Rugby – XV de France : Le coup de gueule de Saint-André sur la …

Rugby - XV de France : Le coup de gueule de Saint-André sur la ...

Avion du XV de France bloqué par la police en Ecosse : les joueurs mis hors de cause

nAprès s’être inclinés à Edimbourg au terme d’un match disputé face au XV d’Écosse dimanche (26-32), certains Bleus ont décidé de sortir décompresser dans les rues de la capitale écossaise. Les joueurs auraient alors eu une altercation avec des supporters locaux. L’ancien sélectionneur Philippe Saint-André s’est exprimé sur cette polémique.

Mal embarqué dans ce Tournoi des VI Nations 2018, le XV de France a concédé sa deuxième défaite en deux matchs face à l’Écosse dimanche. Afin de se délester de la pression imposée par la compétition, certains des hommes de Jacques Brunel ont décidé de sortir dans un bar d’Edimbourg où ils auraient eu une friction avec des Écossais. Anthony Belleau, Jonathan Danty, Félix Lambey, Louis Picamoles, Teddy Thomas, Arthur Iturria, Sekou Makalou et Rémi Lamerat n’ont pas été reconduit dans le groupe français pour affronter l’Italie samedi. Philippe Saint-André a souhaité revenir sur le sujet.

« Le grand public ne comprend pas que des professionnels puissent sortir après une défaite. Je reçois des SMS : “ils avaient encore de l’énergie pour se battre alors qu’ils ont perdu sur le terrain ?” » a déclaré Philippe Saint-André dans les colonnes de L’Équipe. Une sortie nocturne qui risque de pénaliser encore davantage le XV de France puisque Teddy Thomas, éconduit par Jacques Brunel contre l’Italie, était le seul marqueur français depuis le début du Tournoi. 

Le sélectionneur Jacques Brunel a décidé de punir huit joueurs pour «comportement inapproprié» lors de la soirée d’après la défaite en Écosse (32-26). Le flou demeure sur les faits reprochés et le déroulement de cette nuit.

La liste des 31 joueurs retenus pour le match face à l’Italie (vendredi 23 février à Marseille) a été communiquée avec près de vingt-quatre heures de retard par Jacques Brunel. Le sélectionneur de l’équipe de France a procédé à neuf changements. Pour les justifier, le compte Twitter officiel de la Fédération française de rugby a simplement précisé : « Jacques Brunel a décidé d’exclure de cette liste les joueurs qui sont sortis après la défaite en Écosse. Par ce comportement inapproprié, ils n’ont pas respecté leur statut de joueur international et les devoirs qui en découlent. »

A la suite d’informations sur une agression sexuelle en plein cœur d’Edimbourg lundi matin, la police a indiqué avoir interrogé plusieurs témoins potentiels. Parmi les personnes entendues, différents joueurs de l’équipe de France de rugby ont donc répondu aux questions des enquêteurs locaux. Les investigations ont finalement permis d’établir qu’aucun crime n’avait été commis, selon un porte-parole de la police écossaise. Il a d’ailleurs souligné n’avoir eu aucune information sur une bagarre impliquant les joueurs, évoquée par la plupart des médias français.

Anthony Belleau, Rémi Lamerat, Louis Picamoles, Jonathan Danty et Félix Lambey, tous retenus en Écosse lundi pour être auditionnés par la police, sont dans ce cas. Il faut y ajouter Arthur Iturria, blessé au nez, et qui est de toute façon inapte à la compétition, Teddy Thomas et Sekou Macalou. Concernant Alexandre Lapandry, le neuvième renvoyé en club, il s’agit d’un choix sportif, comme l’a précisé le site officiel de son club de Clermont : « Le staff a décidé de prendre un troisième talonneur au détriment d’un troisième-ligne supplémentaire », est-il indiqué. Enfin, Yacouba Camara, qui a lui aussi été entendu par la police écossaise comme témoin, fait bien partie du groupe France.

Plusieurs rugbymen ont été entendus par la police, selon nos confrères. Une information confirmée quelques minutes plus tard par la Fédération française de Rugby sur Twitter. "La FFR confirme que certains joueurs sont entendus par les autorités Écossaises. Nous sommes en attente de plus d’informations", a tweeté la Fédération Française de Rugby à la mi-journée. Interrogé par Europe 1, le président Bernard Laporte explique : "On ne sait pas du tout ce qu’il y a eu, apparemment ils sont entendus comme témoins. Ce n’est pas méchant, et nous on va décoller. On ne va pas passer la journée là." Les joueurs entendus par la police devraient rester en Ecosse ce lundi tandis que le reste de la délégation devrait pouvoir décoller rapidement. Dans un communiqué, la police écossaise à fait savoir qu’"aucun crime n’a été commis".

Avion du XV de France bloqué par la police en Ecosse : les joueurs mis hors de cause

Avion du XV de France bloqué par la police en Ecosse : les joueurs mis hors de cause

nouveau format « la numérique » avant-premières et contenus exclusifs nouveau prix : 9,99€/mois

XV de France: six joueurs, auditionnés par la police écossaise, ne sont pas rentrés

XV de France: six joueurs, auditionnés par la police écossaise, ne sont pas rentrés