Le président de Rennes Olivier Létang sinterroge sur les décisions arbitrales de Brest-Rennes – France Football

Le président de Rennes Olivier Létang s\interroge sur les décisions arbitrales de Brest-Rennes - France Football

Derby Brest-Rennes. Violent affrontement entre ultras en pleine rue

Vendredi soir, vers 0 h 30, un violent affrontement entre Ultras de Brest et Rennes a explosé en plein bourg de Guipavas. Soixante à 80 individus en sont venus aux mains, dans ce qui ressemblait à une bagarre générale préméditée. Selon le témoignage dun client du bar, un groupe de jeunes hommes était tranquillement attablé au  Bistrot , rue de Brest.  Le groupe disait quils fêtaient un enterrement de vie de garçon . Mais quand léquipe rivale est arrivée, la bande sest levée comme un seul homme pour aller à laffrontement.  Ça a duré quinze secondes devant le bar. Il y a eu quelques verres brisés, un tabouret qui a volé, et ils ont ensuite descendu la rue. Le patron a eu le bond réflexe : il a fermé le bar, nous a gardés en sécurité à lintérieur. Cétait particulièrement violent. Quand on est sortis, il y avait des traces de sang sur la route .

Laffrontement, accompagné par lexplosion de pétards de fort calibre, sest prolongé sur toute la rue de Brest, jusquà larrivée de véhicules de la gendarmerie. Ils se sont alors dispersés : aucun belligérant na été interpellé. 

« Il y a deux situations qui sont pour le moins ambiguës. En première période, il y a un penalty non sifflé sur Raphinha. On a revu les images, il y avait faute. À aucun moment il y a eu consultation du VAR. À la 65ème minute, le but est dans un premier temps validé par larbitre après échanges avec ses collègues qui avaient les images. Cest allé très vite, il a alors largement pris le temps danalyser la situation, a lâché le dirigeant du club breton avant d’enchaîner. On saperçoit que sur les derniers matches, cinq points se baladent quelque part. On se pose des questions par rapport à des décisions arbitrales particulières. On ne va pas entrer dans la parano ou la théorie du complot mais il faut sinterroger. Ça veut dire quoi ? La prochaine fois quune décision ne nous est pas favorable, on nengage pas ? Au-delà du Stade Rennais, ce sont des situations que lon ne peut pas revoir cette saison. »

Cet incident survient alors que le match opposant les équipes de foot de Brest et Rennes a été classé en catégorie 3 (sur 4) par la Préfecture du Finistère, pour des risques de violences entre supporteurs adverses. Dimportants moyens (police et CRS) doivent être déployés aux abords du stade Francis-Le Blé ce samedi soir.

Malheureusement, le vice-champion d’Afrique a été victime d’un coup à l’entraînement cette semaine et parait très incertain pour le derby à Brest.

Du grand nimporte quoi : voici comment on peut résumer lépisode de ce Brest-Rennes où un but a été refusé aux visiteurs par Monsieur Turpin dans une confusion totale. Avec évidemment la VAR au coeur des débats. À nen plus finir…