Incendie de lusine Lubrizol à Rouen : Le feu nest pas parti de chez nous , répète Normandie Logistique – 20 Minutes

Incendie de lusine Lubrizol à Rouen : Le feu nest pas  parti de chez nous , répète Normandie Logistique - 20 Minutes

Incendie de lusine Lubrizol à Rouen: Les premières indemnisations attendues à partir du 18 novembre

Les dirigeants de Normandie logistique, voisine de lusine Lubrizol de Rouen, nient que lincendie du 26 septembre dernier soit parti de leur entrepôt.

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

La préfecture de police sest également exprimée sur la sécurisation du site de Lubrizol, assurant que lenlèvement des fûts se poursuit à un bon rythme . Au même moment, ce mercredi, le patron de la société voisine à Lubrizol a répété sa conviction que lincendie ne sétait pas déclaré sur son site. Ce qui pose toujours la question de lorigine du feu, principal mystère de lenquête confiée fin octobre à des juges dinstruction parisiens.

Messenger LinkedIn Email Les dirigeants de Normandie Logistique, en partie ravagée lors de lincendie du site voisin Lubrizol à Rouen le 26 septembre, ont affirmé à nouveau ce mercredi 6 novembre leur  conviction  que lincendie ne sétait pas déclaré dans leur entreprise.

Depuis lundi, ces derniers peuvent déposer des dossiers sur Internet. Il sagit dindemniser les dommages réels et étayés , a ajouté le préfet, précisant que linstruction des dossiers serait faite par un prestataire spécialisé. Le 25 octobre, devant la presse, le président de Lubrizol en France, Frédéric Henry, avait assuré que le groupe donnera(it) ce quil faut en fonction des dossiers que nous recevrons .

 On a une conviction : ça ne peut pas être parti de chez nous, du fait de notre activité , a affirmé, devant la mission dinformation de lAssemblée nationale, Christian Boulocher, directeur général de Normandie Logistique, une entreprise de transport et de stockage.Le site dentreposage nabritait  pas de produits inflammables  et  tout était en ordre , a-t-il assuré.Lorigine de lincendie et son point de départ nont pu encore être déterminés, et lenquête est toujours en cours. Le PDG du groupe chimique américain Lubrizol Corporation, Éric Schnur, a également estimé que le feu nétait pas parti de son usine de Rouen. La probabilité est beaucoup plus forte que ça ait démarré chez eux et pas chez nous , a considéré Sylvain Schmitt, président de Normandie Logistique.  Mais comme la scène est ravagée, ça sera très compliqué  à démontrer, a-t-il estimé.Lalarme incendie chez Normandie Logistique sest déclenchée seulement quelques secondes après lalarme des fumées, ce qui implique  quelque chose de violent  et  incompatible avec ce que lon stocke chez nous , a assuré M. Schmitt.

Normandie Logistique était sur le point de céder son site de Rouen à Lubrizol dont elle hébergeait une partie des stocks.  Nous devions nous revoir en octobre pour finaliser lacquisition , a expliqué M. Schmitt.  Lubrizol souhaitait avoir une extension pour des produits dangereux qui auraient été stockés sur nos terrains en cas dacquisition , a-t-il détaillé.Lentrepôt de Normandie Logistique ne stockait pas de produits dangereux, contrairement à Lubrizol classée Seveso seuil haut, mais  des produits qui rentraient dans notre classification , a rappelé M. Schmitt.Les dirigeants de Normandie Logistique ont également critiqué le rôle de la Dreal (Direction régionale de lEnvironnement, de lAménagement et du Logement), chargée de vérifier la conformité des établissements industriels.Avant lincendie  Personne ne nous a dit : “il y a des éléments sur lesquels vous devriez porter attention” , a assuré M. Boulocher, considérant que le rôle  de police et de conseil  de la Dreal a été  insuffisant .Au total, lors de lincendie ont brûlé 5 253 tonnes de produits chimiques sur le site de Lubrizol et 4 252 tonnes de produits sur le site de Normandie Logistique (parmi lesquels 1 691 tonnes de produits Lubrizol).

Lubrizol : les premières aides aux agriculteurs débloquées par la Région

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société A Rouen, les victimes de Lubrizol indemnisées dès le 18 novembre

A gauche, le mur qui sépare lusine Lubrizol et Triadis sest partiellement effondré. JULIEN PAQUIN POUR  LE MONDE Depuis cette pièce située au troisième étage, par-delà un mur partiellement détruit qui a miraculeusement fait rempart aux flammes et à la coulée dhydrocarbures, surgit une mer de ferrailles calcinées. Quand le feu sest déclenché, Jérôme Ménard, 37 ans, chef de quart de la plate-forme, qui fonctionne sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, était aux premières loges. Cétait peu avant 3 heures du matin et sa réactivité a contribué à contenir l effet domino  tant redouté par les pompiers.

Lubrizol. La Région Normandie aide douze premiers agriculteurs

DEGATS Collectivités, commerçants, entreprises ou artisans ont pu être touchés par des pertes dexploitation

Sur le site de lentreprise Triadis, à Rouen, flotte toujours une entêtante odeur que les brumisateurs géants dont la préfecture a ordonné linstallation, mi-octobre, peinent à dissiper. Depuis vingt-trois ans, cette plate-forme de tri et de gestion de déchets industriels dangereux, filiale du groupe Séché Environnement et classée Seveso seuil bas, traitait bidons, palettes, pots de peinture et emballages industriels souillés. Jusquau gigantesque incendie des entreprises voisines, Lubrizol et Normandie Logistique, qui a réduit en fumée 9 505 tonnes de produits chimiques, aux petites heures du matin, jeudi 26 septembre.

Lattente prend fin pour certaines victimes de lincendie de lusine Lubrizol à Rouen. Le préfet de Seine-Maritime a annoncé ce mercredi le versement des premières indemnisations aux agriculteurs, entreprises ou collectivités locales touchées par les conséquences de la catastrophe à partir du 18 novembre.

 Nous pourrions avoir à partir du 18 novembre les premiers paiements effectués , a déclaré Pierre-André Durand, lors dune conférence de presse consacrée au dossier Lubrizol. Le préfet a rappelé que la société Lubrizol  sétait engagée à indemniser les dégâts économiques auprès des entreprises et des collectivités locales, avec un fonds dédié, et dautre part, auprès des agriculteurs, avec un autre fonds dédié .

Le 26 septembre, le gigantesque incendie de lusine chimique Seveso, qui na pas fait de mort, avait provoqué un énorme nuage de pollution. La commercialisation de lensemble des productions agricoles situées dans une large zone couvrant cinq départements et 216 communes avait été suspendue jusquà la mi-octobre, ce qui avait concerné un peu plus de 3.000 agriculteurs.

Ce lundi 4 novembre 2019, lors dune commission permanente exceptionnelle, les élus régionaux ont voté ce dispositif. Douze exploitations sont concernées par ce premier versement de 103 500 € , détaille la Région dans un communiqué.

Certaines collectivités locales, comme des mairies, avaient dû faire travailler des employés pour des opérations de nettoyage à la suite de la pollution tandis que des commerçants, des entreprises ou des artisans ont pu également être touchés par des pertes dexploitation.

Ouvert jusquau 10 décembre 2019, ce dispositif consiste en une avance remboursable plafonnée à 10 000 € par exploitation concernée par les retombées de suies consécutives à un panache de fumée .

Depuis lundi, ces derniers peuvent déposer des dossiers sur Internet.  Il sagit dindemniser les dommages réels et étayés , a ajouté le préfet, précisant que linstruction des dossiers serait faite par un prestataire spécialisé. Le 25 octobre, devant la presse, le président de Lubrizol en France, Frédéric Henry, avait assuré que le groupe  donnera[it] ce quil faut en fonction des dossiers que nous recevrons . Par ailleurs, concernant la sécurisation du site de Lubrizol, le préfet a assuré  que lenlèvement des fûts se poursuit à un bon rythme .