Seine-Saint-Denis. Lhomme qui a tué le patron du bar de Saint-Denis mis en examen et écroué – actu

Seine-Saint-Denis. L\homme qui a tué le patron du bar de Saint-Denis mis en examen et écroué - actu

Un homme écroué pour avoir tué un patron de bar dun coup de poing

À la une Sports région Football Football Amateur Rugby RCT Provence Rugby Auto moto Résultats classements Politique Economie À la une Hub Éco Entreprise Immobilier Hub Immo Hub Innovation Bourse Santé À la une Hub Santé Bien être Enfants Maladies chroniques Cancérologie Cardiologie Neurologie Innovations Senior Tourisme À la une Hub Tourisme Balades Voyages Sorties – Loisirs À la une Spectacles Féria Télé Cinéma Multimédia – Jeux vidéo Montagne Histoire People Programmes télé BD Livres France – Monde météo 14° Vidéos Dernières vidéos Le 18-18 OM La Minute Santé La Minute Éco La Minute Immo La Minute Tourisme Adoptez-les avec la SPA Bon plan du week-end Avant-match OM Météo Diaporamas Derniers Diaporamas Diaporamas OM Diaporamas Loisirs Diaporamas Montagne Diaporamas Locales Mer Montagne Écoplanète Fémina Provence Beauté Mode Shopping À table Déco Minots Nos rendez-vous A la une Evénements Magazines et hors-séries Jeux-concours Boutique Unes personnalisées Espace presse Belote en ligne Balades en Provence Carnet/Avis de décès Déposer un avis Consulter un avis Annonces Immobilier Auto-Moto Annonces légales Marchés publics Carnet Déposer un avis Consulter les avis Immobilier Auto-Moto Légales Marchés Publics Boutique Journal en ligne Kiosque sabonner menu se connecter En direct Région Faits divers Société OM Sorties – Loisirs Vidéos Nos rendez-vous Recherche

À Noisy-le Grand, autre commune de Seine-Saint-Denis, le serveur dun petit fast food a été abattu le 16 août. Motif présumé : il avait mis trop de temps à préparer un sandwich.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un patron de bar de Saint-Denis perdait la vie après avoir refusé de servir des clients ivres. On apprend ce lundi quun homme a été arrêté, mis en examen et écroué ce weekend.

Saint-Denis : un homme mis en examen après la mort dun patron de bar qui refusait de servir des clients ivres

Les faits se sont produits dans la nuit de mardi à mercredi. Deux hommes en état débriété sétaient présentés à un bar du centre-ville de Saint-Denis, près de Paris, le Café de la place. Le patron avait refusé de les servir. Lun dentre eux avait asséné un coup de poing au gérant de 66 ans. Celui-ci était tombé, sétait relevé, avait fait quelques pas avant de seffondrer à nouveau. Sa mort avait été constatée une demi-heure plus tard.

Lun dentre eux avait asséné un coup de poing au gérant de 66 ans. Celui-ci était tombé, sétait relevé, avait fait quelques pas avant de seffondrer à nouveau. Sa mort avait été constatée une demi-heure plus tard. Vendredi, un homme a été mis en examen pour meurtre, soupçonné davoir abattu le 16 août le serveur dun restaurant de Noisy-le-Grand parce quil estimait que son sandwich nétait pas préparé assez vite.

Placé en détention provisoire, il a été mis en examen samedi pour des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, a précisé le parquet.

Dans la nuit de mardi à mercredi, deux hommes en état d’ébriété s’étaient présentés à ce bar du centre-ville de Saint-Denis, près de Paris, le Café de la place. Le patron avait refusé de les servir. L’un d’entre eux avait asséné un coup de poing au gérant de 66 ans. Celui-ci était tombé, s’était relevé, avait fait quelques pas avant de s’effondrer à nouveau. Sa mort avait été constatée une demi-heure plus tard.

FAITS DIVERS. Patron de bar tué pour avoir refusé de servir un client ivre : un homme écroué

Une mise en examen qui succède à un autre fait divers aussi sordide que tragique : vendredi, un homme a lui aussi été mis en examen pour meurtre. Il est soupçonné davoir abattu le 16 août le serveur dun restaurant de Noisy-le-Grand parce quil estimait que son sandwich nétait pas préparé assez vite.

Makhlouf, le patron du café de La Place, à Saint-Denis, avait refusé de le servir en raison de son état débriété. Un homme dune cinquantaine dannées a été déféré, mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner , et placé en détention provisoire, a-t-on appris ce dimanche auprès du parquet de Bobigny.