Rueil-Malmaison : Le gros succès du jubilé impérial

Rueil-Malmaison : Le gros succès du jubilé impérial

À Rueil-Malmaison, un troisième Jubilé toujours aussi impérial

CHARGE D'ÉTUDES – NETTOYAGE / PROPRETÉ H/FVal-de-Marne23/09/2017Yvelines : à Poissy, une époque se referme avec la démolition des barres de La Coudraie

En images. Rueil-Malmaison : le Jubilé impérial célèbre Napoléon Ier et Joséphine

Et l’événement n’a rien coûté à la ville. Le maire de Rueil s’était engagé à annuler le jubilé si les finances communes devaient supporter plus de 10 % de son coût. Mais cinquante mécènes ont investi le million d’euros nécessaire à l’organisation du jubilé. « Nous avons affiché leurs noms sur des panneaux publicitaires dans la ville. C’est une manière de leur rendre hommage, et de les remercier », souligne Patrick Ollier. Qui pense déjà à la quatrième édition, prévue dans deux ans. Et promet de « faire encore mieux ».ce dîner de gala donné au château de Vert-Mont (propriété de la fondation Tuck en charge de la recherche dans les domaines des hydrocarbures et de la pétrochimie), le couple vedette n’avait pas pris une ride. Sous son bicorne, l’Américain Mark Schneider – silhouette ramassée de 1m 68, la même taille que Napoléon au centimètre près! – a fait son entrée en fanfare. Il parle dans un français parfait. Depuis que Frank Samson a «abdiqué» après avoir fait toutes les reconstitutions du bicentenaire de la bataille de Waterloo en juin 2015, ce dernier a la voie royale pour être dans les bottes du Grand Napoléon. Jusque-là, Mark Schneider, deuxième sosie officiel, était surtout cantonné à représenter le jeune Napoléon Bonaparte.

À Rueil-Malmaison, un troisième Jubilé toujours aussi impérial

“Solstice”, le nouveau spectacle de Blanca Li, à Chaillot

Nouvelle saison, nouvel écrin pour la MC 93 !

3ème Jubilé impérial est comme de vieilles retrouvailles. Avec Napoléon et Joséphine. L’empereur et l’impératrice. C’est comme si le temps était resté figé dans un Empire qui étonne toujours par le faste de sa cour, la droiture de ses soldats, la magnificence de ses costumes. On y revient avec bonheur. On se laisse prendre au jeu. Et ça marche…

Le meilleur de la presse quotidienne et magazine

Deux cent cinquante bénévoles ont aussi participé à la fête.

Plus de 7 000 recettes de cuisine à décrouvrir

Par France 3 Paris IDF/AJ et ET Publié le 24/09/2017 à 11:40 Mis à jour le 24/09/2017 à 13:10
Parmi les temps forts, le défilé impérial, où un millier de figurants, à pied ou à cheval, ont déambulé pendant une heure ce dimanche, a séduit au moins plus de 40 000 personnes. La veille, quelque 17 000 amateurs se sont déplacés pour le concert de la fanfare. « C’est plus que pour le feu d’artifice du 14 juillet », rit Patrick Ollier.Jubilé impérial attire des milliers de curieux à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. Le couple Napoléon Ier-Joséphine a laissé son empreinte dans la cité, et les fastes du Premier empire font encore rêver les 2.000 participants du défilé costumé. Les images…Protocole oblige! Célébrée en musique dans un parterre d’invités sommés de se lever, l’arrivée du couple mythique fut précédée par celle des différentes maisons impériales: le tsar Alexandre et sa sœur, la grande duchesse de Russie, sa Majesté le roi et la reine de Prusse, le roi de Saxe, la directrice de la maison d’éducation de la légion d’honneur, la reine Hortense…. Ce fut un ballet de velours bleu et rouge, de soies pâles, de fines dentelles. «À cette époque, la France était riche», s’exclama Pierre-Jean Chalençon, l’humeur toujours aussi festive et le verbe plein d’humour. Ce collectionneur tout feu tout flamme qui a réalisé son rêve d’empire en achetant le Palais Vivienne près de la Bourse, pour y faire des fêtes à la gloire de son empereur, a vendu l’an dernier une partie de ses trésors chez Me Jean-Pierre Osenat. Mais le virus de la collectionnite l’a repris. Son dernier achat? Une tasse au décor fleuri du service de l’Élysée commandée par Joséphine, dans laquelle il va désormais boire son thé chaque matin. «C’est la seule connue à ce jour sur le marché, explique Chalençon, fier d’annoncer qu’il vient de signer une nouvelle série d’expositions, avec les pièces de sa collection, dans plusieurs villes de Chine…