La rumeur dune candidature de Benalla à Saint-Denis empoisonne la campagne des municipales – Le Parisien

La rumeur dune candidature de Benalla à Saint-Denis empoisonne la campagne des municipales - Le Parisien

Benalla fait campagne à Saint-Denis pour les municipales

Alexandre Benalla n’y pense pas en se rasant (« Je me laisse pousser la barbe », plaisante-t-il), mais il y réfléchit : l’ex-homme de confiance d’Emmanuel Macron, qui a « trois vies » (une vie personnelle, une vie professionnelle et une vie politique), pourrait se présenter aux élections municipales à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) en mars 2020.

Né à Evreux il y a 28 ans, représentatif de la troisième génération issue de l’immigration maghrébine, celui qui est désormais chef d’entreprise (il a fondé Comya, société de conseil et de sécurité, dont le but est de faciliter l’implantation d’entreprises étrangères en Afrique) s’étonne du gouffre entre le traitement médiatique qu’il a eu à subir depuis quinze mois et l’accueil qui lui est réservé dans la rue. « Je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j’ai eu raison le 1er mai 2018 d’agir en citoyen face aux casseurs », écrivait-il ainsi mardi sur Twitter. L’accueil qu’il a reçu à la Fête de L’Huma, mi-septembre, en atteste.

“Il y a des gens qui me demandent de les aider dans leur engagement. Et je vais le faire”, avait-il déjà déclaré au Journal de Saint-Denis. Il a récidivé mardi sur Twitter : “Je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j’ai eu raison le 1er mai 2018 d’agir en citoyen face aux casseurs”, lance-t-il, en référence à la vidéo à lorigine de laffaire, le montrant en train de molester un manifestant.

L’ancien chargé de mission du Président, mis en examen pour « violences en réunion » notamment, rencontre un vrai succès lorsqu’il se rend à Aulnay, La Courneuve ou Saint-Denis. « Les jeunes de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux, analyse-t-il : ils veulent s’en sortir, gagner de l’argent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourd’hui d’entreprendre et de commencer à s’émanciper. Et paradoxalement, ils sont très à cheval sur les valeurs familiales, les figures paternelle et maternelle sont très importantes, l’ordre et l’autorité aussi. »

Et si le président marcheur a coupé les ponts, le natif dEvreux entend bien se placer dans ses pas. “Les jeunes [issus de limmigration] de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux : ils veulent sen sortir, gagner de largent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourdhui dentreprendre et de commencer à sémanciper.” Du Macron dans le texte…

A ces jeunes « trahis » par la gauche, méprisés par la droite, Alexandre Benalla, qui « baigne » dans la politique depuis 12 ans, conseille de s’engager. Et brûle de leur montrer l’exemple.

Loin déviter les vagues, lancien “collaborateur de lElysée” sest mué ces derniers temps en un véritable troll sur les réseaux sociaux et a fait en septembre dernier une apparition remarquée à la Fête de lHumanité. Après avoir lancé son entreprise de conseil en sécurité, il pourrait ainsi se laisser tenter par une carrière un peu plus médiatique.

POLITIQUE. Alexandre Benalla pourrait être candidat aux municipales

Alexandre Benalla réfléchirait à se lancer en politique. MAXPPP / AURÉLIEN MORISSARD / MAXPPP Publié le 02/10/2019 à 08:29 / Modifié le 02/10/2019 à 09:57 Sabonner 26 commentaires — partages Partager sur Elections municipales, Politique, Personnalités L'ancien collaborateur de l'Elysée, le sulfureux Alexandre Benalla, songe à se lancer dans la course à la mairie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Alexandre Benalla encore et toujours… Ex-collaborateur de l'Élysée, garde du corps, apprenti scout, chef d'entreprise et… bientôt maire ? Selon L'Opinion, il envisage en effet de se lancer à l'assaut d'une commune en Seine-Saint-Denis, lors des élections municipales de mars 2020.

1) Ce matin je suis conforté, depuis 1 an je marche seul dans les rues de France et de Navarre, je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j'ai eu raison le 1er Mai 2018 d'agir en citoyen face aux casseurs.

Marseille : gastronomie, musique et lieu atypique… la place Lorette prend laccent “so british” tous les week-ends doctobre

2) Jusqu'à présent je n'avais pas compris le traitement médiatique qui m'a été réservé sous couvert d'OPINION PUBLIQUE, mais en échangeant avec des journalistes, ils m'ont eux-mêmes avoué que les réseaux sociaux y étaient pour beaucoup + qques uns de leurs confrères politisés ?

3) Je suis sur twitter dps 2 mois et demi, et je m'aperçois que l'opinion publique sur @Twitter c'est les EXTRÊMES, gauche et droite, dès qu'il y a un commentaire insultant, je clic sur le profil, et magie apparaît : @FranceInsoumise @NPA_officiel @DLF_Officiel @RNational_off …

CC0 / Kokeshi75Combat de boxe à Quimper: le policier filmé reçoit le soutien… dAlexandre Benalla! – vidéoLes jeunes de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux : ils veulent sen sortir, gagner de largent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourdhui dentreprendre et de commencer à sémanciper. Et paradoxalement, ils sont très à cheval sur les valeurs familiales, les figures paternelle et maternelle sont très importantes, lordre et lautorité aussi, a-t-il confié à LOpinion.

France – POLITIQUE. Alexandre Benalla pourrait être candidat aux municipales

C'est un nouveau pas de côté, loin de la direction qu'il semblait, publiquement, vouloir donner à sa carrière. Après avoir lancé son entreprise Comya, spécialisée dans le conseil en sécurité, et voyagé en Afrique à plusieurs reprises, voilà désormais qu'Alexandre Benalla réfléchirait à se lancer en politique. Habitué à rester dans l'ombre des élus, de Montebourg à Macron, le natif d'Évreux pourrait animer les municipales 2020 en Seine-Saint-Denis.

Le principal argument derrière sa candidature ? L'homme passé à la lumière après le 1er mai 2018 le trouve dans la rue, ajoute nos confrères du Point. Là où il estime être maltraité par les médias, les Français lui réserveraient quant à eux un accueil bien différent. "Je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j'ai eu raison le 1er mai 2018 d'agir en citoyen face aux casseurs", revendique-t-il ainsi sur Twitter ce mardi.

Alexandre Bennalla envisagerait de se lancer en politique. AFP – ALAIN JOCARD Publié le 02/10/2019 à 10:19 , mis à jour à 11:16 Élections municipales, France – Monde, Politique lessentiel Alexandre Benalla pourrait donner un tout autre tournant à sa carrière, selon le quotidien "L'Opinion". L'ancien "garde du corps" d'Emmanuel Macron envisagerait de se lancer dans la politique, possiblement via les élections municipales du printemps prochain. Voilà qui a de quoi surprendre… Alors qu'il semblait se diriger vers une carrière dans le conseil et la sécurité via l'entreprise qu'il a créée il y a quelques mois, Alexandre Benalla envisagerait désormais de se lancer dans la politique, d'après le quotidien L'Opinion. Une hypothèse qui paraît sérieuse, notamment à la lecture des derniers tweets de l'ancien adjoint au chef du cabinet d'Emmanuel Macron.

Un phénomène qui serait selon lui particulièrement visible à la Courneuve ou à Aulnay dans le département de la Seine-Saint-Denis. "Les jeunes de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux : ils veulent s'en sortir, gagner de l'argent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourd'hui d'entreprendre et de commencer à s'émanciper. Et paradoxalement, ils sont très à cheval sur les valeurs familiales, les figures paternelle et maternelle sont très importantes, l'ordre et l'autorité aussi", confie-t-il à L'Opinion. C'est sur la ville de Saint-Denis qu'il pourrait jeter son dévolu.

D'après le quotidien, Alexandre Benalla rencontrerait d'ailleurs "un vrai succès lorsqu’il se rend à Aulnay, La Courneuve ou Saint-Denis", au point de réfléchir au fait de se présenter aux municipales dans le département de Seine-Saint-Denis. "Les jeunes de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux, analyse-t-il : ils veulent s’en sortir, gagner de l’argent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourd’hui d’entreprendre et de commencer à s’émanciper."

soutien des français?? lesquels? il faudrait déja être un abruti total pour filer sa voix à un voyou pareil. malheureusement dans ce pays, on aura tout vu a défaut davoir tout eu

On l'y voit s'interroger sérieusement sur le traitement médiatique qui lui a été réservé au moment de "l'affaire Benalla", en contradiction selon lui avec ce qu'il constate dans les rues quand il croise les passants : "Ce matin je suis conforté, a-t-il publié ce mardi dans le premier d'une série de trois tweets. Depuis 1 an, je marche seul dans les rues de France et de Navarre, je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j'ai eu raison le 1er Mai 2018 d'agir en citoyen face aux casseurs."

Municipales 2020 : Alexandre Benalla candidat dans le 93

Trop petit pour lui un mandat de maire. Cest la présidence de la République quil doit viser une fois que Macron aura été destitué.

“Il y a des gens qui me demandent de les aider dans leur engagement. Et je vais le faire”, avait-il déjà déclaré au Journal de Saint-Denis. Il a récidivé mardi sur Twitter : “Je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j’ai eu raison le 1er mai 2018 d’agir en citoyen face aux casseurs”, lance-t-il, en référence à la vidéo à lorigine de laffaire, le montrant en train de molester un manifestant.

Alors là, cest le scoop de la journée. On aura tout vu sous le mandat de Louis XIV…cest la déchéance de notre France. Ils nont aucun scrupule et en plus mytho… et rien ne bouge, cest le pire…

Et si le président marcheur a coupé les ponts, le natif dEvreux entend bien se placer dans ses pas. “Les jeunes [issus de limmigration] de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux : ils veulent sen sortir, gagner de largent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourdhui dentreprendre et de commencer à sémanciper.” Du Macron dans le texte…

Les élections vont devenir, et de plus en plus, un simple racolage et une addition de votes des communautés. Les politicards ny sont pas pour rien. Que ne ferait-on pas pour conquérir ou conserver une gamelle ? Pauvre France. Une “certaine idée de la France” comme disait le Général. La France des chefs comptables de lENA. Plus de vision, plus de cohésion. Que du renoncement aux idées et aux valeurs…

Exact. Ici à Alès, le maire Roustan (75 ans dimanche !) a déja commencé à faire son marché dans les zones où la police ne va plus.

Mis en examen pour «violences en réunion», lancien proche du président de la République dénonce un écart entre le traitement médiatique dont il fait lobjet et le succès dont il dit faire lexpérience lorsquil se rend dans les villes du nord-est de lIle-de-France, Aulnay-sous-Bois, La Courneuve et Saint-Denis. Et Alexandre Benalla danalyser : «Les jeunes de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux : ils veulent s’en sortir, gagner de l’argent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourdhui d’entreprendre et de commencer à s’émanciper. Et paradoxalement, ils sont très à cheval sur les valeurs familiales, les figures paternelle et maternelle sont très importantes, l’ordre et l’autorité aussi.»

Il devrait se présenter à Béziers. Il y a trop de laxisme dans cette commune. Avec ses méthodes, il y rétablira rapidement lordre républicain …

L’ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron au palais de l’Elysée, qui a fondé sa société de conseil et de sécurité visant à accompagner linstallation dentreprises étrangères en Afrique assure quil ressent un étonnant soutien populaire lorsquil descend dans la rue, malgré laffaire qui porte son nom. Sur Twitter, il a ainsi assuré le 1er octobre : «Je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j’ai eu raison le 1er mai 2018 d’agir en citoyen face aux casseurs.»