Ligue 1 : Rennes leader provisoire après sa victoire face à Strasbourg – Franceinfo

Ligue 1 : Rennes leader provisoire après sa victoire face à Strasbourg - Franceinfo

Stade Rennais. Édouard Mendy déjà très costaud… Les notes des Rouge et Noir face à Strasbourg

Ce nest quun retour géographique car le club, comme ma vision, ont évolué avec le temps, ma carrière. Je le vis comme un nouveau club, un nouveau projet. Quand je nétais pas passé pro ici, forcément, à 19 ans, quand on te dit que tu nes pas lélu, il y a une déception. Mais il y avait Chaigneau et Pouplin à lépoque qui, eux, sont passés pro. Ça ma permis, au final, de rouler ma bosse. Je suis, vu mon parcours, très satisfait que ça se soit passé comme ça, même si certaines expériences, notamment la première à létranger, nont pas été faciles.

Celui de numéro 2. Et, ça fait plusieurs fois que je le lis, je nétais pas en fin de contrat : jai demandé à ce quon me libère. Ils ont accepté parce que cétait mon club formateur… Je nétais pas forcément dans lopportunité dun retour en France. Mais jai préféré retenter un club qui mest cher.

Beau duel entre Européens à la Meinau. Au coup d’envoi, Mitrovic, Lala, Thomasson, Liénard, Ajorque ou encore Thomasson n’étaient pas titulaires.

Je fais du Romain Salin quoi (rires) ! Jen ai fait un plus long lan dernier, après le départ de Rui Patricio (à Wolverhampton). Je vais essayer dapporter au quotidien, toujours avec la gentillesse et le sourire. Je nai pas envie dêtre aigri. Je suis chaleureux, mais jaime les rapports francs. Jai accepté le poste de doublure. Alors, ce nest pas parce jai joué deux matchs que je vais tout remettre en question : moi, je suis prêt, les dirigeants lont vu. Si on me demande de jouer, je serai là ! Et je veux travailler de manière très positive avec Edouard et je veux voyager avec un niveau de compétence assez élevé !

Rennes simpose à Strasbourg (0-2) et prend les commandes du championnat

Jai été un peu frustré. Je sortais de plusieurs saisons où javais été titulaire, javais perforé, joué en Ligue Europa… Au tout départ, Kombouaré mappelle pour être n°1 bis, me dit quil ne connaît pas Kalle Johnsson et que sil ne fait pas laffaire, je deviens n°1 après cinq journées. Et puis on fait un bon début de saison (7e après cinq journées)… Jai fait, donc, du mieux possible pour ma première année de doublure. Jai été bon en Coupe de la Ligue, puis je me suis blessé en janvier, avant de ne reprendre quen avril. Une saison de merde, il faut dire la vérité.

Malgré tout, Strasbourg aurait pu égaliser avant la pause. Malheureusement pour les Alsaciens, le penalty de Martin a été repoussé par Mendy.

STRASBOURG : Sels – L. Koné, Mitrovic (cap.), Djiku – Ndour, Corgnet, J. Martin, Liénard Simakan – Ajorque (ou Mothiba), Da Costa. Entraîneur : Thierry Laurey.

Salut à tous ! Il y a du soleil, il fait bon, le rôti du dimanche est digéré et la pelouse est en parfait état… Que demander de plus avant ce Strasbourg-Rennes à la Meinau ? Les Bretons arrivent avec le torse à lair et les pecs sortis après leur très beau succès dimanche dernier face au champion en titre, le PSG (2-1). Quant aux Alsaciens, ils ne sont pas mal non plus. Jeudi, ils ont tapé Francfort en barrage aller de la Ligue Europa (1-0) et se rendront donc jeudi prochain en Allemagne avec ce petit avantage. En Ligue 1, cest moins reluisant après deux matchs nul, contre Metz (1-1) et à Reims (0-0). Les hommes de Thierry Laurey ont clairement besoin de points cet après-midi.

RENNES : E. Mendy – H. Traoré, Da Silva (cap.), Gélin, Morel, Maouassa – Bourigeaud, Camavinga, Grenier – Mb. Niang, Del Castillo. Entraîneur : Julien Stephan.

Trois jours après son très bon résultat obtenu face à Francfort en barrage aller de la Ligue Europa (1-0), Strasbourg na pas su enchaîner en championnat. Sur leur pelouse, les Alsaciens ont subi lexcellente forme du Stade Rennais, qui signe un troisième succès de rang dans ce début dexercice 2019/2020 (0-2). Mis sur orbite par un but de Clément Grenier et un autre signé MBaye Niang, les hommes de Julien Stéphan ont également pu compter sur un Edouard Mendy déjà impérial dans sa cage. Pour son premier match avec Rennes, le gardien a stoppé un penalty, ce qui ne lui était encore jamais arrivé en Ligue 1.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Sport Rennes poursuit son Grand Chelem à Strasbourg et prend la tête de la Ligue 1

Rennes poursuit son Grand Chelem à Strasbourg et prend la tête de la Ligue 1

Rennes reçu trois sur trois au mois daoût ? Cest une première depuis la saison 1950/1951 et, à vrai dire, personne ne laurait parié. Mais ce Rennes-là est capable de tout, y compris de battre le PSG chez lui ou encore de faire montre de solidité à lextérieur. A la Meinau, les Bretons ont profité des changements opérés par Thierry Laurey, obligé de faire tourner à cause des échéances européennes qui criblent le calendrier de son équipe. Mais il fallait quand même répondre à un engagement physique élevé, parachevé par une chaleur étouffante en Alsace. A larrivée, les Rennais nont pas (trop) tremblé et cest dabord Clément Grenier, passé en mode avant-centre sur une transmission géniale de Benjamin Bourigeaud, qui a trompé Matz Sels (0-1, 16e).

Le succès de Rennes ne tient pas quau dépassement de fonction de son milieu de terrain. Le club, provisoirement seul leader de Ligue 1 avec neuf points au compteur, le doit aussi à un homme : son nouveau gardien. Arrivé cet été, Edouard Mendy a déjà répondu aux attentes placées en lui. Car il a dû sortir trois parades avant la pause pour que son équipe conserve la tête. Non content davoir écœuré Nuno Da Costa (20e) et Benjamin Corgnet (45e+1), il sest surtout parfaitement détendu pour arrêter le penalty certes un peu mou de Jonas Martin, consécutif à un tacle de Jérémy Morel (40e).

Rennes et Mendy ont passé un bon dimanche en Alsace. Un match complet collectivement, une première remarquée pour le gardien, les hommes de Stephan nont pas fait le voyage pour rien. Côté strasbourgeois, on va tenter daller se consoler sur le dos des Allemands, jeudi.

Lors du second acte, Rennes a pu tranquillement passer en mode gestion après le deuxième but, œuvre de MBaye Niang, auteur dun plat du pied tout en délicatesse à la réception dune passe en retrait dHamari Traoré (0-2, 54e). Imprécis à limage de Lebo Mothiba, les Strasbourgeois navaient ensuite plus les jambes pour renverser la vapeur. Sevrés de victoire en Ligue 1 (deux nuls, une défaite), ils doivent surtout se projeter sur le barrage retour à Francfort, sans quoi les rêves européens senvoleront avec cruauté et cette impression davoir beaucoup sacrifié pour rien.

Jaccepte de recevoir par mail les nouveautés et les offres concernant les produits & services des sociétés du même groupe quEurosport.