VIDEO. Rennes: Le maire de Langouët Daniel Cueff et son arrêté anti pesticides sont-ils dans la légalité? – 20 Minutes

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Environ 250 agriculteurs se sont rassemblés dans le calme, devant la mairie de Langouët, ce lundi 14 octobre 2019. Ils protestent contre larrêté anti-pesticides pris par le maire, Daniel Cueff. Toute la rue principale a été bloquée, mais cela navait pas dincidence sur la circulation. Vers 14 h, ils commençaient à quitter les lieux.

Lagriculture française est saine, sûre et de qualité, le Manger Français doit devenir une réalité, disent-ils. Les agriculteurs sengagent depuis longtemps pour une agriculture durable et respectueuse, la confiance accordée par les Français ne mérite pas dêtre entachée par des dispositions contraignantes et inadaptées .

Arrêté anti-pesticides . Les agriculteurs se rassemblent à Langouët lundi

Arrivés ce lundi matin vers 11 h, les producteurs et éleveurs du nord de Rennes se sont retrouvés au moins à 250 autour du barbecue improvisé vers 13 h. Leur objectif : montrer leur ras-le-bol et, peut-être, enclencher un dialogue avec Daniel Cueff, le maire de Langouët.

Pas de maire de LangouëtVers midi là FDSEA a pris le micro pour demander aux agriculteurs sils étaient prêts à discuter avec lélu qui revenait du tribunal administratif de Rennes. Tout le monde semblait partant pour une discussion dans le calme.

A 14 h, Daniel Cueff nétait pas là et les agriculteurs navaient plus lair de lattendre. Les organisateurs ont confirmé que le maire ne viendrait pas sous les huées. Les agriculteurs sont repartis dans la calme.

Après la tenue de barrages filtrants le mardi 8 octobre sur les routes dIlle-et-Vilaine, les réseaux JA35 et FDSEA 35 se rassembleront le lundi 14 octobre dans la commune de Langouët.

La FDSEA et les jeunes agriculteurs JA se sont installés dans le bourg de Langouët, ce lundi 14 octobre, à 11. Avec une quinzaine de tracteurs et des remorques, ils bloquaient la rue principale de la petite commune du nord de Rennes.

Ils se sont installés devant la mairie pour dénoncer laction de Daniel Cueff, le maire. Cet arrêté anti-pesticides avec une distance dau moins 150 m est une erreur , estiment à lunisson les agriculteurs présents. Cette décision, il la prise seul. Cela aurait dû être discuté avant et voter en conseil municipal , déplorent deux de ses adjoints, Remi Morel et Jean-Pierre Goupil.

Ce même jour, le tribunal administratif de Rennes examinera larrêté pris par le maire de Langouët sur lusage des pesticides.

Lambiance était très calme. Les agriculteurs discutaient entre eux. Ils avaient prévu de quoi faire un barbecue sur place ce midi. La gendarmerie et un hélicoptère sécurisaient le bourg et les alentours.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Daniel Cueff, le maire de Langouët, nest pas sur place puisquil est au tribunal administratif de Rennes où larrêté anti-pesticides a été examiné sur le fond ce matin.

Le président de la FDSEA 35, Cédric Henry, avait demandé aux agriculteurs sils souhaitaient échanger avec le maire. Ceux-ci avaient dit oui.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Larrêté anti-pesticides, pris par le maire de Langouët, est examiné sur le fond ce lundi 14 octobre 2019 par le tribunal administratif de Rennes. Laudience démarrait à 9 h. Environ 250 militants sont venus soutenir lélu.

Larrêté anti-pesticides pris par le maire de Langouët est examiné, sur le fond, ce lundi 14 octobre 2019, par le tribunal administratif de Rennes.

Le maire de cette commune bretonne a pris un arrêté dinterdiction des pesticides à moins de 150 mètres de toute habitation. Cette décision lui valait une convocation en justice jeudi 22 août. Daniel Cueff, maire écologiste sans étiquette, met en avant un principe de précaution.

Une centaine de soutiens au tribunalEnviron 250 personnes sont venues soutenir lélu pour cette audience qui devait démarrer à 9 h, ce lundi. Les automobilistes doivent prendre leur mal en patience, cette portion de rue du Contour-de-la-Motte est bloquée à la circulation.

Au tribunal, ce lundi matin, le maire de Langouët sest exprimé en disant que son action était un pas en avant pour sauver la démocratie . Il est accompagné dautres maires qui ont pris le même type darrêté pour leur commune. Comme Jacqueline Belhomme, la maire de Malakoff, commune des Hauts-de-Seine. Il y avait aussi Patrice Leclerc, le maire de Gennevilliers, le premier dailleurs à prendre la parole.

Paris ne sest pas fait en un jour Philippe, habitant de Betton, qui fait partie du Collectif des coquelicots, a tenu à être là. Jai un diplôme décologie, ça fait quarante ans quon a des problèmes avec les pesticides. Les agriculteurs demandent encore du temps, cest scandaleux !

Philippe estime quici, le maire de Langouët a mis le gouvernement devant ses responsabilités. Il est temps que les Français prennent les choses en mains et réagissent . Il sinquiète : Le glyphosate : il y a lélément actif… mais quels effets secondaires. Et les tests faits par des labos, qui les encadre ? Il ne faut pas parler de produits phytosanitaires, cest du glissement sémantique pour nous faire croire que ce nest pas dangereux.

Sur le fond, Philippe ny croit pas, Paris ne sest pas fait en un jour ! Il sagit là, dune bataille mais ce nest pas la guerre.

Après la tenue de barrages, mardi 8 octobre sur les routes du département, les réseaux JA 35 et FDSEA 35 se rassemblent ce lundi à 11 h, à Langouët. Par cette action, les agriculteurs veulent démontrer lincohérence dune telle mesure. Privilégier la contrainte réglementaire abusive à la concertation constructive nest pas acceptable.