Lenquête sur lincendie de lusine Lubrizol de Rouen confiée à des juges dinstruction – La Croix

L\enquête sur l\incendie de l\usine Lubrizol de Rouen confiée à des juges d\instruction - La Croix

Incendie de lusine Lubrizol: lenquête confiée à trois juges dinstruction

Il travaillait dans les entrepôts de Normandie Logistique, ravagés lors delincendie du site voisin Lubrizol à Rouen. Un chef déquipe de 59 ans sest suicidé, a annoncé lundi lentreprise dans un communiqué.

Cet agent de maîtrise a mis fin à ses jours à son domicile, vendredi en fin de journée, a précisé lentreprise, ajoutant quil travaillait sur lentrepôt  Quai de France , qui a brûlé dans lincendie.

Selon le parquet de Paris, près dune centaine de témoins ont été auditionnés, une soixantaine de vidéos analysées, et de nombreux documents saisis lors de perquisitions réalisées le 10 octobre. Mais  les nombreux actes dores et déjà réalisés nont pas permis de déterminer, à ce stade, les causes de cet incendie ni de localiser avec précision son origine , rappelle le parquet. Les sociétés Lubrizol et Normandie Logistique se rejettent la responsabilité de lorigine de lincendie.

 Toute lentreprise est sous le choc , a déclaré dans un communiqué Christian Boulocher, le directeur général de Normandie Logistique.  Aucun signal ne nous avait alertés de son mal-être, venant de lui ou de ses collègues , a-t-il ajouté, précisant que le salarié travaillait depuis trente-neuf ans dans lentreprise.

Six autres qualifications ont été retenues pour cette enquête, dont la  destruction involontaire par incendie dû à la violation manifestement délibérée dune obligation de sécurité  et l exploitation dune installation classée sans respect des règles générales .  A ce jour, 545 plaintes ont été déposées , indique par ailleurs le parquet, qui précise avoir organisé mardi une réunion pour faire un point sur les premiers éléments réunis par les enquêteurs.

Lubrizol et Chirac : retour sur une éclipse médiatique

Selon des sources concordantes, le salarié a laissé une lettre invoquant des motifs sans rapport avec lincendie du 26 septembre. Mais, selon Gérald Le Corre de la CGT de Seine-Maritime,  la concomitance entre le passage à lacte de ce salarié responsable du stockage et la mise en cause de lentreprise doit interroger .

Lubrizol : 140 gigas de données informatiques saisies dans le cadre de lenquête sur lincendie

(…) Lire la suite sur 20minutesÀ lire aussi :Incendie de Lubrizol à Rouen : plusieurs centaines de personnes à nouveau rassemblées, un mois après la catastropheIncendie de Lubrizol à Rouen : Lentreprise espère redémarrer son usine le plus vite possibleIncendie de Lubrizol à Rouen : Edouard Philippe se rend sur place un mois après

L’éclipse médiatique de lincendie de Lubrizol ne pose pas seulement la question, comme le suggère létude de lINA, dune hiérarchie de linformation entièrement contrainte par les logiques de laudimat ; elle interroge également limpossible autocritique au sein des grands médias, dont létude du Parisien est un exemple emblématique – tout comme les suites de laffaire Dupont de Ligonnès. Les graves dysfonctionnements dont ces épisodes témoignent ne seront pas réglés par un sursaut « éthique » de la part des journalistes – quand bien même il serait bienvenu. Mais par une transformation en profondeur du fonctionnement du système médiatique et de sa structure ; par la remise en cause de la mainmise des grandes entreprises médiatiques et de leurs propriétaires sur linformation ; et par la substitution des logiques daudimat triomphantes par des orientations de service public dans le secteur des médias et de linformation.

L'enquête sur l'incendie de l'usine chimique Lubrizol de Rouen, survenu le 26 septembre, a été confiée mardi à des juges d'instruction parisiens, a indiqué le parquet de Paris dans un communiqué. Trois magistrats du pôle santé publique du tribunal de Paris seront chargés de conduire les investigations, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour mise en danger de la vie d'autrui, précise le parquet.

Lenquête sur lincendie de lusine Lubrizol de Rouen confiée à des juges dinstruction

Six autres qualifications ont été retenues pour cette enquête, dont la destruction involontaire par incendie dû à la violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité et l'exploitation d'une installation classée sans respect des règles générales.

À ce jour, 545 plaintes ont été déposées, indique par ailleurs le parquet, qui précise avoir organisé mardi une réunion pour faire un point sur les premiers éléments réunis par les enquêteurs.

Les investigations, menées initialement sous la direction du parquet de Rouen, avaient été confiées début octobre au parquet de Paris en raison de l'importance du sinistre et de la technicité des investigations. Elles visent à déterminer l'origine de l'incendie, les conditions dans lesquelles il s'est propagé mais aussi les responsabilités des différents acteurs dans cet incident.

La secrétaire dÉtat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a cependant jugé prématuré de dire que lusine allait rouvrir très vite. Ce nest pas au PDG de Lubrizol de commenter la dangerosité des produits (…) ça appartient aux autorités de santé, aux autorités indépendantes, a-t-elle affirmé.

Selon le parquet de Paris, près d'une centaine de témoins ont été auditionnés, une soixantaine de vidéos analysées, et de nombreux documents saisis lors de perquisitions réalisées le 10 octobre. Mais les nombreux actes d'ores et déjà réalisés n'ont pas permis de déterminer, à ce stade, les causes de cet incendie ni de localiser avec précision son origine, rappelle le parquet.

Six autres qualifications ont été retenues pour cette enquête, dont la destruction involontaire par incendie dû à la violation manifestement délibérée dune obligation de sécurité et lexploitation dune installation classée sans respect des règles générales.

Le 26 septembre, vers 02H30, une partie de l'usine Lubrizol et trois bâtiments de Normandie Logistique ont été ravagés par un gigantesque incendie, qui a provoqué un énorme panache de fumée noire de 22 km. Le sinistre n'a pas fait de victime.

La quantité totale de produits brûlés s'élève à 9.505 tonnes, dont 5.253 tonnes de produits chimiques sur le site de Lubrizol et 4.252 tonnes de produits sur le site de Normandie Logistique (parmi lesquels 1.691 tonnes de produits Lubrizol).

Suicide dun salarié de Normandie Logistique : émotion dans lentreprise de Rouen

Selon le PDG de Lubrizol Corporation, Eric Schnur, l'incendie se serait déclaré en dehors de l'usine. Vendredi, ce dernier a annoncé vouloir redémarrer l'usine aussi rapidement que possible.

La secrétaire d'État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a cependant jugé prématuré de dire que l'usine allait rouvrir très vite. Ce n'est pas au PDG de Lubrizol de commenter la dangerosité des produits (…) ça appartient aux autorités de santé, aux autorités indépendantes, a-t-elle affirmé.

Elles visent à déterminer lorigine de lincendie, les conditions dans lesquelles il sest propagé mais aussi les responsabilités des différents acteurs dans cet incident. Selon le parquet de Paris, près dune centaine de témoins ont été auditionnés, une soixantaine de vidéos analysées, et de nombreux documents saisis lors de perquisitions réalisées le 10 octobre. Mais “les nombreux actes dores et déjà réalisés nont pas permis de déterminer, à ce stade, les causes de cet incendie ni de localiser avec précision son origine”, rappelle le parquet.