Incendie à lusine Lubrizol à Rouen : la Région Normandie débloque 5 millions deuros pour les agriculteurs – France Bleu

Incendie à l\usine Lubrizol à Rouen : la Région Normandie débloque 5 millions d\euros pour les agriculteurs - France Bleu

Seine-Maritime: deux semaines après lincendie de lusine Lubrizol, lexaspération des agriculteurs

Présidentielle en Tunisie, chaos en Syrie, protection de l'enfance : l'essentiel de l'actualité de ce lundi matin

Des outils datés. Le préfet de Seine-Maritime a reconnu devant le conseil régional de Normandie que le système par lequel lalerte a été donnée à Rouen après lincendie de lusine Lubrizol, classée Seveso, sappuie sur des outils datés qui devront évoluer.

"Le week-end a été horrible, parce que cela fait trois jours de lait supplémentaire qui va à la fosse…" Comme tous ses collègues exploitants laitiers, Aline Catoir espère la fin du faux-espoir : lANSES va-t-elle autoriser la reprise de la commercialisation du lait ? Didier Guillaume, le ministère de lAgriculture assure que oui.  "Cest un espoir que lon a. Par contre, sur les exploitations, on a toujours un souci avec les fourrages", relève la productrice. "Toutes les récoltes qui ont eu lieu depuis le 26 septembre sont consignées, et on ne connait pas le résultat des analyses, on ne sait pas quand on pourra les utiliser. Produire du lait sans nourrir les vaches ça va devenir compliqué."

Incendie de lusine Lubrizol : “Toutes les récoltes qui ont eu lieu depuis le 26 septembre sont consignées”

Le préfet est revenu sur sa décision de déclencher lalerte le jeudi 26 septembre au matin à Rouen. Fallait-il déclencher les 31 sirènes sur toute lagglomération de Rouen à 4 heures du matin, alors que nous avions la totalité de la population rouennaise confinée, ou attendre aux alentours de 7h45 au moment où les gens vont travailler ? Ou déclencher uniquement les sirènes à proximité du site ? Cest ce choix que jai fait, après en avoir débattu en état-major. Il faut que nous arrivions maintenant (…) à toucher lusager chez lui, a déclaré le préfet.

Autre question : quid des 50 millions deuros "promis" pour indemniser les agriculteurs ? Vendredi soir, la direction de Lubrizol a démenti avoir arrêté un montant précis. À ce stade, cest lInterprofession, donc en partie les exploitants eux-mêmes qui se viennent en aide. "Les exploitant sauto-organisent, mais aussi les laiteries et depuis peu la grande distribution, à cause dun drame dans lequel ils ny sont pour rien du tout. Et là, y a un vrai ras-le-bol", tempête Jocelyn Pesqueux, de linterprofession laitière de Haute-Normandie. Depuis lincendie, 800.000 litres de lait sont jetés chaque jour. Soit un préjudice total de plus de 5 millions deuros, estime lInterprofession.

Incendie à lusine Lubrizol à Rouen : “Sur linformation, nous travaillons avec des outils datés”, estime le préfet

L'incendie de l'usine d'épuration d'Achères, principale station de la région parisienne, a provoqué la mort de centaines de poissons, cet été.

En Normandie, les éleveurs laitiers ne savent toujours pas si leur lait peut être à nouveau consommé et commercialisé après lincendie de lusine Lubrizol à Rouen, comme lavait annoncé un peu vite, vendredi, le ministre de lAgriculture. La publication, lundi, des derniers rapports de lAgence nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) devrait mettre un terme à leur attente.

Attaque. La police antiterroriste a été saisie après une attaque à larme blanche qui a fait plusieurs blessés dans un centre commercial de Manchester et un…

Ils ont manifesté leur colère ce weekend, en déversant des centaines de litres de lait devant les préfectures de Rouen (Seine Maritime) et dAmiens (Somme). Mais au-delà de leur cas, de nombreuses questions restent encore en suspens concernant dautres types dexploitation, bientôt trois semaines après le sinistre.

Incendie à lusine Lubrizol : les citoyens se mobilisent pour avoir des réponses

Tueur de la préfecture de police. Lauteur de lattaque qui a tué jeudi quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, aurait adhéré à une vision…

“Fallait-il déclencher les 31 sirènes sur toute lagglomération de Rouen à 4h du matin, alors que nous avions la totalité de la population rouennaise confinée, ou attendre aux alentours de 7h45 au moment où les gens vont travailler ? Ou déclencher uniquement les sirènes à proximité du site ? Cest ce choix que jai fait, après en avoir débattu en état-major”, a expliqué Pierre-André Durand.

L'actu Syrie. Les Etats-Unis ne retirent quun tout petit nombre de soldats qui étaient déployés en Syrie à la frontière turque, et seulement sur une toute…

Hommage. Emmanuel Macron a appelé à un combat sans relâche contre lhydre islamiste en rendant hommage aux quatre fonctionnaires de la préfecture de police…

“Sur linformation, nous travaillons avec des outils datés qui devront évoluer”, a précisé Pierre-André Durand. “Il faut que nous arrivions à toucher lusager chez lui. En 2022, il sera possible de toucher les habitants sur leur téléphone portable”, a-t-il ajouté. 

À Sommery (Seine-Maritime), Pascal Hénache vend dordinaire en direct à ses clients. Mais les étalages de son magasin sont désormais “vides”. Comme environ 3000 exploitations agricoles, il est toujours concerné par des restrictions de vente, deux semaines après lincendie de lusine Lubrizol de Rouen. Et comme dautres, malgré lannonce de lindemnisation de la part de lentreprise et lÉtat, il ne cache plus son désarroi.

La conclusion que jen tire : sur linformation nous travaillons avec des outils datés qui devront évoluer. Nous devons pouvoir toucher lusager chez lui. En 2022, il sera possible de toucher les habitants sur leur téléphone portable

“Plus ça va aller, moins on aura de chose à vendre. Vivement quon ait des bonnes nouvelles”, sinquiète-t-il au micro de BFMTV. “Le plus inquiétant ça va être la saison prochaine, si le sol a été infecté, comment on peut être crédible maintenant avec ce qui est arrivé? Ça va prendre du temps de faire revenir les clients.”

Le préfet de Région et de Seine-Maritime était auditionné ce lundi 14 octobre par les élus du Conseil Régional.Il a confirmé le déblocage de 5 millions deuros pour aider les agriculteurs, et admis que le système dalerte des populations était obsolète.

Sils ne reviennent pas rapidement, Pascal Hénache craint de ne pas être assez solide pour poursuivre son activité. Une situation difficile à supporter aussi pour ses proches: 

Le préfet de Seine-Maritime est revenu sur sa décision de déclencher lalerte le jeudi 26 septembre au matin à Rouen. Fallait-il déclencher les 31 sirènes sur toute lagglomération de Rouen à 4H00 du matin, alors que nous avions la totalité de la population rouennaise confinée, ou attendre aux alentours de 7H45 au moment où les gens vont travailler? Ou déclencher uniquement les sirènes à proximité du site? Cest ce choix que jai fait, après en avoir débattu en état-major, a expliqué M. Durand.

“Ma femme et moi, on veut plus en parler, ça va pas très bien, ça rumine dans nos têtes. Faut quon sache où aller, on a besoin davancer. Si on nous dit darrêter de bosser, parce quon peut plus, mais faut au moins avoir une information”, ajoute-t-il.

Avec le nouveau dispositif qui sera traité dans les années à venir, ces messages arriveront doffice sur les portables des personnes, y compris par exemple des personnes étrangères qui sont de passage dans la région, a souligné M. Durand. Dès lors quil y a bornage avec le pylône, il y aura cette information, a ajouté le préfet. Et quand ce système sera en place, nous aurons fait là un saut qualitatif très très important, a estimé M. Durand.

À une trentaine de kilomètres, dans la commune de Bosc-Guérard-Saint-aussi, lheure est également à limpatience pour Adrien Bruno Ledru, producteur laitier.

Il faut que nous arrivions maintenant (…) à toucher lusager chez lui, a souligné le préfet, en rappelant quune directive européenne applicable pour 2022 et sur laquelle le ministère de lIntérieur commence à travailler va nous imposer un système de diffusion par les pylônes téléphoniques denvoi de messages personnalisés sur tous les téléphones portables.

“Je jette mon lait tous les deux jours, plus de 20.000 litres jetés. On passe nos journées à bien travailler et on vous annonce tous les trois jours quil faut mettre votre travail à la poubelle trois jours de plus. Ce nest pas facile à vivre”, souffle-t-il devant nos caméras.

Si sur le plan opérationnel, je pense pouvoir dire que nous avons été très très efficaces (…), sur linformation, nous continuons de travailler avec des outils datés qui devront évoluer, a déclaré le préfet Pierre-André Durand, qui était invité à sexprimer devant le conseil régional de Normandie réuni lundi matin en assemblée plénière.

Le ministre de lAgriculture et de lAlimentation Didier Guillaume a dailleurs reconnu vendredi que “l”urgence de lurgence cest le laitier” même “sil faudra que tous les secteurs soient indemnisés le plus vite possible.” Au total, lincendie de lusine Lubrizol a causé aux agriculteurs un préjudice global estimé “entre 40 et 50 millions” deuros, estime le ministre.

Lavis de lAgence nationale de sécurité sanitaire de lalimentation (Anses), à la suite des analyses complémentaires menées sur lensemble des productions agricoles, sera rendu “probablement mardi ou mercredi”, a précisé lun de ses responsables auprès de lAgence France Presse. Si cet avis est favorable, le préfet de Seine-Maritime Pierre-André Durand a promis de lever son arrêté imposant les restrictions aux agriculteurs “le jour même”. “Ce sera immédiat”, a-t-il assuré.