Lubrizol : des taux “relativement élevés” de dioxines dans lair relevés près de Rouen – LExpress

Lubrizol : des taux \

SANTE. Incendie de Lubrizol : des taux élevés de dioxine dans lair

Des taux de dioxine "plus importants que la normale" mais "en dessous des seuils de toxicité" ont été relevés le jour de lincendie de lusine Lubrizol à 15 km de Rouen, a indiqué mercredi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

"Nous verrons si ces chiffres sont retrouvés sur plusieurs prélèvements sur le long terme puisquil sagit dun prélèvement au moment de lincendie", a déclaré Mme Buzyn sur France Info.

Elle était interrogée sur des taux de dioxine quatre fois supérieurs à la normale enregistrés dans la commune de Préaux (nord-est de Rouen), par lorganisme Atmo Normandie.

Des niveaux quatre fois supérieurs à la normale de ces molécules toxiques pour lhomme ont été relevés à Préaux (Seine-Maritime), une commune proche de Rouen, située au Nord-Est de la ville. Atmo Normandie, en charge de la surveillance de la qualité de lair dans la région, parle de taux relativement élevés.

"Cest plus important que la normale mais ça reste (…) en dessous des seuils admis de toxicité", a commenté Mme Buzyn.

VOIR LES COMMENTAIRESEnvironnementIncendie à Rouen : enquête de la répression des fraudes pour démarchage abusifEt si on connaissait le bilan carbone de nos voyages ?Les perruches, ces oiseaux exotiques un peu trop envahissantsEt vous, quel est votre geste pour la planète ?Guide Shopping Le Parisien

Dans une jauge déposée du jeudi 26 septembre, jour de lincendie, à 12h à vendredi 27 à 12h, lassociation a trouvé un dépôt de 12,6 picogrammes par m2, en équivalent toxique, de dioxine, alors quelle trouve dans ses prélèvements habituels en Normandie, essentiellement autour des incinérateurs, 3,4 picogrammes par m2 par jour en moyenne, a précisé à lAFP Christophe Legrand, son directeur adjoint.

Les agences sanitaires sont maintenant chargées “d’évaluer le risque sanitaire pour les populations sur la base de “tous les prélèvements que nous aurons”, a expliqué la ministre. “En fonction de cette évaluation du risque, il y aura un suivi des populations ou pas, c’est aux agences sanitaires, sur la base de tous les résultats, de m’expliquer s’il y a des choses supplémentaires à faire pour la population rouennaise ou sous le panache”, a-t-elle garanti.

"La valeur de Préaux, cest un dépôt plutôt élevé (…) Cest pas alarmant mais cest inhabituel", a commenté M. Legrand.

"Y pas de raison que ça rentre pas dans la normale puisquil ny a plus de panache", a-t-il ajouté, "ou cest quil y a une autre source ailleurs mais les dioxines en général ça vient de combustions pas maîtrisées avec un panache noir" comme celui produit par lincendie de Lubrizol.

“Nous nous rendons à Rouen avec [le ministre de l’Agriculture] Didier Guillaume et [la ministre de la Transition écologique] Elisabeth Borne en fin de semaine, de façon à installer le comité de suivi (…) où la totalité des résultats dont nous disposons seront rendus public et clairement expliqués”, a assuré Agnès Buzyn.

Lubrizol : des taux “relativement élevés” de dioxines dans lair relevés près de Rouen

La valeur minimale historique trouvée dans la région (sur 228 échantillons) est de 0,23 minimum et la valeur maximale 31, a précisé le directeur adjoint de lassociation contrôlée pour un quart par lEtat, un quart par les collectivités, un quart par les industriels, un quart par des associations de défense de lenvironnement ou des consommateurs.

Nous nous rendons à Rouen avec (le ministre de l'Agriculture) Didier Guillaume et (la ministre de la Transition écologique) Elisabeth Borne en fin de semaine, de façon à installer le comité de suivi (…) où la totalité des résultats dont nous disposons seront rendus public et clairement expliqués, a poursuivi Agnès Buzyn. Selon elle, il y aura (…) une image complète de la situation lors de ce point avec le comité de suivi, qui comprend des élus, des citoyens, des experts, des associations non gouvernementales. Les agences sanitaires sont maintenant chargées d'évaluer le risque sanitaire pour les populations sur la base de tous les prélèvements que nous aurons, a expliqué la ministre. Jeudi 26 septembre, un gigantesque incendie a détruit 5253 tonnes de produits chimiques chez Lubrizol, une entreprise classée Seveso seuil haut. L'incendie a aussi touché trois entrepôts de son voisin Normandie Logistique qui stockait plus de 9000 tonnes de produits sur son site.

Incendie à Rouen: des taux anormalement élevés de dioxine relevés dans lair

Ce dépôt de dioxine dans la jauge dAtmo est issu de lair mais signifie quun dépôt similaire sest produit sur la terre à cet endroit, selon Atmo.

Dans une jauge déposée du jeudi 26 septembre, jour de l'incendie, à 12h à vendredi 27 à 12h, l'association a trouvé un dépôt de 12,6 picogrammes par m2, en équivalent toxique, de dioxine, alors qu'elle trouve dans ses prélèvements habituels en Normandie, essentiellement autour des incinérateurs, 3,4 picogrammes par m2 par jour en moyenne, a précisé à l'AFP Christophe Legrand, son directeur adjoint. La valeur de Préaux, c'est un dépôt plutôt élevé (…) C'est pas alarmant mais c'est inhabituel, a commenté Christophe Legrand. Il n'y a pas de raison que ça rentre pas dans la normale puisqu'il n'y a plus de panache, a-t-il ajouté, ou c'est qu'il y a une autre source ailleurs mais les dioxines en général ça vient de combustions pas maîtrisées avec un panache noir comme celui produit par l'incendie de Lubrizol.

Préaux fait partie des 112 communes du département où le préfet a interdit aux agriculteurs de vendre leur production. Selon lAgence régionale de santé (ARS), seule la "consommation répétée et prolongée" de produits contaminés par des dioxines est dangereux pour la santé.

"Nous nous rendons à Rouen avec (le ministre de lAgriculture) Didier Guillaume et (la ministre de la Transition écologique) Elisabeth Borne en fin de semaine, de façon à installer le comité de suivi (…) où la totalité des résultats dont nous disposons seront rendus public et clairement expliqués", a poursuivi Mme Buzyn.

Selon elle, "il y aura (…) une image complète de la situation lors de ce point avec le comité de suivi, qui comprend des élus, des citoyens, des experts, des associations non gouvernementales".

“Cest plus important que la normale mais ça reste (…) en dessous des seuils admis de toxicité”, a commenté de son côté la ministre de la Santé Agnès Buzyn. “Nous verrons si ces chiffres sont retrouvés sur plusieurs prélèvements sur le long terme puisquil sagit dun prélèvement au moment de lincendie”, a-t-elle déclaré sur Franceinfo. 

Les agences sanitaires sont maintenant chargées d"évaluer le risque sanitaire pour les populations" sur la base de "tous les prélèvements que nous aurons", a expliqué la ministre.

Les analyses révèlent en revanche un taux “relativement élevé” de dioxines dans lair, sur le capteur installé dans la commune de Préaux: “12,66 picogrammes par mètres cubes dair, pour une valeur repère régionale médiane de 3,40”, soit quatre fois plus que la normale, précise la radio.  

Jeudi 26 septembre, un gigantesque incendie a détruit 5.253 tonnes de produits chimiques chez Lubrizol, une entreprise classée Seveso seuil haut. Lincendie a aussi touché trois entrepôts de son voisin Normandie Logistique qui stockait plus de 9.000 tonnes de produits sur son site. 

Afin de montrer ces publicités personnalisées, nous essayons davoir une idée de vos intérêts probables en fonction des sites que vous visitez sur Internet. Sur la base de ces intérêts, nous adaptons le contenu sur notre site web aux différents groupes de clients. Par exemple, en fonction de vos habitudes de navigation sur Internet, vous pouvez être inclus dans une certaine catégorie, telle que homme, groupe dâge 30 à 45 ans, marié avec enfants, sintéresse au football . Bien évidemment, ce groupe verra dautres publicités que le segment femme, groupe dâge 20 à 30 ans, célibataire et aime voyager .

Des niveaux quatre fois supérieurs à la normale de ces molécules toxiques pour lhomme ont été enregistrés à Préaux (Seine-Maritime), une commune située au nord-est de Rouen. Atmo Normandie, en charge de la surveillance de la qualité de lair dans la région, évoque des taux “relativement élevés”.

Dans le détail, il a été relevé 12,66 picogrammes par mètres cubes dair pour une valeur repère régionale médiane de 3,40 picogrammes (le picogramme est une unité de mesure valant “10 puissance -12” gramme), note Le Parisien. Un médecin, cité par le quotidien francilien, sinquiète des risques à long terme en cas dexposition prolongée.

Notre objectif est doffrir aux visiteurs de notre site des informations aussi pertinentes que possible pour eux. Cest pourquoi nous essayons, autant que possible, dadapter notre site à chaque visiteur. Nous faisons cela non seulement à travers le contenu de notre site web, mais aussi à travers les publicités affichées.

“Nous nous rendons à Rouen avec [le ministre de l’Agriculture] Didier Guillaume et [la ministre de la Transition écologique] Elisabeth Borne en fin de semaine, de façon à installer le comité de suivi (…) où la totalité des résultats dont nous disposons seront rendus public et clairement expliqués”, a assuré Agnès Buzyn.

Les agences sanitaires sont maintenant chargées “d’évaluer le risque sanitaire pour les populations sur la base de “tous les prélèvements que nous aurons”, a expliqué la ministre. “En fonction de cette évaluation du risque, il y aura un suivi des populations ou pas, c’est aux agences sanitaires, sur la base de tous les résultats, de m’expliquer s’il y a des choses supplémentaires à faire pour la population rouennaise ou sous le panache”, a-t-elle garanti.