SNCF : un homme percuté par un train près de Rouen

SNCF : un homme percuté par un train près de Rouen

Course-poursuite près de Rouen : le conducteur fonce dans deux voitures de police

Soirée difficile sur la ligne SNCF entre Rouen et Paris. Mardi 6 novembre 2018, le trafic des trains a dû être interrompu en raison d’un  accident de personne  à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

La situation s’est d’abord compliquée avec la découverte d’un bagage abandonné à Mantes-la-Jolie (Yvelines), vers 18h30.

Dimanche après-midi en bord de Seine dans lagglomération de Rouen, un corps démembré et décapité a été découvert, a affirmé lundi une source policière. “Le corps a été découvert par les gendarmes de la brigade fluviale aux alentours de 17h00. Il navait plus de tête, plus de pieds et plus de mains. Il était enveloppé dans une bâche”, a expliqué un informateur de source policière.

🚦#FlashinfoTERNormandie 18h30 : Un bagage abandonné a été repéré dans un train près de Mantes-la-Jolie. La circulation a été interrompue pour permettre aux équipes de sécurité d'intervenir.

Un peu plus tard, c’est un  accident de personne , dont on ignore les circonstances exactes, à hauteur de Saint-Étienne-du-Rouvray, qui a nécessité l’interruption du trafic dans les deux sens.

La macabre découverte a été faite au bord de la Seine, près de Rouen (Seine-Maritime), le dimanche 4 novembre 2018. “Un tronc a été découvert à Saint-Etienne-du-Rouvray”, explique une source policière. Il sagit dun corps démembré et décapité. “Le corps a été découvert par les gendarmes de la brigade fluviale, aux alentours de 17 heures. Il navait plus de tête, plus de pieds et plus de mains. Il était enveloppé dans une bâche”, poursuit une autre source proche du dossier.

🔴Un accident de personne sest produit à St Etienne-du-Rouvray. La circulation est interrompue pour permettre lintervention des secours sur place.

La République en Marche du Calvados sinsurge contre la position du député Les Républicains Sébastien Leclerc, qui a appelé au blocage de la rocade de Lisieux le 17 novembre contre la hausse des prix du carburant. “Il carbure à la démagogie” selon le référent local, Nicolas Gosselin, qui parle dune “grossière manœuvre de récupération politicienne” et assure que “la fiscalité écologique ne représente quun quart de la hausse que subissent aujourdhui les Français”.

D’après le compte Twitter de l’Association des usagers du rail normand, le trafic a repris progressivement à partir de 20h.

Une enquête a été ouverte par le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Seine-Maritime après la découverte ce dimanche dun tronc humain sur les bords de Seine aux abords de la commune de Saint-Etienne-du-Rouvray. Comme le souligne Paris-Normandie, les restes humains ont été retrouvés dans une bâche récupérée sur un chemin de halage. 

🇫🇷 Seine-Maritime : Un corps décapité et démembré retrouvé en bord de Seine.

Le motif de leur fuite n’est pas clair. Toujours est-il que dimanche 4 novembre 2018, une course-poursuite s’est engagée entre une voiture avec trois occupants et des policiers, à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). 

Cest la brigade fluviale de gendarmerie qui a fait la macabre découverte. Le corps, de sexe masculin, avait été décapité et dépourvu de ses pieds et mains. Sa jambe gauche a quant à elle été coupée au niveau du genou. Daprès une source policière, la mort serait récente. 

Vers 15h30, dimanche après-midi, des policiers en patrouille ont souhaité contrôler une Renault Clio qui roulait aux alentours du Madrillet. À bord, trois hommes. Le conducteur n’a pas arrêté son véhicule, prenant la fuite. Il a été pris en chasse par les policiers, rapidement rejoints par des renforts de la brigade anti criminalité (Bac). 

L’affaire aurait pu s’arrêter rue de la Chênaie, une impasse dans laquelle la Clio semblait coincée. Mais l’homme qui la conduisait a enclenché la marche arrière, enfonçant la voiture de la Bac qui n’a pu redémarrer. Après avoir fait demi-tour, la Clio a poursuivi sa route, avec une voiture sérigraphiée arrivant de face. 

Un morceau de corps humain, dont la tête, les mains, le pied droit et la jambe gauche ont été coupés, a été découvert sur le Chemin du halage, sur la rive gauche de la Seine, dimanche soir. Il était emballé, indique à 76actu une source judiciaire. Une seconde source policière précise que le corps se trouvait dans une bâche.

Inévitablement, les deux voitures se sont percutées. Mais la Clio ne s’est pas arrêtée. La voiture de police abîmée a tenté de la poursuivre, mais ses freins ont lâché : elle a terminé sa course dans le jardin d’une maison. 

Une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Rouen. Elle a été confiée au Service régional de police judiciaire (SRPJ). Pour l’heure, les enquêteurs n’ont pas réussi à identifier la personne à laquelle appartient le tronc.

Finalement, les occupants de la Clio ont abandonné le véhicule rue Camille-Pissarro. Deux des hommes se sont enfuis, courant de jardins en jardins. Ils ont été rattrapés et interpellés. Tout comme le troisième larron, attrapé une dizaine de minutes plus tard. Ils sont tous de Saint-Étienne-du-Rouvray et âgés de 18 et 19 ans. 

Selon une source judiciaire, un défaut de permis de conduire pourrait être à l’origine de leur fuite. Ils ont refusé de dire qui conduisait. Ils ont été placés en garde à vue à Elbeuf pour  refus d’obtempérer aggravé, dégradations volontaires de biens publics et mise en danger de la vie d’autrui . Aucun policier n’a été blessé lors de cette intervention.