Le gouvernement dévoile 23 mesures pour combattre “les difficultés hors normes” de la Seine-Saint-Denis – franceinfo

Le gouvernement dévoile 23 mesures pour combattre \

Seine-Saint-Denis: à Bondy, la maire sinquiète du recul progressif de lÉtat et du service public

Il sagit de la quatrième saisie de grande ampleur depuis quelques mois dans la commune. En septembre dernier, 109 kg de résine…Lire la suite sur BFMTV.com

Nichée entre lautoroute A3 et le canal de lOurcq, la commune de Bondy, en Seine-Saint-Denis, a été mise en lumière en octobre passé, au lendemain de la Coupe du Monde remportée par léquipe de France. Originaire de la ville, le jeune Kylian Mbappé avait, sous lœil de nombreux médias, effectué un retour triomphal dans son fief, où il avait reçu les honneurs et rencontré de nombreux jeunes.

Seine-Saint-Denis : “Cest pire quun délaissement” de lÉtat, dénonce un député LR

Pourtant, cette brève médiatisation navait pas suffi à faire oublier les réalités de cette ville de banlieue défavorisée, où la courbe de chômage frôle les 25%, bien au-delà des chiffres nationaux, et ou le service public semble se dégrader jour après jour.

De fait, les 23 annonces prévues ce jour par Édouard Philippe à ce sujet sont attendues de pied ferme. Parmi elles devraient se trouver une prime pour fidéliser les fonctionnaires, lannonce de policiers supplémentaires ou encore laménagement de la sous-préfecture de Saint-Denis.

Édouard Philippe et plusieurs ministres de poids vont officialiser une batterie de 23 mesures pour la Seine-Saint-Denis. Parmi les dispositifs retenus par le gouvernement figurent une prime de 10.000 euros pour fidéliser les fonctionnaires, le recrutement de 150 policiers ou encore le renforcement des contrôles des logements insalubres.

Dans cette attente, cinq maires de ces communes “oubliées” du département, dont celle de Bondy, mais aussi Saint-Denis, Stains, lIle-Saint-Denis et Aubervilliers, ont décidé de lancer un recours contre lEtat pour demander réparation devant cette “rupture dégalité.” 

Prime pour les fonctionnaires et renforts de policiers : le gouvernement va annoncer, ce jeudi 31 octobre, un plan global pour la Seine-Saint-Denis. Il sagit dun département où plus du quart de la population vit actuellement sous le seuil de pauvreté. 

Sylvine Thomassin, maire socialiste de Bondy, accueille les équipes de BFMTV pour une visite de sa commune. Cette dernière débute en bordure de lautoroute A3, où gravats, détritus et poubelles saccumulent sur le côté de la chaussée. “Ce nest pas entretenu, ce nest pas nettoyé”, détaille-t-elle. 

Ces annonces, très attendues, seront passées au crible par les élus qui réclament à cor et à cri un rééquilibrage des politiques publiques dans un territoire rongé par la pauvreté et des carences structurelles.

Lédile, qui tient à souligner le manque dimplication de lÉtat et le délitement du service public dans sa commune, évoque également le service postal de Bondy Nord, quartier difficile de la ville où se situent 80% de logements sociaux. 

Selon le député, les annonces dÉdouard Philippe sont “le signe dune prise de conscience. Ça prouve bien une volonté dagir”. 

“La poste est un service public indispensable pour les Bondynois. Il y a 20.000 habitants sur le nord de Bondy. Dans nimporte quelle ville de province de 20.000 habitants, il y a plusieurs bureaux de poste. Ici, nous en avons un, et qui ouvre de façon aléatoire. Là, on a de la chance il est ouvert, mais il peut très bien fermer dans une heure car il ny a pas de moyens, de personnels suffisants qui ont fait trop dheures supplémentaires”, salarme-t-elle. 

De manière générale, cette problématique de sous-effectifs est extrêmement présente à Bondy, où les professeurs absents ne sont que très rarement remplacés et les candidatures pour reprendre les cabinets médicaux de plus en plus rares.  

La visite se poursuit dans un autre quartier, miné par les trafics de drogue. “Cest un coin qui est assez connu pour cela, ils se sont même tellement approprié le territoire quils ont décidé quils allaient faire des décorations dHalloween”, détaille Sylvine Thomassin.

Est alors abordée la question de la police. “Ils ne sont pas assez nombreux en quantité, mais aussi en qualité, on a beaucoup de policiers qui sortent de lécole mais guère de policiers un peu seniors”, se plaint la maire. 

En matière de sécurité, des communes comme Bondy et Stains avaient moins dun policier pour 400 habitants, avec un taux de délinquance (nombre de faits constatés pour 1000 habitants) supérieur à 100% alors que le XVIIIe arrondissement de Paris, moins criminogène, bénéficie dun policier pour 315 habitants, selon le rapport.

En guise de conclusion, Sylvine Thomassin assure attendre “un relais fort et puissant de lÉtat qui doit assurer légalité sur le territoire, cest son devoir.”

“Je vais continuer à repriser, à faire du patchwork, je ne vais pas pouvoir faire grand-chose de plus.”