, Tuchel assumait parfaitement ses choix en conférence de presse.

Pis, Reims sest encore procuré une occasion de tuer le match sur une frappe de Donis qui a échoué sur le poteau (77e), tandis que la main de Herrera dans la surface na pas été sifflée par larbitre…

Voir le diaporamaJacques Chirac : Le monde du football rend hommage à lancien président de la République !Voir le diaporamaFIFA 20 : les 10 joueurs les plus prometteurs du mode carrièreVoir le diaporamaJacques Chirac : le parcours européens des clubs français lors de ses deux mandatsVoir le diaporamaPSG-Reims : la toile senflamme pour la défaite des Parisiens !Voir le diaporamaASSE : la toile senflamme après la nouvelle défaite des Verts !Partenairesà lire aussi Lire larticlePSG : le groupe parisien pour le déplacement à Bordeaux ! Lire larticlePSG : Tuchel revient sur le retour de Kimpembe Lire larticleOL : le groupe pour la réception de Nantes Lire larticleOGC Nice – Lille : Galtier ne veut pas senflammer pour son équipe ! Lire larticleBarça : sans Lionel Messi et Ansu Fati contre Getafe Lire larticlePSG : un cadre sur le départ ? Lire larticleReal Madrid : Zidane défend Hazard Lire larticleOM : Villas-Boas voulait CamavingaOnze Mondial est un magazine de football historique dans le paysage de la presse écrite française avec plus de 40 ans dexistence. Dans le giron du groupe Horyzon depuis 2016 dont il est le pilier de la verticale sport, Onze Mondial est le média foot qui se transmet de père en fils traitant de lactualité du ballon rond avec des news, des dossiers, des interviews exclusives et toutes les grandes compétitions en direct.

Tout juste entré en jeu, Boulaye Dia a finalement donné encore plus déclat à la performance de son équipe en alourdissant la marque dune reprise acrobatique en toute fin de match (2-0). A Bordeaux, prochain adversaire de Paris samedi, une réaction et le retour des cadres sont vivement attendus !

Une victoire à Marseille (2-0), une victoire face au LOSC (2-0), un nul contre Monaco (0-0), et encore un succès sur le terrain du PSG (2-0), mercredi soir. Depuis le début de la saison, le Stade de Reims prend un malin plaisir à faire souffrir les “gros” de Ligue 1. Et pourtant, selon son président Jean-Pierre Caillot, invité ce jeudi soir de Team Duga sur RMC, les observateurs continuent de parler de contre-performances des adversaires plutôt que des réussites des joueurs champenois.

Lancer le diaporama PSG : le onze possible de la saison+12PSG – ReimsCredit Photo – Icon Sport LANCER LE DIAPORAMAOnze MondialFRANCELigue 1Saison 2019 – 2020PSG : “Il ne faut pas tout voir en négatif après Reims” Le 27/09/2019 par Camille Huguenin Ligue 1 PSG : “Il ne faut pas tout voir en négatif après Reims” Les hommes de Thomas Tuchel se sont inclinés, ce mercredi, face au Stade de Reims.

PSG : Daniel Riolo ironise à mort et dézingue les joueurs en bois de Paris

“Samedi on a fait match nul contre Monaco, et tout le monde mexpliquait que Monaco cétait catastrophique, soupire-t-il. […] Chaque fois ça a le don de me mettre en colère. Quand on bat une équipe, on me dit toujours que cétait un jour où elle nétait pas en forme! On est allé gagner à Marseille, cest leur seule défaite de la saison, donc cette victoire valait quelque chose je crois…”

Comme celle au Parc des Princes, même si un non-match des hommes de Thomas Tuchel a été évoqué. “Je pense quon peut être fiers de ce quon a montré, lance pourtant Caillot. On a joué avec nos valeurs, on a un entraîneur qui fait bien jouer léquipe. Hier (mercredi), cest une victoire de prestige, décrochée à la fois grâce des joueurs issus de notre formation, et aussi grâce à la qualité de notre cellule de recrutement, puisquon avait des éléments comme Donis ou notre Zimbabwéen (Munetsi) qui disputaient leur premier match en L1 (Donis a déjà évolué à Nice en 2016-17) et qui ont montré à tout le monde leurs qualités.”