Rouen : une fillette de 8 ans grièvement blessée par un motard en …

Rouen : une fillette de 8 ans grièvement blessée par un motard en ...

🇫🇷 Seine-Maritime : Sans casque, ni plaque dimmatriculation, un pilote de motocross blesse une fillette et senfuit.

Les patrouilles de police ont été renforcées sur ce secteur du Petit-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime), pour enrayer la dangereuse tendance de motards qui circulent à vive allure sur les routes.

Mardi 6 novembre 2018, vers 19h, une fillette de huit ans a fait les frais de ces comportements dangereux : elle a été percutée par le pilote d’une motocross, alors qu’elle traversait un passage protégé, avec sa maman,  à hauteur de la station de tramway François Truffaut, avenue Jean-Jaurès. Le motard a pris la fuite. 

Laccident mortel de la circulation a eu lieu sur le boulevard maritime de Petit-Couronne (Seine-Maritime) 

Sans casque ni phares, le pilote dune motocross tué dans un accident, près de Rouen

 Quand les policiers sont arrivés sur les lieux de l’accident, la fillette avait déjà été transportée par les sapeurs-pompiers au CHU de Rouen, où elle a été admise en service pédiatrie. Elle souffrait d’un traumatisme facial, avec quelques dents cassées , indique une source judiciaire. 

Un incendie sest déclaré dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 novembre 2018, dans le Perche ornais, à la frontière avec lEure et Loir. Cest la dépendance dune maison qui sest embrasée vers 3h30 du matin à Bretoncelles (Orne), à une quinzaine de kilomètres de Nogent-Le-Rotrou. Le feu na pas fait de blessés, mais les deux tiers du bâtiment de 300 m2, qui contenait du bois, sont détruits. Les pompiers étaient toujours sur place à 6 heures pour sécuriser les lieux.

LIRE AUSSI : Pilote de motocross tué dans un accident, près de Rouen : un automobiliste se rend à la police

Selon les premières constatations de la police, il pilotait une moto non-homologuée pour la route, sans casque et sans phares alors que la visibilité est réduite à la nuit tombée sur cet axe faiblement éclairé. Ses amis le suivaient à bord dune voiture pour lui faire de la lumière. À un moment, le motard a voulu faire demi-tour. Le temps pour la voiture de faire de même et de le rattraper, les passagers trouvaient leur ami au sol et déjà inconscient.

Entendue par les enquêteurs, la maman de la petite fille a expliqué qu’elle se trouvait à hauteur du passage protégé : la circulation était très dense mais les automobilistes se sont arrêtés pour lui permettre de traverser, elle et ses deux enfants. Alors qu’elle était engagée sur le passage, le pilote d’une motocross, qui circulait sans casque et sans plaque d’immatriculation, remontait les files de voitures. Il a percuté le visage de l’enfant avec son coude… et a poursuivi sa route sans s’arrêter. 

L’enquête n’a pas encore permis de déterminer les circonstances exactes de l’accident mortel survenu lundi 5 novembre 2018 à Petit-Couronne (Seine-Maritime). Le pilote d’une motocross non homologuée est décédé, aux alentours de 21h. Il circulait sans casque ni éclairages. Mardi 6 novembre, un homme s’est présenté à l’hôtel de police en indiquant avoir percuté la moto avec sa voiture. Il a été placé en garde à vue.

Ce sont les amis du motard qui ont donné l’alerte. Dans une BMW, ils roulaient derrière la moto conduite par un homme âgé de 34 ans dépourvu de casque. Tout juste réparée, la machine n’avait pas de phares et était éclairée par la grosse cylindrée située juste derrière. Le convoi roulait sur le boulevard maritime quand la motocross a fait demi-tour, franchissant une ligne blanche. La BMW allait faire de même un peu plus tard. 

Avant d’effectuer la manœuvre, les deux occupants de la voiture ont croisé deux véhicules allant vers Rouen, dans le sens emprunté par la motocross.  Ils ont entendu du bruit , explique une source judiciaire. Une fois leur demi-tour fait, les deux hommes tombent sur le pilote de la motocross,  inconscient au sol et ensanglanté . 

Immédiatement, le duo âgé de 16 et 20 ans a prévenu les secours. Policiers, pompiers et Smur sont arrivés mais les secouristes n’ont pu réanimer le motard, décédé sur place. 

Désormais, les enquêteurs doivent déterminer la cause de la chute mortelle. Ils étudient  plusieurs hypothèses , détaille une source judiciaire :  Il aurait pu être percuté par un véhicule ou chuter à cause de plots en béton au sol.  La deuxième solution était privilégiée, à cause de  l’absence de traces d’impact sur la moto .

Cependant, mardi 6 novembre dans l’après-midi, un automobiliste s’est rendu à l’hôtel de police de Rouen pour indiquer qu’il avait percuté la motocross. Âgé de 40 ans, il a été placé en garde à vue.