Saint-Denis – Enseignante braquée au pistolet à billes : un mineur mis en examen – Le Point

Saint-Denis - Enseignante braquée au pistolet à billes : un mineur mis en examen - Le Point

Saint-Denis: Un adolescent mis en examen après lagression dune enseignante

Ancien élève du collège Elsa-Triolet à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), un adolescent de 15 ans a agressé jeudi 11 avril une enseignante dans létablissement scolaire à laide dun pistolet à billes. Une nouvelle agression de professeur qui a suscité lindignation du corps enseignant. Rapidement interpellé le jour des faits, le jeune homme soupçonné dêtre lauteur de lagression a finalement été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dimanche 14 avril pour  intrusion dans un établissement scolaire  et  violences avec arme , a précisé le parquet.

Jeudi après-midi, trois jeunes étaient entrés dans le collège Elsa-Triolet et lun avait  tiré avec un pistolet à billes en direction dune enseignante , avait expliqué une source proche de lenquête. Lenseignante navait pas été blessée. Le jeune mineur avait été interpellé peu après et placé en garde à vue. Il a été présenté dimanche à un juge des enfants.

Les enseignants du collège de 578 élèves, situé dans le centre-ville de Saint-Denis, se sont mis en grève vendredi, en réaction à lagression de leur collègue. Faisant “front commun”, ils dénoncent notamment le manque de personnel et de moyens pour encadrer un effectif qui ne cesse de croître. Par ailleurs, le quotidien précise que le même jour que lintrusion, encore inédite dans cet établissement, un Taser a été retrouvé sur un collégien de 6e, et un incendie sest déclenché dans le réfectoire. Les incidents se multipliant dans les collèges alentour, la mairie a demandé dans un communiqué la tenue dune “réunion de travail avec les différents acteurs concernés (…) avant les vacances scolaires”. 

 Le placement en détention provisoire dun mineur de moins de 16 ans nest pas possible pour les délits, comme ceux reprochés à lintéressé en lespèce , précise une source proche de laffaire.  Nous soutenons toute la communauté éducative du collège Elsa-Triolet et lenseignante qui a été agressée , a tweeté samedi le ministre de lÉducation nationale, Jean-Michel Blanquer.  Toutes les mesures de protection et de sanction sont prises avec lacadémie de Créteil , a-t-il ajouté.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société Saint-Denis: Un adolescent mis en examen après l'agression d'une enseignante

Nous soutenons toute la communauté éducative du collège Elsa-Triolet et lenseignante qui a été agressée, a tweeté samedi le ministre de lEducation nationale Jean-Michel Blanquer. Toutes les mesures de protection et de sanction sont prises avec lacadémie de Créteil, a-t-il ajouté. Après lintrusion, les personnels du collège sétaient mis en grève. Le recteur de lacadémie, Daniel Auverlot, doit se rendre sur place lundi.

Enseignante agressée à Saint-Denis : “On a limpression dêtre abandonnés par lEtat”

Un adolescent de 15 ans a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dimanche, après avoir agressé jeudi avec un pistolet à billes une enseignante dun collège de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny.

Il a été mis en examen pour intrusion dans un établissement scolaire et violences avec arme, a précisé le parquet. Jeudi après-midi, trois jeunes étaient entrés dans le collège Elsa-Triolet et lun avait tiré avec un pistolet à billes en direction dune enseignante, avait expliqué une source proche de lenquête. Lenseignante navait pas été blessée.

Il a été mis en examen pour  intrusion dans un établissement scolaire  et  violences avec arme , a précisé le parquet.

Après lagression dune enseignante de Saint-Denis, professeurs et parents ont profité dune manifestation contre le projet de loi Blanquer, samedi, pour soutenir la victime et dénoncer la violence scolaire. “Pour lutter contre les violences, nous ne voulons pas de barbelés, mais des moyens!” semporte un surveillant.

Jeudi après-midi, trois jeunes étaient entrés dans le collège Elsa-Triolet et lun avait  tiré avec un pistolet à billes en direction dune enseignante , avait expliqué une source proche de lenquête. Lenseignante navait pas été blessée.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Une enseignante agressée avec une arme factice : lado mis en examen

Ladolescent, ancien élève du collège, avait été interpellé peu après​ et placé en garde à vue. Il a été présenté dimanche à un juge des enfants.

Cet épisode nest pas unique en son genre et sinscrit dans une lignée dautres cas dagressions violentes signalés dans des établissements scolaires français ces derniers temps. Ainsi, en octobre 2018, un lycéen a pointé une arme sur sa professeure pendant une leçon pour quelle le note présent alors que son camarade samusait à faire des doigts dhonneur. La vidéo immortalisant cet épisode qui sest déroulé dans le lycée Édouard Branly de Créteil, avait déjà provoqué un scandale en France.

 Le placement en détention provisoire dun mineur de moins de 16 ans nest pas possible pour les délits, comme ceux reprochés à lintéressé en lespèce , précise une source proche de laffaire.

 Nous soutenons toute la communauté éducative du collège Elsa-Triolet et lenseignante qui a été agressée , a tweeté samedi le ministre de lEducation nationale Jean-Michel Blanquer.  Toutes les mesures de protection et de sanction sont prises avec lacadémie de Créteil , a-t-il ajouté.

Quand une telle dérive est possible, on peut quand même se poser la question de la responsabilité des éducateurs, parents et enseignants. Le laxisme au fil des ans, imposé par la bien-pensance est largement responsable. Il y a 30 ans, il aurait traité de pu..e son enseignante et cela aurait fait un tollé avec des mesures répressives. Aujourd'hui, c'est pas grave, le pauvre petit n'a pas les bons codes. Dans quelques années, le suivant va abattre l'enseignante mécréante, vu son manque de respect à son statut de mâle.

Après lintrusion, les personnels du collège sétaient mis en grève. Le recteur de lacadémie, Daniel Auverlot, doit se rendre sur place lundi.

Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Île-de-France, se rendra de son côté dans un lycée de Saint-Denis, à l’occasion de l’installation des premières brigades régionales de sécurité dans les lycées franciliens. Un dispositif qui veut répondre aux incidents survenus dans plusieurs établissements scolaires ces derniers mois.

Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France, se rendra de son côté dans un lycée de Saint-Denis, à loccasion de linstallation des premières brigades régionales de sécurité dans les lycées franciliens. Un dispositif qui veut répondre aux incidents survenus dans plusieurs établissements scolaires ces derniers mois.