FOOTBALL. Ligue 1 : Rennes demande à la LFP de ne pas homologuer la 5e journée – Le Dauphiné Libéré

FOOTBALL. Ligue 1 : Rennes demande à la LFP de ne pas homologuer la 5e journée - Le Dauphiné Libéré

FOOTBALL. Ligue 1 : Rennes demande à la LFP de ne pas homologuer la 5e journée

La confusion était totale. Lors du derby breton, la recrue Rennaise Rapinha a pensé ouvrir le score mais son but a été refusé au terme d'une scène inédite en ligue 1. Les Brestois ont refusé de reprendre le match forçant Clément Turpin à consulter le VAR avant d'accorder le but. Finalement, le but sera refusé.

Selon RMC Sport, le Stade Rennais a écrit à la ligue, demandant l'annulation de ce Brest-Rennes (0-0). Le club a aussi contacté le président de la Direction Technique de l'Arbitrage afin d'avoir des explications concernant cet incident. 

Rennes a écrit ce lundi à la Ligue de football professionnel (LFP) pour que le résultat de son match à Brest (0-0) samedi 14 septembre ne soit pas homologué. RMC a révélé linformation et elle nous a été confirmée par un proche du dossier. En conséquence, le Stade rennais demande que le classement ne tienne pas compte pour linstant de ce point du nul, ce qui ferait reculer léquipe de Julien Stéphan de la deuxième à la quatrième place.

Sestimant lésés par la tournure des événements et le but qui leur a été refusé samedi face à Brest, les dirigeants du club Breton ont demandé à la Ligue de football professionnel (LFP) de ne pas homologuer les résultats des dix rencontres du week-end de L1, selon RMC Sport ce lundi.

Pascal Garibian, le directeur technique de larbitrage, est venu au soutien de Clément Turpin. Au final, la bonne décision a été prise et en aucun cas Clément Turpin, qui est un arbitre international reconnu pour son expérience, na eu recours à lassistance vidéo sous la pression de quiconque , précise-t-il, même si le déroulé des événements peut laisser penser linverse.

Brest-Rennes : Larbitre (Clément Turpin) na pas cédé à la pression selon Pascal Garibian – Foot – L1

Le SRFC souhaiterait voir son préjudice réparé, considérant que le but de Raphinha initialement accordé naurait pas du être annulé après le voisinage des images en vidéo, intervenu dans des conditions troubles avec ce qui ressemblait à des menaces des joueurs brestois de quitter le terrain.

Selon RMC Sport, le Stade Rennais a écrit à la Ligue pour lui demander de ne pas homologuer le résultat du match Brest – Rennes (0-0), et donc de la journée complète. Cette demande fait suite à une polémique après un but refusé à Rennes à la suite de la consultation du VAR.

Toujours selon RMC Sport, le Stade Rennais a aussi contacté la Direction technique de larbitrage (DTA), et son parton, Pascal Garibian, pour tenter davoir des explications sur les décisions de larbitre de cette rencontre, Clément Turpin. 

Après le match nul entre le Stade Brestois 29 et le Stade Rennais FC (0-0, résumé), samedi soir, marqué par une grosse polémique autour dun but refusé aux visiteurs, après intervention de la VAR, le dernier vainqueur de la Coupe de France a décidé de protester. Selon les informations révélées ce lundi après-midi par RMC, confirmées par LEquipe, les Rouge-et-Noir ont ce jour envoyé un courrier officiel à la Ligue de Football Professionnel (LFP) dans lequel ils demandent à linstance de « ne pas homologuer (leur) résultat » et « du même coup (leur) classement », en raison dune « succession de bêtises ». En plus de cette demande officielle, les pensionnaires du Roazhon Park vont prendre contact avec la Direction Technique de l’Arbitrage pour obtenir des explications sur l’arbitrage de la rencontre.

Jamais Clément Turpin “n’a eu recours à l’assistance vidéo sous la pression de quiconque”, a cependant assuré Pascal Garibian. “Au final, la bonne décision a été prise et en aucun cas Clément Turpin, qui est un arbitre international reconnu pour son expérience, n’a eu recours à l’assistance vidéo sous la pression de quiconque”, même si “le déroulé des événements” peut laisser penser l’inverse, défend Pascal Garibian.

Le Stade Rennais a demandé à la Ligue de Football Professionnel de ne pas entériner le résultat de son match à Brest samedi dernier (0-0) et par conséquent de ne pas homologuer le classement de L1 à lissue de la 5eme journée, daprès RMC Sport.

L1 – Le Stade Rennais demande à la LFP de ne pas valider son résultat face à Brest

En revanche, “il y a eu un vrai dysfonctionnement dans le process de l’assistance vidéo”, reconnaît le patron des arbitres, avant de promettre: “On va tirer les leçons de cet épisode qui ne doit pas se reproduire”.

“Les justifications (de Pascal Garibian, ndlr) sont totalement erronées. Je trouve que cest dommage et pas très sérieux pour le foot français. Tout le monde a vu ce quil sest passé et cest très grave. Ça navait jamais été vu en France. Il sest passé plus de deux minutes, le temps que M. Turpin échange avec ses collègues, jusquà ce quils prennent la décision ensemble de valider le but. Ensuite, à trois ou quatre reprises, ils ont demandé aux Brestois de reprendre le jeu. Mais ils ont refusé, sans aucune sanction. Et après une pression importante, M. Turpin a finalement changé davis. Cest interdit dans le protocole du VAR.”

Selon lui, Clément Turpin a bien “détecté une faute” du Rennais Jordan Siebatcheu mais il a laissé l’action se terminer, conformément au règlement. Puis il a demandé à l’assistant vidéo de “vérifier que le coup de sifflet soit bien intervenu une fois que le ballon a franchi la ligne, et non pas avant”, rapporte le DTA.

Particulièrement remonté par cet incident, qui pourrait faire “jurisprudence” dans le futur, Olivier Létang a saisi la Ligue de football professionnel afin de que la 5e journée de Ligue 1 ne soit pas homologuée. “On ne peut pas accepter que le Stade Rennais subisse un préjudice à la suite dune faute qui a été constatée par tout le monde. Il est donc logique quon demande des réparations. Il y a un délai pour que la Ligue entérine le résultat. Aujourdhui, le résultat de ce match et le classement de la Ligue 1 sont erronés. Il nest pas question quon se dise que ce nest pas grave et quon serve de cobayes. On ne peut pas laccepter!”

Une fois cette vérification faite, l’assistant vidéo “est resté sur un gros plan qui montre que le gardien est bousculé par son propre défenseur. A partir de là, Clément a modifié sa décision et accordé le but”, affirme Pascal Garibian. “Chronologiquement, le travail aurait dû être inversé. L’analyse d’un but doit se faire dès le départ de la phase offensive et, après, on déroule” jusqu’à la fin, explique Pascal Garibian qui pointe en outre “une communication pas efficiente” entre l’arbitre et l’assistant vidéo.