Saint-Nazaire : FSU et SUD appellent à la grève pour les …

Saint-Nazaire : FSU et SUD appellent à la grève pour les ...

Les enseignants à nouveau dans la rue

Plus de moyens dans les établissements, une meilleure rémunération pour rendre de nouveau attractive une profession qui nattire plus les jeunes, redonner au corps enseignant la possibilité déduquer les élèves plutôt que de répondre systématiquement par la répression, etc. Les revendications des organisations syndicales CGT, FSU, SGEN-CFDT, SUD et UNSA se bousculaient les unes après les autres hier pour justifier lappel à la grève et à manifester le 12 novembre. Une fois de plus, les syndicats de léducation nationale défileront ensemble, derrière une banderole commune, à lintitulé simple et précis : un service public de qualité. Nous tirons la sonnette dalarme, car la grogne monte dans les salles de professeurs. Il y a beaucoup de collègues en grande souffrance, des burn-out, des démissions…, soupire Mathieu Moles, co secrétaire FSU Tarn. On annonce 2 650 suppressions de postes denseignants, 400 pour le personnel administratif. On nous demande de faire mieux avec moins, alors que la seule chose que lon fait, cest de continuer à dégrader la qualité de lenseignement pour les enfants et lenvironnement de travail pour les collègues.

Rendez-vous est donné lundi 12 novembre place du Vigan, à 14 h 30. Les AVS (assistante de vie scolaire), se joindront aussi au mouvement de protestation.

Lyon : grève dans lÉducation nationale le 12 novembre

Le 12 novembre prochain, lintersyndicale  FNEC FP-FO, CGT Éducaction, Sud Éducation vont manifester à Lyon contre les réformes Blanquer qui sattaquent à lÉcole et à ses personnels et qui entraînent des suppressions de postes, ont-ils déclaré dans un communiqué. Ce projet de loi autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances sur la réforme territoriale. La fusion des académies existantes est un pas de plus vers une régionalisation de lÉducation nationale et la remise en cause des règles nationales, estiment les syndicats.

2 650 postes seraient supprimés dans le 2d degré à la rentrée 2019, auxquels il faut ajouter la suppression de 400 postes de personnels administratifs : les annonces ministérielles ne font que confirmer ce que nous savions déjà : la  priorité à léducation  revendiquée par le gouvernement nest quune illusion. Ces suppressions sont indissociables des contre-réformes engagées par le ministre, en particulier celles du lycée, du baccalauréat et de la voie professionnelle, ont-ils ajouté.

Les personnels de léducation manifesteront aussi contre le gel du point dindice depuis 2017 et lintention du gouvernement dinstaurer un régime universel par points en vigueur à partir de 2025 et donc de supprimer le Code des pensions. Cela signifierait la fin de la référence aux 6 derniers mois de salaire, dès lors, les salariés ne pourront plus prévoir leur âge de départ ni le montant de leur retraite, ont conclu les syndicats.