Seine-Saint-Denis : un adolescent poignardé à mort devant un collège des Lilas – Le Parisien

Seine-Saint-Denis : un adolescent poignardé à mort devant un collège des Lilas - Le Parisien

France – Monde | Un adolescent poignardé devant un collège

Un jeune garçon de 15 ans a été poignardé vendredi devant le collège Marie Curie des Lilas (Seine-Saint-Denis), en banlieue parisienne, dans des circonstances qui restaient encore à déterminer. Il est finalement mort de ses blessures.

Trois mineurs, dont l’un est blessé, ont été placés en garde à vue, soupçonnés d’être les auteurs des coups de couteau reçus. La victime était scolarisée à Aubervilliers, également en Seine-Saint-Denis.

En 2018, un collégien de 13 ans avait été tué dans une rixe entre jeunes des Lilas et de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, d'autres villes de Seine-Saint-Denis. Quatre personnes âgés de 15 à 16 ans avaient alors été mis en examen et placés en détention et un cinquième jeune, âgé de 17 ans, avait été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Seine-Saint-Denis : un adolescent tué à coup de couteau devant un collège des Lilas

L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Un adolescent de 15 ans est mort des suites de ses blessures après avoir été poignardé au cours d'une rixe entre mineurs qui a eu lieu ce vendredi matin vers 11h20, devant l'établissement scolaire Pierre et Marie Curie aux Lilas (Seine-Saint-Denis). En arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours, il n'a pas pu être réanimé.

Il y a un an, un collégien de 13 ans avait été tué dans une rixe entre jeunes des Lilas et de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, d’autres villes de Seine-Saint-Denis aux portes de Paris. Quatre adolescents âgés de 15 à 16 ans avaient été mis en examen et placés en détention et un cinquième jeune, âgé de 17 ans, avait été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Il y a un an, presque jour pour jour, le 13 octobre 2018, un collégien de 13 ans avait été tué dans une rixe entre jeunes des Lilas et de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, armés de bâtons, de barres de fer et dun pistolet de paintball. Quatre adolescents âgés de 15 à 16 ans avaient été mis en examen et placés en détention.

Un jeune garçon de 15 ans a été poignardé vendredi devant le collège Marie Curie des Lilas (Seine-Saint-Denis), en banlieue parisienne, dans des circonstances qui restaient encore à déterminer. Il est finalement mort de ses blessures.

Un premier mineur, blessé, a été interpellé sur les lieux de lagression et placé en garde à vue. Puis deux autres mineurs ont été arrêtés également aux Lilas, avant dêtre eux aussi placés en garde à vue, soupçonnés dêtre les coauteurs. 

Trois mineurs, dont l’un est blessé, ont été placés en garde à vue, soupçonnés d’être les auteurs des coups de couteau reçus. La victime était scolarisée à Aubervilliers, également en Seine-Saint-Denis.

Ladolescent qui a été grièvement blessé après avoir été poignardé vendredi matin devant le collège Pierre et Marie Curie aux Lilas, en Seine-Saint-Denis, est décédé.

Seine-Saint-Denis : un adolescent décède, poignardé devant un collège des Lilas

L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Trois mineurs, dont lun est blessé, ont été placés en garde à vue, soupçonnés dêtre les auteurs des coups de couteau. La victime, scolarisée à Aubervilliers, également en Seine-Saint-Denis, ne sétait pas présenté en classe ce vendredi. Il était en arrêt cardio-respiratoire lorsque les secours sont arrivés, juste après les faits. Il na pas pu être réanimé. 

Il y a un an, un collégien de 13 ans avait été tué dans une rixe entre jeunes des Lilas et de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, d’autres villes de Seine-Saint-Denis aux portes de Paris. Quatre adolescents âgés de 15 à 16 ans avaient été mis en examen et placés en détention et un cinquième jeune, âgé de 17 ans, avait été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Le premier mineur a été arrêté sur les lieux de lagression tandis que les deux autres, soupçonnés dêtre les coauteurs, ont été interpellés un peu plus tard, aux Lilas. Il sagit, selon une source proche de lenquête, du “contexte habituel des rivalités locales”. Lenquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.