Prime pour les fonctionnaires, renfort de policiers… le plan du gouvernement pour la Seine-Saint-Denis – Le Parisien

Prime pour les fonctionnaires, renfort de policiers... le plan du gouvernement pour la Seine-Saint-Denis - Le Parisien

Seine-Saint-Denis. Édouard Philippe très attendu pour une série de 23 annonces

Le gouvernement a retenu 23 mesures  pour venir en aide à la Seine-Saint-Denis, parmi lesquelles une prime de 10.000 euros pour fidéliser les fonctionnaires, le recrutement de 150 policiers ou encore le renforcement des contrôles des logements insalubres, a annoncé Matignon ce mercredi.

Cette batterie de décisions sera publiquement dévoilée jeudi matin par Edouard Philippe, accompagné de plusieurs ministres, lors dune visite à la préfecture du département le plus pauvre de France qui, plus quaucun autre, “présente de manière massive et systémique des difficultés”, souligne-t-on à Matignon.

Il estime que le rectorat a mis beaucoup de temps à réagir. Une commission paritaire na eu lieu que le 12 septembre, pour décider dune mutation, ou non, de ce professeur. Et le recteur a décidé de ne pas le déplacer. Aujourdhui, lagresseur sait qui sont les femmes qui ont lancé cette procédure contre lui. Elles sont à sa merci au quotidien, et elles nont aucune protection, ce qui ne fait quempirer la situation.

En sappuyant sur un rapport parlementaire “assez sévère” remis en 2018, des concertations délus et un second rapport de synthèse du préfet de Seine-Saint-Denis, le gouvernement a mis laccent sur cinq axes: lattractivité des postes pour les fonctionnaires, la sécurité, la justice, léducation et la santé.

Ainsi, constatant limportant turn-over sur le territoire (en moyenne les agents du ministère de lIntérieur restent 2,7 années en Seine-Saint-Denis, contre 7 ans en Essonne), une prime de 10.000 euros sera octroyée aux fonctionnaires demeurant au moins cinq ans en poste dans le département. La mesure, qui sadresse principalement aux enseignants et policiers, pourrait concerner jusquà 39.000 agents tous corps confondus, même si Matignon réfléchit à établir déventuelles “distinctions” dici à la mise en place de ce bonus “dans le courant du premier semestre 2020”.

Seine-Saint-Denis : un département en quête de reconnaissance

Laccent est aussi mis dans ce plan sur le régalien. 50 policiers supplémentaires se répartiront dans deux quartiers, à Saint-Ouen et la Courneuve, dans le cadre de la police de sécurité du quotidien. Et dici à 2021, 100 postes dofficiers de police judiciaire seront déployés. Par ailleurs, pour accélérer une chaîne judiciaire embolisée, 35 postes de greffiers et 12 de magistrats seront créés.

Jeudi, le Premier ministre Edouard Philippe doit annoncer une batterie de mesures pour répondre aux défaillances de lEtat en Seine-Saint-Denis. Un greffier, un parent délèves, un policier et un médecin disent au JDD ce quils attendent de lui.

Les commissariats dAulnay-sous-Bois et dEpinay-sur-Seine seront rénovés dici 2023 avec une enveloppe de 30 millions deuros, tandis que le tribunal de Bobigny verra son extension réalisée à lhorizon 2026.

Selon une source au sein de lexécutif, une série de 27 mesures seront annoncées. Parmi les décisions phares, une prime pour fidéliser les fonctionnaires, lannonce de policiers supplémentaires, laménagement de la sous-préfecture de Saint-Denis, la rénovation des commissariats dAulnay-sous-Bois et Epinay. Des crédits supplémentaires seront aussi alloués aux établissements de santé.      Par ailleurs, un comité interministériel pour les Jeux olympiques qui se tiendra le 4 novembre devrait donner lieu à lannonce demplois pour les jeunes du territoire. Jean-Christophe Lagarde réclame de son côté “une amélioration des salaires à hauteur de 200-250 euros” pour les fonctionnaires. “Il faut aussi soccuper de leurs logements, beaucoup vivent dans des colocs ou dans des chambres détudiants, cest inacceptable”, estime lancien maire de Drancy.

Sur le volet éducation, 20 millions deuros seront fléchés par la région pour financer des investissements immobiliers, dans un département qui est particulièrement concerné par la mesure de dédoublement des classes de CP et CE1 réservé aux zones déducation prioritaire.

Pour dénoncer cette inégalité de traitement de lEtat, les élus de Seine-Saint-Denis se fondent sur un rapport parlementaire de mai 2018 intitulé “La République en échec”, dirigés par deux députés extérieurs au département.      École, justice, police, le constat dressé était partout le même: malgré les plans gouvernementaux successifs, la Seine-Saint-Denis reste sous-dotée comparée aux autres départements de France. Le rapport met en lumière une série dinégalités, notamment des fonctionnaires moins nombreux et moins expérimentés quailleurs.

Seine-Saint-Denis. Trafic de stupéfiants démantelé par la police : trois personnes interpellées

De même, un dispositif de “pré-recrutement” de 500 enseignants sera mis en place. Il sagit de financer les études détudiants boursiers de Seine-Saint-Denis qui sengagent en retour à travailler dans le département. 

En terme de justice, les délais daudiencement au tribunal dinstance à Aubervilliers sont de 12 mois contre deux mois à Paris et le traitement des affaires y est de 8,6 mois contre 4,4. Sur le volet éducatif, un élève de Seine-Saint-Denis perd en moyenne un an sur lensemble de sa scolarisation en raison de la difficulté à remplacer les professeurs absents et 49,5% des enseignants du secondaire restent moins de deux ans dans leur établissement.

Sur le plan sanitaire, cinq inspecteurs en charge du contrôle des logements indignes seront recrutés. Seulement deux sont officiellement en poste actuellement, alors que “potentiellement, 10% de lhabitat est insalubre”. Une enveloppe de 10 millions deuros est également allouée “pour financer des actions visant à mieux accueillir les publics fragiles”, précise Matignon.

Et les quantités retrouvées dans un immeuble de Saint-Ouen sont très importantes. Les policiers ont mis la main sur « 18,5 kg de résine de cannabis, 2,5 kg d’herbe de cannabis, 271 g de cocaïne et 2 000 € en liquide », selon une source policière.

Plan gouvernemental pour la Seine-Saint-Denis : Il faut que ces promesses se maintiennent dans le temps

Très attendu, Édouard Philippe se rendra, jeudi 31 octobre 2019, en Seine-Saint-Denis. Le Premier ministre annoncera une série de 23 mesures lors de sa visite à la préfecture de Bobigny. Il sera accompagné de six autres membres du Gouvernement : Nicole Belloubet, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer, Christophe Castaner, Julien Denormandie et Laurent Nunez.

Lire aussi : Interdiction du voile en sortie scolaire : le président du département de Seine-Saint-Denis s’exprime

C’est un après une enquête de longue haleine que les policiers ont réussi à démanteler un trafic de stupéfiants à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, mercredi 30 octobre 2019.

Selon plusieurs élus du département, Édouard Philippe doit dévoiler des mesures en matière de police, justice et éducation. Celles-ci devraient répondre aux conclusions du rapport parlementaire de mai 2018 intitulé « La République en échec ».

Port du voile en sortie scolaire : un député LR de Seine-Saint-Denis soppose à linterdiction

Ce rapport avait montré que la Seine-Saint-Denis restait sous-dotée, les inégalités sont flagrantes. Les rapporteurs mettaient notamment l’accent sur le manque d’effectifs des fonctionnaires, qu’il s’agisse d’enseignants, de magistrats ou de policiers. 

C’est au micro d’Europe 1 que le président du Département de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel (PS) s’est exprimé ce mercredi 30 octobre 2019. Il était interrogé sur les questions du communautarisme et de l’interdiction du port du voile pendant les sorties scolaires.

Lire aussi : Stéphane Troussel : « L’Etat n’assume pas ses responsabilités comme ailleurs en Seine-Saint-Denis »

Suite à cela, des élus de tous bords politiques s’étaient associés pour dénoncer la situation du département. Ils espèrent donc qu’ Édouard Philippe va annoncer des mesures concrètes dans ces domaines ainsi que des moyens supplémentaires.

Rupture d’égalité républicaine en #SeineSaintDenis.Notre rapport parlementaire a fait l’unanimité sur son constat sans appel sur les déficiences de la justice , la police et l’éducation .J’espère que @EPhilippePM annoncera demain des mesures à la hauteur de ce défi républicain

Oui, il y a un certain nombre dannonces pour faciliter larrivée de médecins, notamment laide à linstallation dans le département, le doublement du nombre de maîtres de stage… Certes, cest très bien, mais est-ce que la prime de 10 000 euros concerne aussi les agents du secteur hospitalier ? Je crois comprendre quelle concerne la fonction publique dEtat. Sinon, y en aura-t-il une pour les professionnels de santé ?

La venue d’Édouard Philippe est doublée par celle de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, qui se rendra au Tribunal de Grande Instance de Bobigny, jeudi 31 octobre 2019, un peu plus tôt.