EN IMAGES. Plus de 2 500 personnes défilent à Rennes pour dénoncer les violences faites aux femmes – Ouest-France

EN IMAGES. Plus de 2 500 personnes défilent à Rennes pour dénoncer les violences faites aux femmes - Ouest-France

Violences faites aux femmes : des milliers de personnes attendues dans la rue ce samedi

49.000 personnes, femmes et hommes, ont défilé samedi à Paris pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles et aux féminicides, à deux jours de la fin du Grenelle contre ce fléau, selon le cabinet Occurence.

La manifestation, à lappel du collectif féministe #NousToutes, sest élancée de la place de lOpéra en direction de celle de la Nation.

“Je pense que cest important, en tout lieu et en tout temps, de défendre les droits des femmes. Je le fais sans doute aujourdhui de manière un peu différente de ce que je faisais quand je nétais pas au gouvernement. Mais défiler avec des gens qui revendiquent à la fois légalité entre les femmes et les hommes, et qui réclament que lon fasse mieux pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles, cest une évidence, cest un combat que je porte moi aussi”, a fait valoir Sibeth Ndiaye. 

Sibeth Ndiaye ne se rendra pas à la marche pour les femmes samedi car elle doit garder ses enfants

Derrière la banderole de tête tenue par lUnion nationale des familles de féminicide (UNFF), plusieurs personnes portaient des pancartes affichant la photo de leur proche assassinée.

Violences faites aux femmes : 1500 personnes défilent à Toulouse, 49 000 à Paris

Depuis le début de lannée 2019, au moins 116 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, selon un décompte et une étude au cas par cas menés par lAFP. Sur toute lannée 2018, le chiffre avait atteint 121 femmes victimes, selon le ministère de lIntérieur.

EN DIRECT – “Pas une de plus” : suivez dans toute la France les manifestations contre les violences faites aux femmes | LCI

En province, une trentaine de marches étaient annoncées samedi, notamment à Lille, Bordeaux, Rennes, Strasbourg… Mais aussi à Saint-Etienne où 220 personnes ont bravé la pluie dans la matinée, ou encore Toulouse où elles étaient plusieurs centaines à manifester en début daprès-midi, selon lAFP.

Lan passé, fin novembre, près de 50.000 personnes sétaient rassemblées dans toute la France dont 30.000 à Paris selon les organisatrices, la police ayant compté de son côté 12.000 manifestants dans la capitale.

Lancienne ministre de la justice a réagi sur France Info :  Il est essentiel de changer la loi pour protéger les enfants dont la maman a été tuée par leur père. Il faut déchoir systématiquement les pères condamnés de leur autorité parentale et non les suspendre, comme cest le plus souvent le cas. Aussi, nous demandons la levée de facto de lobligation alimentaire à ladresse des pères meurtriers. Celle-ci contraint aujourdhui les enfants à prendre en charge financièrement leur père. 

On pense que ça va être une marche historique, a déclaré avant la manifestation parisienne lune des organisatrices, Caroline De Haas, convaincue que le niveau de conscience (…) sur la question des violences est en train de bouger de manière assez radicale.

La militante féministe a cependant pointé un manque de moyens et une absence de réponse à la hauteur de la part du gouvernement.

Les décisions qui ont été prises narrêteront pas le rythme des assassinats, a abondé la comédienne Muriel Robin au micro de BFMTV.

Des milliers de personnes étaient attendues au départ des nombreuses marches contre les violences sexuelles et sexistes organisées partout en France ce samedi 23 novembre. Près de 70 organisations, partis politiques, syndicats et associations (Planning familial, CGT, CFDT, EELV, LFI, PS, Unef, PCF, SOS homophobie…) et plusieurs personnalités (Muriel Robin, Virginie Effira, Clara Luciani…) ont répondu à lappel du collectif #NousToutes. La manifestation avait réuni, selon les autorités, 12 000 personnes lan dernier.

Cette mobilisation survient juste avant la clôture lundi du Grenelle contre les violences conjugales, lancé début septembre pour tenter denrayer ce fléau. Le Premier ministre Edouard Philippe, accompagné dune douzaine de membres du gouvernement, doit y annoncer une quarantaine de mesures.

À Paris, #NousToutes a revendiqué 100 000 participants à la manifestation. Selon un comptage du cabinet Occurrence pour un collectif de médias, dont lAFP, la marche parisienne a rassemblé 49 000 personnes. Lan passé, près de 50 000 personnes avaient participé à ces marches dont 30 000 à Paris selon les organisatrices, la police comptant alors 12 000 manifestants dans la capitale.

Près de 70 organisations (Planning familial, CGT, CFDT, EELV, LFI, PS, Unef, PCF, SOS homophobie…) et plusieurs personnalités se sont jointes au défilé parisien. Parmi elles, les comédiennes Julie Gayet, Sandrine Bonnaire et Eva Darlan, lancienne ministre de lEducation Najat Vallaud-Belkacem, ou encore Vincent Trintignant – le frère de Marie, tuée par Bertrand Cantat en 2003.

À la une Sports région Football Football Amateur Rugby RCT Provence Rugby Auto moto Résultats classements Politique A la Une Municipales 2020 Economie À la une Hub Éco Entreprise Immobilier Hub Immo Hub Innovation Bourse Santé À la une Hub Santé Bien être Enfants Maladies chroniques Cancérologie Cardiologie Neurologie Innovations Senior Tourisme À la une Hub Tourisme Balades Voyages Sorties – Loisirs À la une Spectacles Féria Télé Cinéma Multimédia Gaming Montagne Histoire People Programmes télé BD Livres France – Monde météo 11° Vidéos Dernières vidéos Le 18-18 OM La Minute Santé La Minute Éco La Minute Immo La Minute Tourisme Adoptez-les avec la SPA Bon plan du week-end Avant-match OM Météo La Minute Innovation Jai testé pour vous Diaporamas Derniers Diaporamas Diaporamas OM Diaporamas Loisirs Diaporamas Montagne Diaporamas Locales Mer Montagne Écoplanète Fémina Provence Beauté Mode Shopping À table Déco Minots Nos rendez-vous A la une Evénements Magazines et hors-séries Jeux-concours Boutique Unes personnalisées Espace presse Belote en ligne Balades en Provence Carnet/Avis de décès Déposer un avis Consulter un avis Annonces Immobilier Auto-Moto Annonces légales Marchés publics Carnet Déposer un avis Consulter les avis Immobilier Auto-Moto Légales Marchés Publics Boutique Journal en ligne Kiosque sabonner menu se connecter En direct Région Faits divers Société OM Sorties – Loisirs Vidéos Nos rendez-vous Recherche

Violences faites aux femmes : une mobilisation nationale pour envoyer un message au gouvernement

Quelque 213.000 femmes majeures sont victimes chaque année de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint, selon les données officielles.

Parmi ces mesures, la formation des professionnels en contact avec les femmes victimes :  On nous dit de porter plainte… Mais, les femmes, quand elles portent plainte, parfois, elles sont assassinées derrière. On a des dizaines, des centaines de témoignages de femmes victimes de violence au sein du couple qui appellent les forces de lordre et à qui on rétorque madame, on ne se déplace pas pour un balai cassé. Cest intolérable ce manque de professionnalisme. Et ce nest pas la faute des policiers et des gendarmes, cest parce quils ne sont pas formés à détecter les violences et à intervenir en urgence. 

Marche du 23 novembre 2019 : tout ce quil faut savoir sur le rassemblement contre les violences faites aux femmes

Des milliers de personnes sont attendues dans la rue samedi à Paris et en régions contre les violences faites aux femmes. Deux jours avant la fin du "Grenelle" lancé par le gouvernement contre les violences faites aux femmes, des milliers de personnes sapprêtent à manifester à Paris et en régions pour dire "stop" aux violences sexistes et sexuelles et aux féminicides. Une "marée violette" destinée à peser sur le gouvernement. A Paris, la manifestation, organisée à lappel du collectif féministe #Noustoutes, sest élancée à 14 heures de la place de lOpéra en direction de celle de la Nation.