Rouen : le bain de foule dEmmanuel Macron a-t-il été mis en scène ? | LCI – LCI

Rouen : le bain de foule d\Emmanuel Macron a-t-il été mis en scène ? | LCI - LCI

PODCAST. Incendie de lusine Lubrizol, à Rouen : comment avons-nous traité linfo ?

Devant la mission dinformation de lAssemblée nationale, le mercredi 30 octobre 2019, le préfet de Seine-Maritime a indiqué quil nenvisageait pas de reprise de lactivité sur le site de Lubrizol dans un futur proche.

Le préfet de Normandie, Pierre-André Durand, a déclaré mercredi 30 octobre 2019, quil était trop tôt pour examiner “la possibilité dun redémarrage” de lusine chimique Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), arrêtée après lincendie du jeudi 26 septembre 2019.

"Quand on vit ce qui a été vécu à Rouen, quand on respire (…) des odeurs qui sont très graves, dont on ne connaît pas la dangerosité (…), cest très déstabilisant et donc ça nourrit forcément de linquiétude", a reconnu M. Macron. "Il ne faut pas que cette inquiétude qui est tout à fait légitime deviennent de la défiance parce que des fausses informations circulent, parce quon se met à dire tout et son contraire".

“Pour le moment, je ne suis pas dans la disposition desprit dexaminer un redémarrage”, a dit M. Durand devant la mission dinformation de lAssemblée nationale. Il a rappelé que le jour de lincendie, il avait “suspendu” lactivité de lusine. “Lubrizol, comme Normandie Logistique, doit nettoyer ses pollutions, remettre en état son site, rendre compte dun certain nombre dinfractions constatées (…) Il faut dabord que Lubrizol traite cet aspect avant de parler dune possibilité de redémarrage”, a-t-il développé.

A lissue dune rencontre avec le maire socialiste, Yvon Robert, il sest défendu dêtre venu trop tard à Rouen. "Le rôle du président de la République nest pas de se précipiter dès quil y a quelque chose qui se passe (…) Je ne crois pas que mon rôle soit de me substituer à chaque ministre", a-t-il affirmé, saluant le courage du préfet de Normandie Pierre-André Durand.

Selon le préfet, “clairement, on nest pas dans cette séquence”. En fin de semaine dernière, le PDG de Lubrizol Corporation, Éric Schnur, avait exprimé son souhait de rouvrir “aussi rapidement que possible” lusine. Lubrizol emploie 420 personnes à Rouen, selon le groupe.

Le chef de lÉtat, qui a longuement déambulé dans les rues de la ville normande, a dit être venu apporter "un message de soutien et de considération" aux Rouennais après lincendie du 26 septembre dans lusine chimique Lubrizol et le site voisin de Normandie Logistique. Au total, 9.505 tonnes de produits, en majorité chimiques, ont brûlé sur ce site classé Seveso seuil haut.

A Rouen, Macron salue “la compétence” des services de lEtat après lincendie de Lubrizol

Un peu plus d’un mois après la catastrophe industrielle de Lubrizol, le chef de l’État Emmanuel Macron s’est entretenu à Rouen (Seine-Maritime) avec le maire de la ville et le préfet de région. Il est aussi allé à la rencontre des Rouennais dans le centre-ville, mercredi 30 octobre 2019. Lors de son passage à Rouen, il a annoncé que les premières indemnisations pour les victimes de la catastrophe industrielle arriveraient à compter du 18 novembre. Il a également indiqué son intention d’organiser un sommet international à Rouen pour redonner une belle image à la ville. 

Lors de sa visite à Rouen, Emmanuel Macron na prévu de rencontrer que le maire et le préfet. À défaut donc de la réunion publique quil aurait aimé organiser avec le Président pour un "retour dexpérience", Grégory Simonklein espère que la visite présidentielle sera synonyme pour les Rouennais de "moyens supplémentaires" pour faire face aux conséquences de lincendie. 

Lire aussi : Revivez la venue d’Emmanuel Macron à Rouen, plus d’un mois après l’incendie de Lubrizol

Daprès lui, cette visite est toutefois positive. Dautant quelle a lieu au lendemain de louverture dune information judiciaire par le parquet de Paris. "LEtat a pris en compte la gravité de la chose et a envie de mettre les moyens. Macron est venu appuyer cette position", analyse-t-il. 

Le président Emmanuel Macron n’est pas venu que pour adresser un « message d’amitié et de soutien envers les Rouennaises et les Rouennais. » un peu plus d’un mois après la catastrophe industrielle de Lubrizol. Sur la délicate question des indemnisations, il a officiellement annoncé une date : «… d’ici au 18 novembre, les premières indemnisations seront versées aux agriculteurs, aux commerçants, à celles et ceux qui ont du subir les conséquences de ce qu’il s’est passé. » 

Il estime ce déplacement "un peu tardif" : "On a perdu beaucoup déléments, des éléments volatiles. Ça aurait été bien de dépêcher plus de forces dès début de la catastrophe."

D’ici le 18 novembre, les premières indemnisations seront versées aux agriculteurs, aux commerçants, aux entreprises et aux collectivités qui ont eu à subir les conséquences de ce qui s’est passé à Rouen.

Le chef de lÉtat sest rendu à Rouen mercredi, un mois après lincendie de lusine chimique de Lubrizol, une visite qui intervient alors que linquiétude demeure sur limpact sanitaire et environnemental de laccident. Un mois après lincendie de lusine chimique de Lubrizol, Emmanuel Macron sest rendu à Rouen, mercredi 30 octobre, pour envoyer "un message de soutien et de considération aux Rouennais et Rouennaises". Il a été accueilli par le maire de la ville Yvon Robert avec lequel il sest entretenu.

Vendredi 25 octobre 2019, le Premier ministre Édouard Philippe, en déplacement à Rouen avec Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et Solidaire avait en effet annoncé la « mise en place opérationnelle du fonds de solidarité par Lubrizol ». 

Macron à Rouen un mois après lincendie de lusine Lubrizol

Il s’agissait d’une étape importante… Ces indemnisations seront versées dans un souci de responsabilité et de transparence », a soutenu le président. 

Le Sénat a pour sa part créé une commission denquête parlementaire pour se pencher sur lapplication des règles auxquelles sont soumises les installations classées Seveso "afin de tirer les enseignements sur la prévention des risques technologiques".

Lire aussi : La société Lubrizol reste évasive sur le montant des indemnités accordées aux agriculteurs

Selon le procureur de la République de Paris, les investigations nont pas permis "de déterminer, à ce jour, la localisation précise du départ" du feu. Lenquête sur lincendie a été confiée mardi à des juges dinstruction parisiens.

Video: Lubrizol, les jours daprès : quelles conséquences pour les citoyens de Rouen ?

Voilà qui devrait rassurer le président de région Hervé Morin qui juste après l’incendie faisait voter lors d’une assemblée plénière, une ligne de crédit supplémentaire de 5 millions d’Euros indiquant lors d’une conférence de presse : « On sait que dans ce genre de cas, indemniser peut prendre du temps, nous, on sera là s’il y a des trous dans la raquette pour aider les victimes. »  

POLITIQUE – “Vous savez qu’on a eu peur, de l’explosion, Monsieur Macron? On a eu peur, nos vitres ont vibré”, lance un habitant de Rouen au président de la République, qui s’est rendu à Rouen ce mercredi 30 octobre. Un mois après l’incendie de l’usine chimique de Lubrizol, le chef de l’État est allé à la rencontre des habitants, face à leur colère et à leur inquiétude, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

EN DIRECT – Incendie de Lubrizol : à Rouen, Macron appelle à “regarder devant”

Un président de région qui joint au téléphone mercredi soir, était d’ailleurs furieux de ne pas avoir été convié lors de l’entretien entre le président, le maire et le préfet mercredi soir et qui a donc régi de façon très ironique sur Twitter après l’annonce par Emmanuel Macron de la mise en place d’un sommet international à Rouen dans les prochaines semaines.

Incendie de lusine Lubrizol : la visite surprise dEmmanuel Macron à Rouen

Je me réjouis qu’ @EmmanuelMacron reprenne ma demande, lors de la réunion de la semaine dernière, à @EPhilippePM d’organiser de grands événements internationaux à Rouen en 2020 pour redorer l’image et l’attractivité de la ville et plus largement de la métropole. #Lubrizol #Rouen

Emmanuel Macron n’a pas précisé qui pourrait être l’invité de ce « sommet international » qui sera organisé « prochainement ». L’objectif, lui, est clairement affiché : 

Je souhaite aussi que nous puissions collectivement rebâtir l’attractivité, l’image de Rouen qui a une grande histoire littéraire, historique… Je souhaite donc que nous puissions faire valoir cette image ce bon vivre à l’occasion d’événements internationaux que nous pourrons organiser dans les prochaines semaines ou les prochains mois. 

Face aux Rouennais dans les rues du centre-ville, il a évoqué l’organisation d’un sommet international et insistant sur les deux mots qui devront « prévaloir » dans les prochaines semaines dans les discussions entre l’État, la population et les élus : « transparence et dialogue. »