Saint-Denis : ladolescent arrêté pour avoir agressé une enseignante avec une arme factice présenté à un juge – LCI – LCI

Saint-Denis : l\adolescent arrêté pour avoir agressé une enseignante avec une arme factice présenté à un juge - LCI - LCI

Enseignante agressée à Saint-Denis : “On a limpression dêtre abandonnés par lEtat”

Après lagression dune enseignante de Saint-Denis, professeurs et parents ont profité dune manifestation contre le projet de loi Blanquer, samedi, pour soutenir la victime et dénoncer la violence scolaire. “Pour lutter contre les violences, nous ne voulons pas de barbelés, mais des moyens!” semporte un surveillant.

VIDÉO – Jeudi 11 avril, un jeune garçon a pénétré dans une salle de classe dun collège de Saint-Denis en Seine-Saint-Denis et a tiré sur une professeure avec un pistolet à billes. Il a été arrêté.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Cest une scène profondément choquante qui sest déroulée jeudi 11 avril dans un établissement scolaire de Saint-Denis en Seine-Saint-Denis. Une professeure du collège Elsa-Triolet a été braquée par un adolescent avec un pistolet à billes, lequel a tiré sur la jeune femme de 26 ans. Lauteur de lagression, un ancien élève exclu il y a 2 ans, a été arrêté peu après les faits.

Cet épisode nest pas unique en son genre et sinscrit dans une lignée dautres cas dagressions violentes signalés dans des établissements scolaires français ces derniers temps. Ainsi, en octobre 2018, un lycéen a pointé une arme sur sa professeure pendant une leçon pour quelle le note présent alors que son camarade samusait à faire des doigts dhonneur. La vidéo immortalisant cet épisode qui sest déroulé dans le lycée Édouard Branly de Créteil, avait déjà provoqué un scandale en France.

Selon France Inter, lenseignante donnait un cours dans une salle située au rez-de-chaussée de létablissement lorsque trois individus dune quinzaine dannées, situés dans la rue, ont commencé à interpeller ses élèves en classe. La professeure est alors sortie pour leur demander darrêter. Après lavoir insultée, les délinquants ont lancé un pavé dans la vitre de la salle de classe, avant que lun deux nescalade la clôture et entre à lintérieur. Il a alors crié: Cest un attentat!, pointant un pistolet à billes vers la jeune femme. Il a tiré trois fois dans sa direction. La victime est parvenue à se protéger avec sa main. Elle na pas été blessée. Les deux autres jeunes nont pas été identifiés.

Les événements se sont déroulés en pleine classe, alors quune professeure du collège donnait cours à des élèves de quatrième dans une salle du rez-de-chaussée. Soudainement, un groupe de trois adolescents a commencé à interpeller des élèves de lextérieur.

Jétais dans la sidération parce que je ne connaissais pas lindividu, a témoigné lenseigante auprès de France info. Ce nest pas un évènement ponctuel. Lincident est dune extrême gravité mais les violences, cest tout le temps.

Une agression violente a eu lieu le 11 avril en plein cours au collège Elsa-Triolet de Saint-Denis (93). Sétant infiltré dans létablissement scolaire en criant cest un attentat!, un jeune dune quinzaine dannées a pointé un pistolet à billes contre une enseignante et a tiré à trois reprises.

Le ministre de lEducation Jean-Michel Blanquer a réagi samedi 13 avril à cette agression, à la suite de sa médiatisation. Il a assuré soutenir la communauté éducative du Collège Elsa Triolet et lenseignante agressée. Toutes les mesures de protection et de sanction sont prises avec @AcCreteil, écrit-il dans un tweet.

Ladministration se réserve le droit de bloquer laccès de lutilisateur à la page ou de supprimer son compte sans avertissement préalable en cas de violation par lutilisateur des règles de rédaction des commentaires ou de détection dans les actions de lutilisateur de signes dune telle violation.

Lacadémie a assuré que lenseignante visée et ses élèves ont été pris en charge et quune cellule découte a été mise en place. Des équipes mobiles de sécurité seront présentes à compter de lundi 15 avril. Le recteur se déplacera sur place ce jour-là, accompagné de représentants des services de lEtat:

Le SNES 93 affirme ainsi que dans la même journée, dans le même établissement, un élève de 6e a introduit un taser et quun incendie sest déclaré à la cantine. Le syndicat rappelle également que le 12 mars dernier à Saint-Denis, un professeur avait été agressé devant le collège La Courtille et que le même jour, un groupe délèves sétait introduit dans le lycée Paul-Eluard avec des battes et des marteaux. Le 5 avril, une assistante déducation et un enseignant étaient eux agressés à Aubervilliers, au collège Diderot.

Face à cela, la seule réponse des établissements est souvent répressive. On estime que pour le département de Seine-Saint-Denis, chaque jour, 167 à 589 élèves sont sous le coup dune exclusion temporaire. Les personnels du collège Elsa-Triolet, eux, se sont mis en grève vendredi 12 avril. Encore un braquage dune enseignante dans un collège! À Saint-Denis comme ailleurs ça suffit!, ont-ils dénoncé dans un communiqué, demandant notamment plus de moyens humains pour létablissement. La ville de Saint-Denis a fermement condamné ces violences et demandé quune réunion avec les acteurs concernés soit organisée à la préfecture. Daniel Auverlot a également condamné fermement lagression. Il annoce que les équipes mobiles de sécurité de lacadémie seront présentes dans létablissement la semaine prochaine.

Veuillez consulter notre Politique de Confidentialité. Elle contient les détails sur les types de données que nous recueillons, la façon dont nous les utilisons et vos droits en matière de protection des données.

Cette affaire rappelle un fait similaire intervenu dans un lycée de Créteil en octobre 2018. Un élève avait braqué son enseignante avec une arme factice en lui demandant de linscrire présent et non absent sur la feuille de présence. Lenseignante avait porté plainte et lélève mis en examen, avec obligations de demeurer hors du Val de Marne.

Le chef de lEtat Emmanuel Macron avait condamné cette agression en demandant que soient prises toutes les mesures pour bannir des écoles les menaces envers les enseignants.

Lutilisateur peut lancer la procédure de recouvrement de son compte / de déblocage de laccès, en écrivant une lettre à ladresse électronique suivante: La lettre doit contenir: moderator.fr@sputniknews.com

Ce sont les gouvernements depuis 40 ans qui ont créé cet espèce de territoire de non-droits, et maintenant, ils obligent les profs tout frais diplômés à y aller.

Dans ce département il y a une hargne contre la France qui les a accueilli des jeunes et moins moins jeunes ,pourtant ils ont bien profiter de l'argent de la France .

Puisque vous avez déjà partagé vos données personnelles avec nous lors de la création de votre compte personnel, pour continuer à utiliser celui-ci, veuillez cocher la case ci-dessous:

La sidération, c'est le laxisme de Macron à laisser venir des illégaux. Sanctions dans les urnes.

Se confiant à France Inter, lenseignante, qui a souhaité garder lanonymat, sest dite «dans la sidération», parce quelle ne connaissait pas cet individu.

Ce nest rien, juste un fantasme dextrême-droite, nest ce pas mesdames et messieurs les enseignants gauchistes.

Lenregistrement et lidentification de lutilisateur sur les sites web Sputnik par le biais de lun de ses comptes sur les réseaux sociaux indique lacceptation de ces règles.

Quand j'ai envie d'être dépaysé, je n'ai pas besoin de prendre l'avion, ma vieille trottinette est largement suffisante. C'est une bonne chose pour l'environnement.

Dans le cas dune violation répétée des règles et dun blocage répété, laccès de lutilisateur ne peut pas être restauré. Le blocage, dans ce cas, est définitif.

Attention si vous allez vous dépayser dans la Seine St-Denis, prenez soin de votre trottinette, sinon vous serez obligé de rentrer à pieds, à vos risques et périls bien sûr, puisque vous ne serez plus en France.

Une intrusion agressive a été signalée le 11 avril au collège Elsa-Triolet de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, a rapporté France Inter.

Vous avez malheureusement raison…c'est très malheureusement aussi le début de la "nouvelle France" que nous sommes en droit de ne pas aimer du tout.

Lutilisateur sengage à sadresser avec respect aux autres participants de la discussion, aux lecteurs et aux personnes mentionnées dans les articles.

Un autre facteur à prendre en considération : devant la très grande difficulté à recruter des enseignants valables acceptant de travailler dans un milieu où il est tout simplement impossible de faire son job correctement, le niveau d'exigence a reculé au point de mettre devant les élèves toutes sortes de vacataires, y compris des illuminés…

Je plains de tout coeur ces pauvres enseignants qui sont obligés de travailler dans ces quartiers. Quelques anciens légionnaires et le calme reviendrait bien vite.

Je crois qu'il faudrait recruter les enseignants du 9/3 parmi les anciens et les retraités de la Légion;

Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant notre Politique de Confidentialité, veuillez nous contacter à privacy@sputniknews.com.

C'est assez curieux de voir ci-dessous la hargne contre les profs, mais rien contre les parents qui sont les premiers responsables. Je ne connais pas l'origine de la famille (je m'en fiche), mais un gosse de 15 ans qui peut se procurer un pistolet à billes, crier "c'est un attentat", et tirer (car il a tiré trois fois au risque de rendre cette prof aveugle), ça laisse perplexe! L'article fait aussi totalement abstraction de la responsabilité parentale. . On va ensuite nous dire que ces quartiers sont des ghettos. Mais qui a créé ces ghettos, sinon les habitants? Qui aurait envie de venir y vivre avec ses enfants pour qu'ils risquent d'être entraînés par tous ceux qui sont laissés à eux-mêmes, mais qui servent de caution à leur famille pour avoir un logement et les allocs?

Sur toutes les versions linguistiques du site sputniknews.com, les commentaires publiés par lutilisateur peuvent être édités.

Des centaines de milliards d'euros déversés sans mesure dans ces zones, depuis des dizaines d'années. Des établissements scolaires, des piscines, des salles de sport, des médiathèques et autres bibliothèques qui la plupart du temps partent en fumée à peine inaugurés. Pour quel résultat ? Zéro, nada. Ces enclaves communautaires, rejetant toute assimilation, sont non seulement dédouanées de toute application de justice en ce qui concerne les trafics de drogue, mais en plus elles concentrent à elles seules l'essentiel des dépenses "sociales". Quel est leur apport à la société ? Absolument aucun, ils ne produisent rien, de créent rien, ne participent en rien… Alors que les territoires se meurent, que les petites villes et villes moyennes perdent leurs écoles, leurs hôpitaux, leurs gares… Ce qui est vraiment pathétique, c'est que la gauche, LFI en tête, ainsi que la grande majorité de la presse continuent à nous saouler de leurs jérémiades sur le manque de moyens, le manque d'accompagnement, le manque de soutien de ces populations… Ouvrez les yeux et vite, parce que le point de non retour est pratiquement franchi.

Pour contacter léquipe de modérateurs, utilisez ladresse électronique suivante: moderator.fr@sputniknews.com

Sidération? mais cela fait des années et des années que l'on tire la sonnette d'alarme; évidemment, "ils" avaient tort et n'étaient que des fachos, des racistes, etc etc….

Coupons les allocs aux parents … car pondre des gosses est devenu uns source de revenu en banlieue …. avec la drogue et les trafics , l'argent sale coule à flots dans ces banlieues havres de de paix d'amour et de tolerance !

Si vous ne souhaitez pas que nous continuions à traiter vos données, cliquez ici pour supprimer votre compte.

Ce jeune aurait dû être réorienté vers une structure éducative plus sévère… Loisiveté na jamais conduit à lapprentissage..

Dans un centre fermé, loin de sa famille et de son quartier. Et apprentissage forcé d'un métier manuel qui lui permettrait de voir immédiatement le résultat.

Cet enfant a perdu ses repères car il est victime du chômage de ses parents et de la violence économique. La société est incapable de résoudre la souffrance de ces enfants et ça finit par éclater. Il est temps d'investir ds ces quartiers qui representeront les élites de demain

On entend des commentaires (de gauchistes ?) sur le fait qu'il faut plus d'intervenants sociaux, de surveillants, de médecins… On croit rêver ! Ce serait comme soigner un cancer avec de l'aspirine. Et ces faits ne sont qu'un des nombreux symptômes de ce cancer qui flingue notre pays.