Festival de Cannes : Arnaud Desplechin a présenté son film noir “Roubaix, une lumière” – France 3 Régions

Festival de Cannes : Arnaud Desplechin a présenté son film noir \

Cannes 2019: Nabilla charme le tapis rouge dans cette robe à pois

Le cinéaste retrouve Roubaix pour un film policier métaphysique dont la violence est exclue, au risque dy perdre en réalisme.

Le réalisateur Arnaud Desplechin, le 22 mai, à Cannes. PAOLO VERZONE / AGENCE VU POUR LE MONDE Sélection officielle – En compétition

La réponse se cache loin du glamour de Cannes, dans une friche à la limite entre Roubaix et Tourcoing. Cest dans une ancienne usine que Pictanovo, association chargée du développement de la filière image dans les Hauts-de-France, promeut les atouts du territoire nordiste. En quatre ans, Pictanovo a coproduit 262 œuvres, dont 58 courts-métrages, 25 films danimation, 31 fictions télévisées, comme Baron Noir et Les Petits Meurtres dAgatha Christie, ou 33 longs-métrages, comme ceux dArnaud Desplechin, Bruno Dumont ou Lucas Belvaux.

A Roubaix, encore une fois, juste après les fêtes, le moment du Conte de Noël. Cette année, (de nos jours, nous dit le générique), Arnaud Desplechin ne sintroduit pas dans lintimité des familles pour en fouiller les déchirements. Pas deffraction, sil entre chez les gens, cest au nom de la loi. Roubaix, une lumière est un film policier métaphysique. Imaginez Dostoïevski écrivant une enquête du commissaire Maigret, si cétait possible. Hélas, ça ne lest pas, et le film peine à survivre dans latmosphère raréfiée que lui a concoctée son réalisateur.

 Pour nous, cest une vraie carte à jouer. Les gens sont fiers quand un film présenté à Cannes a été tourné dans les Hauts-de-France, confie Xavier Bertrand. Et booster les crédits au titre de la culture, cest aussi proposer au milieu du cinéma un environnement plus intéressant que les autres régions alors que nous navions pas les mêmes atouts au départ.  Les retombées économiques pour la région en 2018 dépassent les 22 millions deuros, quand, en 2016, elles étaient de tout juste 12 millions deuros.

A Roubaix, le commissaire Daoud (Roschdy Zem), qui sapprête à prendre son service, signale une voiture en feu dans une rue déserte, sous les illuminations de Noël. Bientôt on verra arriver au commissariat son propriétaire, un homme au visage brûlé, qui affirme avoir été victime dune tentative de vol (Philippe Duquesne). Avec autant de douceur que de fermeté, Daoud va lui faire admettre lévidente vérité. Ce nest pas un enquêteur, cest un accoucheur. Louis (Antoine Reinartz), un lieutenant nouveau venu sous ces latitudes, pose quelques questions sur cette figure monacale : le commissaire vit seul, ne dort pas, est doué dune faculté infaillible qui lui permet détablir la culpabilité ou linnocence dun suspect avant davoir entamé lenquête.

Léa Seydoux et Sara Forestier dans  Roubaix, une lumière . SHANNA BESSON Louis, qui a aligné quelques volumes de philosophie sur la table de sa chambre dhôtel, poursuit sa petite enquête, bientôt aidé par le principal intéressé : la famille de Daoud est repartie pour lAlgérie, laissant derrière elle un jeune homme incarcéré qui hait et méprise son oncle. Celui-ci lit la presse turfiste mais ne joue pas, il le fait par amour des chevaux. Ses insomnies lui laissent le loisir de mener des enquêtes qui relèvent plus des services sociaux que de la police, comme le cas de cette jeune fille qui a fui un père – né en Algérie, comme Daoud – étouffant.

Né de la fusion du CRRAV (Centre régional de ressources audiovisuelles) et du Pôle image régional en 2013, Pictanovo a trouvé un nouveau souffle avec larrivée, en 2015, de sa directrice générale Malika Aït Gherbi Palmer et le soutien appuyé du conseil régional. Peu après son élection à la tête des Hauts-de-France, Xavier Bertrand a annoncé son ambition de faire de la région la première pour la production de films et de séries télévisées, après la région Île-de-France, hors catégorie.

Lorsque Roubaix, une lumière atteint enfin le noyau dramatique que visait Arnaud Desplechin, le commissaire Daoud domine le film de sa sainteté, léquivalent policier dun moine-soldat, une sensation accentuée par la révélation que Louis a envisagé de devenir prêtre catholique et reste en correspondance avec son confesseur. Ce couple abbé novice est confronté à un meurtre au fond dune courée de briques, celui dune vieille dame qui habitait là depuis plus de soixante ans, voisine dun couple de jeunes femmes, Claude (Léa Seydoux) et Marie (Sara Forestier).

Sous le ciel gris de Cannes, le festival s’achemine vers son épilogue. Certes, il reste deux ou trois films en compétition et quelques belles montées des marches mais l’essentiel est derrière. Même s’il faut rappeler que, souvent, la palme d’or est revenue à une œuvre programmée en fin de course. Un final où, cette année, trois Français se retrouvent en lice : Abdellatif Kéchiche, Justine Triet et Arnaud Desplechin.

Nabilla montait encore une fois les marches du Festival de Cannes pour le film “Roubaix, une lumière”. Son baby bump est très bien caché !

Nabilla n’en a pas encore finit avec les marches du tapis rouge cannois. Le mercredi 22 mai, elle était présente pour la projection du film  Roubaix, en lumière  de Arnaud Desplechin. Et cette fois, la future maman se présente sans son compagnon Thomas Vergara.

Chaque journée cannoise est unique, aucun jour ne se ressemble. D’où la force de ce festival, nous sommes toujours surpris ! Pour cette 72e éditions du Festival de Cannes, Nabilla porte une très jolie robe de printemps. Une robe à pois noirs qui tire entre le blanc et aussi le gris. La coupe est très large, et permet à l’ancienne star de la télé-réalité de masquer son ventre de femme enceinte. Nabilla en toute circonstance reste ultra canon !

Depuis plusieurs jours Nabilla est donc à Cannes. Elle loge dans un des plus beaux hôtels de la ville, le cinq étoiles JW Mariott. Depuis son arrivée, la jeune femme n’arrête pas les sorties. L’imprévisible Nabilla ne se prive pas aussi d’apparaître sans son époux sur les plus prestigieuses marches de France. Enceinte de son premier enfant, c’est avec un gracieux sourire qu’elle pose dans sa jolie robe. C’est le créateur Ali Younes qui dessine la robe, et c’est grâce à son styliste Samuel Sohebi qu’elle la porte.

Voir les commentaires Articles les plus lus Réac toute Interdiction de l'avortement en Alabama : le gros malaise de Bellamy, l'anti-IVG qui ne voulait pas (trop) le dire Récup Une députée LREM se sert de mails collectés pendant le Grand débat pour faire campagne aux européennes Commission denquête La députée LFI Muriel Ressiguier ciblée par "les Brigandes", groupuscule d'extrême droite Mode demploi Prélèvement à la source, revenus exceptionnels… allez-vous payer des impôts sur vos revenus 2018 ? Bisous la troïka Summum de la désillusion : Alexis Tsipras s'affiche à la une du Financial Times pour promettre "plus de réformes" néolibérales Cette semaine dans Marianne

Aujourd’hui Nabilla habite Londres et travaille en tant que femme d’affaire dans l’univers de la beauté. Mais aussi en tant qu’influenceuse. Son look à la fois passe-partout et aussi chic fait sensation. Le coiffeur connu et reconnu Paul Duchemin s’affaire de bien la coiffer. Et c’est Margaux Jalouzot qui maquille Nabilla.

En abordant les rivages du polar et en filmant une fois de plus sa ville natale, Roubaix, mais en zoomant cette fois sur la désespérance sociale et morale qui lafflige, Arnaud Desplechin tente de se renouveler, tout en restant fidèle à ses obsessions philosophiques et métaphysiques. Avant daborder dans la seconde partie du récit laffaire criminelle stricto sensu et le laborieux travail des flics pour soutirer des aveux aux deux suspectes du crime horrifique, Desplechin, pendant une heure, filme ses flics au gré de leur quotidien professionnel qui, tels des assistants sociaux et/ou des curés, tentent de réparer les blessures multiples des personnages quils croisent sur leur chemin.

Cannes 2019 : les moments forts de la montée des marches de “Roubaix, une lumière” dArnaud Desplechin

Voici donc le synopsis du film :  À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d’une vieille femme. Les voisines de la victime, deux jeunes femmes, Claude et Marie, sont arrêtées. Elles sont toxicomanes, alcooliques, amantes… 

Roubaix, une lumière : Desplechin ne perd pas le Nord

Tags : Nabilla – Nabilla baby bump – Nabilla Cannes – nabilla enceinte – Nabilla Festival de Cannes – Nabilla montée des marches – Nabilla Roubaix une lumière