Lubrizol : la mairie de Rouen ouvre une enquête interne sur le nettoyage des cours décole après lincendie – franceinfo

Lubrizol : la mairie de Rouen ouvre une enquête interne sur le nettoyage des cours d\école après l\incendie - franceinfo

Après Lubrizol, des arnaques pour de faux prélèvements signalées dans lagglomération de Rouen

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email En dépit de nombreux dysfonctionnements mis au jour depuis 2013, lusine Lubizol a été autorisée à accroître son stock de produits polluants. Une décision qui interroge.

Les frais denlèvement déventuels morceaux de la toiture en fibrociment projetés par les explosions lors de lincendie de lusine Lubrizol sont par ailleurs à la charge de lentreprise. Il est recommandé de ne pas manipuler les morceaux. Lubrizol doit mandater une entreprise spécialisée que les riverains pourront appeler en utilisant le numéro vert (0800 009 785, 7 jours sur 7 de 8 h à 20 h). Cette procédure est en cours de mise en place. Elle devrait concerner la commune de Petit-Quevilly et un périmètre déterminé par arrêté préfectoral dans la direction du panache, jusquà 8 km du lieu de lincendie selon les préconisations de la Direction régionale de lenvironnement, de laménagement et du logement (Dreal).

Malgré nombre de dysfonctionnements depuis 2013, lusine Lubrizol de Rouen, où sest produit lincendie jeudi dernier, a été autorisée en 2019 à augmenter la quantité de produits polluants stockés, déplorent les écologistes. Cette entreprise  sérieuse  était alors aux normes, répond lÉtat.

Une tentative descroquerie manifeste : cette mission nest absolument pas dans les fonctions de lagence en question. Il est déjà arrivé par le passé que des personnes tentent de se faire passer pour nous pour des tentatives descroquerie , regrette lAren. En aucun cas les procédures en place ne prévoient que les particuliers aient à payer quoi que ce soit pour des prélèvements.

 Cette entreprise qui a été prise en flagrant délit en 2013, 2015, 2017 dinsuffisances, de pollution, de manquements à la sécurité, le préfet lui a donné lautorisation de stocker plus de produits dangereux , a déploré mardi leurodéputé EELV Yannick Jadot, alors quil sapprêtait à rejoindre les quelque 1 800 personnes (selon la police) qui ont manifesté à Rouen au cri de  Lubrizol coupable, lÉtat complice . Lécologiste voit lui aussi  une forme de complicité de lÉtat .

Cest un particulier qui a donné lalerte en appelant lAgence régionale de lenvironnement de Normandie (Aren) : il venait de recevoir le coup de fil dune personne lui proposant, au nom de cette agence, de venir faire des prélèvements chez lui, à Rouen, une semaine après lincendie de Lubrizol.

Incendie de Lubrizol : "Le gouvernement ne dit pas la vérité", accuse Yannick Jadot pic.twitter.com/adIDi9bwdG

Messenger LinkedIn Email Une semaine après lincendie de lusine Lubrizol, un Rouennais a reçu un coup de téléphone suspect : une personne se revendiquant de lAgence régionale de lenvironnement de Normandie a proposé de venir faire des prélèvements chez lui. Il a donné lalerte.

Ce vendredi, lancienne ministre de lEnvironnement Ségolène Royal a mis en cause Lubrizol, qui na pas, selon elle,  respecté ses obligations  et aurait dû être sous plus étroite surveillance de lEtat. Elle a vilipendé Lubrizol sur BFMTV et RMC: après une précédente alerte en 2013,  lentreprise a eu lobligation de mettre en place une force dintervention rapide, sest engagée à investir 20 millions deuros . Elle na selon un rapport  pas pensé à associer les riverains  et a  manqué dempathie envers les populations .

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Incendie de Rouen : encore plusieurs semaines de pompage nécessaires

Ségolène Royal a également critiqué les manquements de lEtat:  On ne comprend donc pas pourquoi lentreprise na pas été mise sous surveillance (renforcée), et surtout pourquoi le préfet, en janvier 2019, a autorisé une augmentation de 1 598 tonnes (de stockage de produits chimiques, NDLR) en dispensant lentreprise dévaluation environnementale ! .

 Il faut faire payer immédiatement par lentreprise un nettoyage massif des suies, parce quil ne faut pas que les gens le fassent eux-mêmes , a-t-elle demandé.

Des prélèvements concernant lamiante ont également été effectués, indique le site de la préfecture de Seine-Maritime, faisant état de “concentrations en fibres inférieures à trois fibres par litre dair. La recherche damiante dans les bâtiments seffectue dans le cadre dune réglementation fixant le seuil à cinq fibres par litre dair”. Dautres prélèvements, dans un rayon de 800 mètres, sont engagés “par précaution”.

Lentreprise sous le contrôle du milliardaire américain Warren Buffett a effectivement eu en 2019, via deux arrêtés, le feu vert de la préfecture pour augmenter ses capacités de stockage de produits  dangereux pour le milieu aquatique , sans évaluation environnementale préalable. Depuis la loi ESSOC du 10 août 2018, celle-ci nest en effet plus obligatoire. Cest au préfet de décider si elle est nécessaire.

Lassouplissement de la législation  a permis au préfet de dispenser Lubrizol de toute étude préalable. Cest quand même un problème , a estimé mercredi lancienne ministre de lenvironnement Corinne Lepage, interrogée par France Bleu Normandie Seine-maritime/Eure.

Mais le préfet de Normandie Pierre-André Durand a affirmé mardi ne  pas  regretter  du tout  ces décisions. Car selon lui  il ny a aucune relation  avec lincendie du 26 septembre.

Larrêté de juin portant sur 240 conteneurs  concernait un stockage de produits finis et de matières premières qui na pas été mis en service , a précisé Pierre-André Durand.

 Ces 240 conteneurs ne modifiaient pas substantiellement la nature du site et des risques associés. Une évaluation environnementale naurait pas apporté de connaissance supplémentaire par rapport à ce quon savait déjà , a ajouté Patrick Berg, le directeur régional de lenvironnement (Dreal Normandie).

À la suite de l’incendie de Lubrizol, la Ville de Rouen (Seine-Maritime) a été informée que 13 cours d’écoles (Marthe-Corneille, Thomas-Corneille, Guy-de-Maupassant, François-Villon, Camille-Claudel, Clément-Marot, Anatole-France, Jules-Ferry, Charles-Messier, Les Sapins, Pierre-de-Ronsard, Claude-Debussy, Jean-Philippe-Rameau) avaient fait « l’objet d’un nettoyage partiel et non complet comme demandé et annoncé ».

 On est allé 39 fois depuis 2013 sur ce site , a-t-il ajouté jeudi. En janvier 2013 une fuite de gaz sur le site de Lubrizol avait provoqué un nuage nauséabond qui sétait répandu jusquen Ile-de-France et en Angleterre. Lentreprise a été condamnée en 2014 à 4 000 euros damende dans cette affaire. Le parquet avait pointé une série dinsuffisances dans la maîtrise des risques.

Jeudi 3 octobre 2019, la Ville de Rouen a ouvert une « enquête administrative interne » pour faire toute la lumière sur ce dysfonctionnement. « Ce communiqué de presse est une volonté de totale transparence. Il a été envoyé à tous les parents concernés et aux équipes pédagogiques », poursuit Frédéric Marchand.

Quant au second arrêté, qui date de janvier 2019, pour une augmentation demandée de 1 598 tonnes,  ça ne correspond pas à une modification physique de linstallation , a argumenté M. Berg jeudi.

La Ville de Rouen adresse toutes ses excuses tant aux familles qu’aux agents et professeurs concernés. « Même si le risque semble largement maîtrisé, nous comprenons, dans le contexte actuel, que cette situation peut renforcer l’inquiétude des familles concernées », ajoute la Ville de Rouen. 

Le tout na  aucun rapport  avec les 1 000 fûts, dont 160 de  composés préoccupants  endommagés le 26 septembre et toujours sur site, selon M Berg.

Pour les parents qui le souhaiteraient, une cellule psychologique est mise en place au centre municipal Delbo, rue Roger-Besus, à Rouen. Sans rendez-vous et gratuitement, elle accueille les personnes qui le souhaitent vendredi 4 octobre de 10 heures à 16 heures.

Lubrizol, qui affirme que lincendie a vraisemblablement commencé à lextérieur du site,  est une maison sérieuse. Ils ne sont pas amusé à faire des choses contraires à la réglementation , a ajouté le directeur de la Dreal interrogé sur des informations du site actu-environnement affirmant que la société avait augmenté ses capacités avant feu vert.

Au-delà, lusine Seveso seuil haut, où travaillent 400 salariés de Lubrizol et 200 salariés dentreprises sous-traitantes,  est aux normes, telles quon la vue en 2019 , a souligné le préfet.  Elle ne la pas toujours été , a-t-il concédé.

Deux ans après la fuite de mercaptan en 2013, en septembre 2015, quelque 2 000 litres dhuile minérale se sont déversés dans le réseau dévacuation des eaux pluviales après un  incident dexploitation .

Des pompages massifs sont en cours et auront permis en fin de semaine de résorber totalement ce quon appelle la petite nappe située à proximité du hangar des fûts, a indiqué le préfet Pierre-André Durand. Le travail se poursuivra la semaine prochaine pour terminer la grande nappe. Là le travail est plus long – il est déjà engagé – puisquil y a davantage de matière , a-t-il encore expliqué lors dun point de situation. Ainsi, les opérations de pompages vont durer encore plusieurs semaines .

Puis  en 2017 à loccasion dune inspection, des manquements avaient été constatés et donc une mise en demeure avait été émise  concernant notamment le système de détection incendie, selon Pierre-André Durand. La préfecture a indiqué à lAFP ne pouvoir communiquer la mise en demeure. Mais en 2018 lusine était à nouveau conforme, selon M. Berg.

Le travail est loin dêtre terminé mais le plan dattaque est parfaitement en place , tente ce jeudi de rassurer le préfet de Normandie. Une semaine après lincendie de lusine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), la population est toujours dans le flou quant au degré de toxicité et de pollution des épaisses fumées qui se sont dégagées du site, ainsi que des rejets dans la terre des substances chimiques détruites.

Une semaine après la catastrophe de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime) dont les conséquences continuent d’inquiéter de nombreux habitants de l’agglomération, l’agence régionale de l’environnement de Normandie s’inquiète de démarchages frauduleux, effectués en son nom, qui lui ont été signalés. Elle appelle donc à la vigilance et confirme une information révélée par le quotidien Ouest-France. 

Le préfet a par ailleurs indiqué que des brumisateurs avaient été installés pour accompagner ces opérations et limiter le plus possible les problématiques dodeurs . Selon lui, on commence déjà à noter des résultats très significatifs sur Rouen et je crois que pour la population cest quelque chose de très précieux, tant ces odeurs étaient incommodantes, dérangeantes et jajoute anxiogènes .

Lire aussi : Pluie de fake news pendant et après l’incendie de Lubrizol : l’État dépose plainte

Des “pompages massifs” sont en cours et “auront permis en fin de semaine de résorber totalement ce quon appelle la petite nappe” située à proximité du hangar des fûts et “le travail se poursuivra la semaine prochaine pour terminer la grande nappe”, a expliqué le préfet. “Là le travail est plus long – il est déjà engagé – puisquil y a davantage de matière”, a-t-il souligné.      Le préfet a aussi indiqué que des brumisateurs avaient été installés “pour accompagner ces opérations et limiter le plus possible les problématiques dodeurs”. Selon Pierre-André Durand, “on commence déjà à noter des résultats très significatifs sur Rouen et je crois que pour la population cest quelque chose de très précieux, tant ces odeurs étaient incommodantes, dérangeantes et jajoute anxiogènes”.

L’agence normande de la biodiversité et du développement durable appelle à la prudence après l’incendie de Lubrizol. Plusieurs habitants de Rouen et des alentours l’ont en effet contactée après des démarchages proposant, en son nom, des prélèvements à domicile pour mesurer l’impact de l’incendie. Prélèvements que l’agence en question n’a pas vocation à opérer chez les particuliers et qu’elle n’a jamais initiés.

En janvier 2013, des émanations de mercaptan, un gaz nauséabond, sétaient échappées de lusine Lubrizol de Rouen.      “Les choses sont clairement positionnées, les travaux avancent à un bon rythme et nous espérons évidemment quen fin de semaine prochaine, lapparence générale aura très considérablement changé”, a conclu Pierre-André Durand.

« Cela arrive souvent : des individus utilisent le nom de l’agence pour facturer des devis, des travaux qui ne sont jamais faits ou simplement rentrer chez les gens, précise l’agence. 

Sur la question de lenlèvement des fûts restants sur le site, “lexploitant a confirmé lenlèvement des fûts vides à ce jour”, a-t-il précisé, ajoutant que “la semaine prochaine léquipement provisoire de confinement sera installé pour amorcer lélimination des fûts pleins” endommagés.

Lire aussi : Lubrizol : une école évacuée à Rouen après la découverte d’un objet non identifié

Après Lubrizol, certains individus semblent donc désormais décidés à « profiter d’une faille » pour monter une nouvelle arnaque.

« Un monsieur nous a expliqué qu’on l’avait contacté pour un rendez-vous pour faire un prélèvement », détaille l’agence, qui y voit la possible première étape pour peut-être « facturer de fausses analyses ou services de nettoyage » ensuite.

Inquiète, l’agence normande de la biodiversité et du développement durable invite donc toute personne ayant le moindre doute sur un démarchage à contacter le numéro vert mis en place par la préfecture concernant l’incendie à l’usine Lubrizol : le 0 800 009 785.

Le préfet a aussi indiqué que des brumisateurs avaient été installés pour accompagner ces opérations et limiter le plus possible les problématiques dodeurs . Selon Pierre-André Durand, on commence déjà à noter des résultats très significatifs sur Rouen et je crois que pour la population cest quelque chose de très précieux, tant ces odeurs étaient incommodantes, dérangeantes et anxiogènes .

Lire aussi : Après l’incendie de Lubrizol, Emmanuel Macron assure qu’il se rendra à Rouen

Des pompages massifs sont en cours et auront permis en fin de semaine de résorber totalement ce quon appelle la petite nappe située à proximité du hangar des fûts. Le travail se poursuivra la semaine prochaine pour terminer la grande nappe, a détaillé le préfet. Le travail est plus long puisquil y a davantage de matière.

Interrogé vendredi après-midi lors d’une conférence de presse, le préfet Pierre-André Durand a confirmé plusieurs démarchages frauduleux, « plusieurs plaintes ont été enregistrées à la préfecture. » Des personnes se seraient même présentées comme étant des agents de la préfecture auprès de particuliers. Le préfet a indiqué qu’il enverrait rapidement « des conseils de bons sens » à l’attention des habitants via un communiqué. 

Le travail nest pas terminé, jinsiste, il va durer encore plusieurs semaines vraisemblablement. Mais nous avons maintenant un plan dattaque qui est parfaitement en place , a indiqué le préfet de Normandie, Pierre-André Durand, lors dun point de situation sur les opérations de stabilisation du site, ce jeudi 3 octobre 2019.

Lire aussi : Après l’incendie de Lubrizol, une cellule psychologique accessible à tous, à Rouen

Messenger LinkedIn Email Les opérations de pompage sur le site de Lubrizol, ravagé par un énorme incendie le 26 septembre à Rouen, vont durer encore plusieurs semaines , a annoncé ce jeudi 3 octobre 2019 le préfet de la région Normandie. Des brumisateurs ont aussi été mis en place pour contrer les odeurs.