Rennes. Deux migrants des Gayeulles placés en rétention – Ouest-France

Rennes. Deux migrants des Gayeulles placés en rétention - Ouest-France

Rennes : vaste opération de police dans le camp des migrants installés aux Gayeulles

Messenger LinkedIn Email Avec le retour du froid et de la pluie, les associations sonnent lalerte sur les conditions de vie qui se dégradent au camp de migrants du parc des Gayeulles à Rennes. Elles redoutent de voir la situation saggraver et durer.

Dans les allées du parc des Gayeulles à Rennes, mercredi 11 septembre, les joggeurs croisent les migrants. Sac cabas à la main, certains partent en direction des supermarchés proches pour aller faire des courses. La scène est devenue

Rennes. Un bâtiment dÉtat occupé en soutien aux migrants du camp des Gayeulles

Selon les autorités, il sagit de vérifier sil sagit de “demandeurs dasile, de réfugiés ou de personnes en situation irrégulière pour déduire une prise en charge adaptée en terme dhébergement” indique le directeur de cabinet. “Les personnes en situation irrégulière feront lobjet dune mesure déloignement”. 

⚠️ URGENT #RENNES : 6 cars de CRS au campement des Gayeulles. Pas plus dinfos. Si certains sont dispos… A DIFFUSER! 😠

Des militants sont venus sur place. Selon eux, plus personne ne pouvait sortir du camp ce jeudi matin, sans présenter de documents administratifs. Quatre personnes ont été interpellées, deux Albanais, un Géorgien et un Guinéen. 

#Rennes Fin de lopération de contrôle didentité au campement des Gayeulles. Au moins 3 personnes ont été interpellées et conduite dans les locaux de la police aux frontières. pic.twitter.com/2L90S4rDGi

Des militants sétaient mobilisés sur place ce matin. Les forces de lordre ont quitté les lieux avant 10h du matin. Les opérations se sont déroulées dans le calme.

URGENT #RENNNES police aux Gayeulles encerclent le camp. ⚠️⚠️Besoin de monde pour soutenir les personnes, ne pas les laisser seules face à la police…. pic.twitter.com/wmgybIShgw

Le 3 septembre dernier, la préfète dIlle-et-Vilaine avait annoncé quelle souhaitait ouvrir un centre daide au retour volontaire, pour tenter de faire face à lafflux de migrants à Rennes.