Saint-Denis: une prof de collège insultée et braquée avec une arme factice – France Soir

Saint-Denis: une prof de collège insultée et braquée avec une arme factice - France Soir

93: sidération après lagression dune enseignante au cri de cest un attentat

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société Agression d'enseignante à Saint-Denis: Il y a un désengagement de l'Etat

INTERVIEW 20 Minutes  a interviewé l'un des membres du personnel du collège Elsa Triolet, où une enseignante s'est fait agressé par un jeune jeudi

Âgé de 15 ans, cet ancien élève de létablissement a été interpellé jeudi 11 avril, après avoir pointé un pistolet à billes sur une professeure. Il sest introduit dans son ancien collège en criant "cest un attentat".

Ce jeudi, trois jeunes se sont introduits dans le collège Elsa Triolet, en Saint-Denis ( Seine Saint-Denis). Lun deux a tiré avec un pistolet à billes en direction dune enseignante en faisant croire à un attentat. Les employés du collège se sont mis en grève ce vendredi. Timothée, un des membres du personnel de létablissement et qui a préféré rester anonyme, a répondu à nos questions sur ce mouvement et ces revendications.

Ce vendredi, nous avons fait une assemblée générale et voté à lunanimité pour faire une grève pour la journée. Nous nous sommes rendus dans les collèges et les lycées de Saint-Denis pour rendre compte de la situation et faire un front commun avec lensemble des enseignants et des personnels de ces établissements pour dénoncer ce climat et demander plus de moyens et plus de personnels à lEtat.

Non, cest la première fois que lon constate une telle intrusion dans ce collège. Ce jeudi, on a atteint une échelle de violence rare et exceptionnelle, mais sil ne faut donc pas faire de généralité, elle témoigne dune ambiance qui se dégrade dans la ville.

Nos personnels sont débordés. Nous comptons par exemple deux CPE pour plus de 400 élèves. On ne demande pas une réponse sécuritaire, on veut faire de la prévention et mieux accompagner les individus, quil y ait plus de personnels mais aussi que les professeurs puissent organiser des demi-groupes ou des ateliers avec moins délèves.

On assiste aussi à une dégradation des services publics alentour, qui, comme nous, sont totalement saturés. Ce manque deffectif ne nous permet pas de remplir nos missions. Cest aussi pour eux que nous faisons cette grève, pas seulement pour nous donner des moyens à nous mais également à lensemble des services de Seine Saint-Denis.

Ce quon souhaite, cest rompre avec cette fracture sociale. Quon nous écoute et surtout quon nous donne plus de moyens. On sait que les élèves sont les premières victimes, et cest pour eux quon se bat. Si un élève veut voir un psy, il doit attendre des semaines, pareil pour un éducateur, etc.

Non car on sait que les grèves ne changent rien. Nous allons faire une nouvelle assemblée générale ce mardi soir pour réfléchir à différentes actions, notamment dans le cadre de la grève nationale contre la réforme Blanquer.

Oui, nous avons peur dune rupture encore plus grande dans légalité des territoires. Cest aussi pour cela que je témoigne en anonyme, car la réforme​ impose un droit de réserve. Mais ce que nous dénonçons en premier lieu, cest le désengagement de lEtat. On est le dernier service public qui fait encore barrage. Un élève ayant besoin dune assistante scolaire mettra neuf mois à lobtenir ici, contre un ou deux mois dans dautres régions. Il y a une distorsion des chances, et les élèves se sentent abandonnés par linstitution, cest pour ça que certains la défient ensuite comme ce jeudi. On ne peut pas à des élèves de croire aux valeurs de la République sils voient la République bafouer ses propres valeurs devant lui.

VIDÉO – Jeudi 11 avril, un jeune garçon a pénétré dans une salle de classe dun collège de Saint-Denis en Seine-Saint-Denis et a tiré sur une professeure avec un pistolet à billes. Il a été arrêté.

Cest une scène profondément choquante qui sest déroulée jeudi 11 avril dans un établissement scolaire de Saint-Denis en Seine-Saint-Denis. Une professeure du collège Elsa-Triolet a été braquée par un adolescent avec un pistolet à billes, lequel a tiré sur la jeune femme de 26 ans. Lauteur de lagression, un ancien élève exclu il y a 2 ans, a été arrêté peu après les faits.

Selon France Inter, lenseignante donnait un cours dans une salle située au rez-de-chaussée de létablissement lorsque trois individus dune quinzaine dannées, situés dans la rue, ont commencé à interpeller ses élèves en classe. La professeure est alors sortie pour leur demander darrêter. Après lavoir insultée, les délinquants ont lancé un pavé dans la vitre de la salle de classe, avant que lun deux nescalade la clôture et entre à lintérieur. Il a alors crié: Cest un attentat!, pointant un pistolet à billes vers la jeune femme. Il a tiré trois fois dans sa direction. La victime est parvenue à se protéger avec sa main. Elle na pas été blessée. Les deux autres jeunes nont pas été identifiés.

Jétais dans la sidération parce que je ne connaissais pas lindividu, a témoigné lenseigante auprès de France info. Ce nest pas un évènement ponctuel. Lincident est dune extrême gravité mais les violences, cest tout le temps.

Le ministre de lEducation Jean-Michel Blanquer a réagi samedi 13 avril à cette agression, à la suite de sa médiatisation. Il a assuré soutenir la communauté éducative du Collège Elsa Triolet et lenseignante agressée. Toutes les mesures de protection et de sanction sont prises avec @AcCreteil, écrit-il dans un tweet.

Lacadémie a assuré que lenseignante visée et ses élèves ont été pris en charge et quune cellule découte a été mise en place. Des équipes mobiles de sécurité seront présentes à compter de lundi 15 avril. Le recteur se déplacera sur place ce jour-là, accompagné de représentants des services de lEtat:

Le SNES 93 affirme ainsi que dans la même journée, dans le même établissement, un élève de 6e a introduit un taser et quun incendie sest déclaré à la cantine. Le syndicat rappelle également que le 12 mars dernier à Saint-Denis, un professeur avait été agressé devant le collège La Courtille et que le même jour, un groupe délèves sétait introduit dans le lycée Paul-Eluard avec des battes et des marteaux. Le 5 avril, une assistante déducation et un enseignant étaient eux agressés à Aubervilliers, au collège Diderot.

Face à cela, la seule réponse des établissements est souvent répressive. On estime que pour le département de Seine-Saint-Denis, chaque jour, 167 à 589 élèves sont sous le coup dune exclusion temporaire. Les personnels du collège Elsa-Triolet, eux, se sont mis en grève vendredi 12 avril. Encore un braquage dune enseignante dans un collège! À Saint-Denis comme ailleurs ça suffit!, ont-ils dénoncé dans un communiqué, demandant notamment plus de moyens humains pour létablissement. La ville de Saint-Denis a fermement condamné ces violences et demandé quune réunion avec les acteurs concernés soit organisée à la préfecture. Daniel Auverlot a également condamné fermement lagression. Il annoce que les équipes mobiles de sécurité de lacadémie seront présentes dans létablissement la semaine prochaine.

Cette affaire rappelle un fait similaire intervenu dans un lycée de Créteil en octobre 2018. Un élève avait braqué son enseignante avec une arme factice en lui demandant de linscrire présent et non absent sur la feuille de présence. Lenseignante avait porté plainte et lélève mis en examen, avec obligations de demeurer hors du Val de Marne.

Le chef de lEtat Emmanuel Macron avait condamné cette agression en demandant que soient prises toutes les mesures pour bannir des écoles les menaces envers les enseignants.

Oh sa va c'est un enfant, il savait pas il pensais juste que c'était pour rire. il a seulement 15 an ya pas mord d'homme.

Et ce n'est que le début! V.Hugo a dit : "Ouvrez une école, vous fermerez une prison." Puis la gauche bobo égalitariste (sauf pour le pognon) est passée par là et a décidé de mettre dans les collèges des tas de voyous nuls, flemmards, sans éducation qui autrefois n'y auraient jamais mis les pieds. Et c'est devenu : "Fermez une prison et ouvrez une école." Quand le monde est dirigé par les bons sentiments… (spécialité d'Europe occidentale)

Il faut arrêter de donner la nationalité française à toute la misère du monde entier et renvoyer les clandestins dans leurs pays

des agressions devenues courantes et en augmentation de même pour les cambriolages, une insécurité totale sans parler du reste, voilà le résultat de nos élites de politiques, des incapables qui ne voient que leurs propres intérêts

Ce qui est sidérant c'est que le RN s'occupe des européennes plutôt que des besoins des français c

Ce qui est sidérant c'est de voir le néant de la réflexion chez les personnes comme vous. Quand on mettra le rn au pouvoir on pourra juger. Rappelez-vous que, maintenant, grâce aux inconscients, ce sont vos chouchoux au pouvoir. On sait qu'ils ne feront jamais ce qui doit être fait.

Tous ces enseignants ont voté durant des années, avec verve et à une immense majorité, pour les partis qui soutenaient et alimentaient la constitution d'une zone concentrant les problèmes en Seine saint Denis, et dispersés ailleurs ensuite. Aujourd'hui, ils approchent de la retraite, heureux, quand ils ne l'ont pas déjà prise, ce après avoir tout détruit avec leur idéologie faussement sympa, vraiment irresponsable, et ils laissent les jeunes générations se dépatouiller d'une situation explosive. Irresponsables un jour, irresponsables toujours.

Aussi celui qui cumule le plus les difficultés sociales et économiques. Serait-ce mieux avec la droite? C'est à voir.

Difficultés sociales sans doute dû aux choix des parties de ce département… Donc, oui, ce serait mieux si c,'était des villes de droite… Et de droit!

Vous voulez qu'on parle des "difficultés sociales" de la France profonde ? Celle qui voit disparaitre tous ses services et tout ce pour quoi elle est écrasée d'impôts, pendant que dans les riantes banlieues de ce département, on construit à tour de bras des centres de loisirs, des centres sociaux, des bibliothèques, des gymnases, etc, auxquels les habitants reconnaissants passent leur temps à foutre le feu. Il est clairement établi que ce département croule sous les subventions de toutes sortes depuis des lustres, c'est un tonneau des Danaïdes sans fond, pour lequel tout le reste du pays se saigne aux 4 veines, pour obtenir de plus en plus de piteux résultats. Mais il est vrai qu'une nomenklatura écolo-communiste, a trouvé là un moyen de se maintenir dans ses juteuses prérogatives, à l'aide d'un clientèlisme effarant que l'argent public arrose copieusement.

Forcément quand on fait tout pour créer développer et encourager ces difficultés… La misère est un fonds de commerce électoral. Limmigré y a remplacé louvrier, donc encouragement de limmigration irresponsable.

Sidération ? je ne comprends pas pourquoi, puisque tout est permis, depuis de longues années et avec l'aval des derniers gouvernements dont les membres ne subissent ces désagréments, il faut prendre exemple sur d'autres pays ou la délinquance n'existe pas ou presque…

Normal: sur l'action personne n'est d'accord et en plus les Français sont radins. Ils dépensent pour les cantines, la bouffe, le gardiennage, le chauffage des passoires thermiques que sont nos écoles dans les 36ooo communes… Pour la formation des profs, initiale et continue, c'est la queue du peloton … Et pour le salaire des profs, tout le monde en convient ….

Merci aux enseignants .Ils doivent affronter des conditions difficiles sans compter la bave de la société .

Si ils étaient capables de faire autre chose, on leur conseillerait bien de sortir de leur microcosme des lamentatations, mais que seraient-ils capables de tenir comme poste ?

Faits cours à 30 gamins infects et irrespectueux chaque jour et vous reviendrez nous dire combien de temps vous avez tenu !

Les enseignants récoltent ce qu'ils ont voté depuis des lustres , qu'ils se débrouillent…

SI les enseignants avaient encore le droit de punir ça changerait peur-être les choses, mais ce n'est pas le cas !

"Merci" à Sartre, Foucault, Badiou, Bourdieu et consort , grands spécialistes de la déconstruction et leur vide sidéral toxique!

C'est étonnant dans un département régi par la FRANCE INSOUMISE et affidés ! Ils donnent pourtant beaucoup de leçon allant jusqu'à l'insurrection – voir discours de la personne SACRÉE la République c'est moi je MÉPRISE l'accent de certaines personnes là où j'ai été élu(e) – mais ils vont en appeler à l'État qu'ils veulent renverser ppppfffffffff