Incendie de Rouen : Normandie Logistique assure ne pas être à lorigine du feu qui a ravagé lusine Lubrizol – Le Monde

Incendie de Rouen : Normandie Logistique assure ne pas être à l\origine du feu qui a ravagé l\usine Lubrizol - Le Monde

Incendie de Lubrizol à Rouen : la programmation du 106 annulée jusquau 18 octobre

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Des produits dhydrocarbures de Lubrizol ont brûlé dans les entrepôts voisins de lentreprise Normandie Logistique dans lincendie du 26 septembre. Quels produits ? La liste na toujours pas été communiquée au préfet, qui a donné jusquà ce jeudi 10 octobre pour lobtenir. Ouest-France fait le point sur ce quil faut retenir de la conférence de presse du préfet, tenue ce mercredi après-midi.

L’experte de la gestion de crise industrielle voit trois défauts dans la communication de l’usine rouennaise : premièrement, « la bunkerisation de l’entreprise en attendant que ça passe ». Deuxièmement, « le peu de communication arrivé bien après la catastrophe était désastreux. Dans ce genre d’événement, il faut communiquer dans l’heure avec beaucoup d’’empathie ». Enfin, « la recherche d’un bouc émissaire et une posture de victimisation. À l’instant « T » de la crise, la cause n’a aucune importance ». Emmanuel Hervé fait référence au fait que la société a indiqué que le « feu avait tout d’abord été observé et signalé à l’extérieur du site de Lubrizol Rouen ».

Deux semaines après lincendie de Lubrizol, les regards se tournent vers Normandie Logistique (NL), entreprise voisine de transport et de stockage. Le 26 septembre, un entrepôt a entièrement brûlé et deux autres partiellement. Si 5 253 tonnes dhydrocarbures et produits dangereux ont brûlé chez Lubrizol, 9 000 sont partis en fumée chez NL… Dont 4 157 tonnes contenues dans 12 700 fûts provenant de Lubrizol.

Lusine Lubrizol était classée Seveso seuil haut. Pas Normandie Logistique qui entreposait pourtant ces mêmes matières dangereuses.  Nous navons toujours pas la liste des produits qui ont brûlé chez Normandie Logistique. Cest anormal  , simpatientaient, ce mercredi soir, le préfet et le directeur de la Dreal.  Nous donnons jusquà jeudi soir à lexploitant pour lobtenir. Le Code de lenvironnement a suffisamment de ressources pour pénaliser lentreprise si nous nobtenons pas cette liste , menace Patrick Berg.

Linterdiction de vendre et de consommer les produits agricoles sur lesquels sont retombées les suies devait être levée vendredi soir, en cas de résultats danalyses négatifs. Cette levée ninterviendra quen début de semaine prochaine, soixante-douze heures après les résultats qui tomberont vendredi soir.

Quatre campagnes de 287 prélèvements ont été effectuées et envoyées à lécole vétérinaire de Nantes et au laboratoire départemental spécialisé de Vendée. 167 échantillons agricoles analysés seront communiqués à lAnses (Agence nationale de sécurité sanitaire de lalimentation, de lenvironnement et du travail) qui rendra son avis au préfet vendredi . De nouveaux prélèvements seront effectués sur le lichen qui retient plus longtemps les dioxines.

Car si l’État n’est pas pour rien dans la situation de psychose généralisée, nécessitant la mise en place et la prolongation de cellules psychologiques, le « manque de maturité de la population » est aussi une clé de compréhension : « Elle est dans une position féodale vis-à-vis de l’État. La colère de la population est liée à la croyance d’être protégée, et quand ça pète elle tombe de sa chaise. Aux États-Unis ou en Israël, par exemple, les gens se prennent en main. »

Il reste 20 % de mélasse, mélange dhydrocarbures et eaux dextinction, qui contribuent aux mauvaises odeurs, à pomper chez Lubrizol. Le montage de la structure de confinement, qui doit être terminé le 17 octobre, a commencé. Il reste également à pomper des sédiments dhydrocarbures au fond de la darse (bassin entre Lubrizol et la Seine) pour les analyser et à dépolluer les berges, ce qui prendra plusieurs semaines. Le Cèdre (société de gestions des déchets) analyse les émissaires (exutoires) sous lusine pour réduire là encore les odeurs.

L’incendie survenu sur le site de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime) continue de malmener la vie culturelle de la ville. En effet, la scène de musiques actuelles, le 106,  a de nouveau annulé une série de rendez-vous musicaux jusqu’au 18 octobre 2019, suite aux analyses de la qualité de l’air, « dans l’attente de l’amélioration des conditions d’accueil du public ».

Lire aussi : L’enquête de terrain débute à Rouen pour identifier l’origine de l’incendie chez Lubrizol

• Le concert de Matt Simons prévu le 9 octobre est annulé, ainsi que le show de The Mystery lights programmé le 11 octobre. Les billets sont remboursables dans les points de vente dans un délais de deux mois.

• La prestation de Max Roméo prévu le 10 octobre est reporté au 6 novembre, et celle de Las Aves prévue le 17 octobre aura lieu au final le 6 février 2020. Les billets achetés pour les dates initiales restent valables.

Cette impression de communication désastreuse est partagée par deux spécialistes des situations de crise que nous avons interrogés. Pour le directeur de recherche au CNRS, Olivier Borraz, « il y a eu une accumulation d’erreurs ». Même jugement sans appel pour Emmanuelle Hervé, fondatrice d’EH&A consulting : « L’État a été mauvais sur beaucoup de choses. »

• Le concert de Rymden, en coproduction avec Rouen Jazz Action, prévu le 15 octobre devrait être reporté en février 2020. Les organisateurs apporteront de plus amples informations ultérieurement.

« À 3 heures du matin, il aurait fallu donner les mesures de protection maximum et alléger ensuite : montrer qu’on fait tout pour protéger, peu importe si on dérange. Ils ont fait l’inverse, tonne Emmanuelle Hervé, spécialiste de la gestion de crise industrielle. Je ne comprends pas. Le préfet a été précautionneux pour lui-même, mais pas pour la population. »

• Le show attendu de Bror Gunnar Jansson et Bob Log III prévu le 16 octobre est annulé. Les billets sont également remboursables dans les points de vente dans un délais de deux mois. Cependant un report de la date est probable en 2020.

Pour Emmanuelle Hervé, « ce sont des erreurs classiques, mais terribles », car « si on n’a pas la bonne réaction, les gens pensent qu’on ne les protège pas et les réseaux sociaux prennent toute la place et c’est impossible de rattraper cela par la suite ».

• Le concert de Last Train prévu le 18 octobre va être reporté. La date du report est pour le moment inconnue.

Infos pratiques :  La 106, quai Jean-de-Béthencourt, à Rouen. Toutes les infos régulièrement mises à jour, sur le site du 106.