Enseignante agressée à Saint-Denis : “On a limpression dêtre abandonnés par lEtat” – Le Journal du dimanche

Enseignante agressée à Saint-Denis : \

Saint-Denis: un adolescent mis en examen après lagression dune enseignante

Un adolescent de 15 ans a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dimanche, après avoir agressé jeudi avec un pistolet à billes une enseignante dun collège de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a appris lAgence France-Presse auprès du parquet de Bobigny.      Il a été mis en examen pour “intrusion dans un établissement scolaire” et “violences avec arme”, a précisé le parquet.      Jeudi après-midi, trois jeunes étaient entrés dans le collège Elsa-Triolet et lun avait “tiré avec un pistolet à billes en direction dune enseignante”, avait expliqué une source proche de lenquête. Lenseignante navait pas été blessée. Ladolescent, ancien élève du collège, avait été interpellé peu après et placé en garde à vue. Il a été présenté dimanche à un juge des enfants. 

“Nous soutenons toute la communauté éducative du collège Elsa-Triolet et lenseignante qui a été agressée”, a tweeté samedi le ministre de lEducation nationale Jean-Michel Blanquer. “Toutes les mesures de protection et de sanction sont prises avec lacadémie de Créteil”, a-t-il ajouté. 

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Après lintrusion, les personnels du collèges sétaient mis en grève. Le recteur de lacadémie, Daniel Auverlot, doit se rendre sur place lundi.

Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Île-de-France, se rendra de son côté dans un lycée de Saint-Denis, à l’occasion de l’installation des premières brigades régionales de sécurité dans les lycées franciliens. Un dispositif qui veut répondre aux incidents survenus dans plusieurs établissements scolaires ces derniers mois.

Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Île-de-France, se rendra de son côté dans un lycée de Saint-Denis, à loccasion de linstallation des premières brigades régionales de sécurité dans les lycées franciliens. Un dispositif qui veut répondre aux incidents survenus dans plusieurs établissements scolaires ces derniers mois.

“Il y en a un qui est entré en criant : cest un attentat”, témoigne lenseignante, qui estime avoir été attaquée en raison de son métier. Pour lheure, elle na toujours pas eu le temps de parler avec ses élèves de ce qui sest produit : “Ce nest pas un évènement ponctuel. Lincident est dune extrême gravité mais les violences, cest tout le temps.”

Après lagression dune enseignante de Saint-Denis, professeurs et parents ont profité dune manifestation contre le projet de loi Blanquer, samedi, pour soutenir la victime et dénoncer la violence scolaire. “Pour lutter contre les violences, nous ne voulons pas de barbelés, mais des moyens!” semporte un surveillant.

Votre demande dinscription aux newsletters de Nice-Matin et Var-Matin à bien été prise en compte.