St-Nazaire. La manifestation des Gilets jaunes sachève: trois interpellations – Presse Océan

St-Nazaire. La manifestation des Gilets jaunes s\achève: trois interpellations - Presse Océan

Saint-Nazaire. Les Gilets jaunes maintenus hors du centre-ville

Malgré les maigres cortèges observés ces dernières semaines, le noyau dur des "gilets jaunes" manifeste samedi pour le 27e samedi consécutif, poursuivant une mobilisation sociale inédite depuis six mois, à une semaine des élections européennes.

Pour cet acte 27, ils étaient environ 2.800 à manifester samedi en France à 14h00, dont 1.100 à Paris, selon les chiffres du ministère de lIntérieur qui annonçait 2.700 à la même heure samedi dernier.

A Reims, environ 1.000 personnes, selon des journalistes de lAFP, ont répondu à "lappel national" non-déclaré en préfecture à Reims, après deux samedis marqués par un recul de la mobilisation, tombée à ses plus bas niveaux depuis le début du mouvement le 17 novembre. 

Comme Macron ne les a pas compris et n'a répondu à aucune de leurs revendications, ça continuera encore longtemps. Les 6% d'augmentation de l'électricité en juin pour permettre à la concurrence de tuer l'EDF, la future retraite à points où les nouveaux retraités perdront l'année du service militaire qu'ils étaient forcés à faire, vont faire mal… Il s'est servi du grand débat pour faire une campagne de communication à lœil à 12 millions d'euros. Au lieu d'apaiser comme un vrai président, il remet de l'huile sur le feu comme un petit chef de parti.

Gilets jaunes: six mois après les débuts, ils étaient toujours dans la rue ce samedi

Ils étaient 1.300 et 1.400 à Nancy, où un appel similaire a été lancé, selon une estimation de la préfecture, confirmant par ailleurs quun drapeau européen avait été décroché de son mât à la Métropole du Grand Nancy par des "gilets jaunes" qui lont remplacé par une chasuble fluo.

"Aux Européennes, tout le monde ici votera contre Macron", a assuré Annie, 62 ans, dans la manifestation rémoise. "Je suis là pour que cesse la mascarade Macron", a renchéri François-Xavier, 37 ans, de Châlons-en-Champagne.  

À Saint-Nazaire, les gilets jaunes étaient également présents pour ce 27e samedi, malgré larrêté interdisant la manifestation non déclarée dans le centre, pris par la préfecture. Selon Ouest-France , environ 300 personnes se sont réunies vers 13h devant la gare, avant de prendre la direction de lancienne Maison du peuple, bâtiment dans lequel ils étaient illégalement rentrés pour lhiver le 24 novembre, et quils ont restitué le 23 avril. Deux heures après le début de la manifestation, ils entraient dans le périmètre interdit, et tentaient dapprocher la mairie.

Aux alentours de 13h00, entre 300 à 400 "gilets jaunes" ont commencé à défiler dans une ambiance bon enfant du pied de la tour Total, dans le quartier de la Défense en banlieue parisienne, direction Paris.

À Nancy, où un appel national avait également été lancé, environ 2000 gilets jaunes étaient présents pour célébrer les 6 mois du mouvement, selon les journalistes de LEst républicain. Ce 27e samedi de mobilisation a fortement été marqué par les européennes: arrivés vers 14h30 au niveau du viaduc Kennedy, des gilets jaunes sont montés sur la façade de la métropole du Grand Nancy et ont remplacé le drapeau européen par un drapeau gilets jaunes, a remarqué LEst républicain . Le drapeau européen a ensuite été brûlé par un petit groupe.

Dautres rassemblements avaient lieu à Lens, Marseille, où lessoufflement des "gilets jaunes" était notable avec environ 800 personnes seulement au départ selon lAFP, tout comme à Toulouse, avec plus dun millier de manifestants – "gilets jaunes", syndicalistes sous des bannières FO et CGT, et militants écologistes et anticapitalistes – contre plusieurs milliers de personnes au début du printemps. Le cortège montpelliérain a aussi réuni un millier de personnes, selon la préfecture.

certains condamnent les gilets jaunes qui ne font que défendre leur pouvoir d'achat et puis la réalité est là plus de 6 mois qu'ils manifestent ça commence a compter non ? Macron lui il envoi la répression contre eux et certains/nes sont grièvement blessés a coup de matraques et de boucliers servant d'armes, j'ai vu a la TV comme beaucoup ce policier s'acharnant a frapper une femme ,c'est un bon policier ça ? je dirais plutôt qu'il se sert de son métier de policier de maintien de l'ordre pour assouvir son instinct bestial .

À Reims, des vitres de commerces et de la station France Bleu Champagne-Ardenne dégradées par des “gilets j…

"Le gouvernement va peut être remporter cette manche mais on a semé des graines", jugeait à Toulouse Aurelien, un inventoriste trentenaire "gilet jaune" de la première heure, tirant un bilan positif dune mobilisation "qui a fait tomber les masques dun pouvoir autoritaire" et a réussi, selon lui, "à saper à linternational limage de Macron et à lui infliger un peu de burn-out".

Allez les boulets Jaunes, il faut vite éjecter de France si rien ni personne ne vous plait plus !!! Voir d'autres pays là où l'herbe est plus verte car à priori y a pas pire que ce pays où vous vivez l'enfer économique et social !!!..Et…si vous pouvez emmener toute votre bande de nullos qui déambulent désespérément dans nos rues salies par leurs incivilités et grossièretés depuis 27 semaines d'enfer et de revendications bidons d'enfants gâtés…ça nous déchargerait d'un gros poids !!

"Pour nous, cest pas terminé, on na rien gagné du tout", a assuré Bruno, magasinier de 31 ans et ancien militaire qui manifeste au Touquet, où le couple présidentiel possède une villa.

A Bordeaux, qui fut lune des places fortes du mouvement, quelques dizaines de "gilets jaunes" seulement se sont réunies et ont rejoint la marche contre Bayer-Monsanto en scandant "Nous sommes les mêmes, fin du monde, fin du mois même combat", comme à Lille où la manifestation contre la multinationale a réuni partis politiques, syndicats, associations et "gilets jaunes".

Malgré les maigres cortèges ces dernières semaines, 15.500 gilets jaunes ont manifesté ce 18 mai, dont 1600 à Paris, selon les chiffres de lIntérieur, soit la mobilisation la plus basse depuis le début du mouvement. La page Facebook Nombre jaune en dénombrait, elle, 40.497 aux alentours de 18h30. Ce 27e samedi de manifestation, qui se tient une semaine avant les élections européennes, marquait également les 6 mois de cette mobilisation.

A Besançon, le cortège de 300 "gilets jaunes" a rejoint le rassemblement de 300 manifestants venus pour la journée de lutte contre lhomophobie et la transphobie. 

Sous lappellation Acte 27: Lyon, soulève-toi, des gilets jaunes se sont réunis à Lyon pour une manifestation non déclarée. Selon Le Progrès , entre 300 et 400 gilets jaunes sont partis de la place Antonin-Poncet en début daprès-midi. Le journal local a noté un face-à-face tendu entre forces de lordre et manifestants: une poubelle a notamment été incendiée après les premiers tirs de gaz lacrymogènes.

A Reims, Nancy, Lyon et Dijon des heurts ont par ailleurs éclaté et la police a fait usage de gaz lacrymogènes.

La manifestation des gilets jaunes de Caen a mal tourné, ce samedi 18 mai 2019. Il était un peu plus de 16h30 et après plus d’une heure de marche, une dizaine de personnes se sont fait encercler par les forces de l’ordre. Des hommes et des femmes qui faisaient partie d’un groupe, constitué de quelques dizaines de gilets jaunes, qui était parvenu à pénétrer dans le périmètre interdit par le préfet en enlevant leur gilet jaune. 

Si le 1er mai avait largement rassemblé syndicats et "gilets jaunes", lacte 26 avait réuni 18.600 manifestants en France selon le décompte gouvernemental contesté par les "gilets jaunes", qui en dénombraient 37.500.

Là les policiers les ont encerclés. Les esprits se sont échauffés. Opposant quelques résistances, plusieurs d’entre eux ont été poussés vers une vitrine et pour certains bousculés par les forces de l’ordre. Une femme s’est retrouvée à terre, probablement victime d’un malaise. Après l’intervention des  médics , elle a ensuite été prise en charge par les sapeurs pompiers. 

Après six mois de mobilisation, le noyau dur des gilets jaunes a manifesté samedi pour le 27e samedi consécutif. Le gouvernement a annoncé la plus faible mobilisation depuis le début mouvement, à une semaine des élections européennes. Ils étaient environ 15.500 samedi en France, dont 1600 personnes à Paris, selon le ministère de lIntérieur. Des estimations contestées par les gilets jaunes qui avancent 41.000 personnes et recensent 152 lieux de mobilisation.

Les gilets jaunes sont ensuite entrés à tour de rôle dans un véhicule de la police probablement pour contrôler leur identité et leur signifier qu’ils avaient enfreint l’arrêté d’interdicton. Ils ont vraisemblablement été relâchés ensuite et ont quitté la rue Saint-Pierre. 

Les “appels nationaux” lancés à Reims et Nancy ont attiré respectivement environ 2000 et 1300 personnes. Des tensions y ont éclaté et la police a fait usage de gaz lacrymogène, comme à Lyon et Dijon.

“Il y a des briseurs de vie et des briseurs de vitres, regardez où est la violence”, “Macron impose, la France explose”, pouvait-on lire sur les banderoles du cortège à Reims, où sont venus une cinquantaine de “black bloc”, selon la mairie, qui fait état dune vingtaine de vitrines brisées. Au moins deux manifestants ont été blessés et pris en charge par les pompiers, du mobilier urbain dégradé et des poubelles enflammées.

Intervention des forces de lordre dans le centre-ville où des #Giletsjaunes ont réussi à pénétrer pic.twitter.com/s2lWuJjp7v

“Faut aller voter, faut un maximum de votes anti-Macron, comme ça il verra bien que le peuple est pas content du tout de ce quil fait. Au moins là il verra bien. Allez voter, pas dabstention, pas de vote blanc”, a lancé Sébastien. Et Annie, 52 ans, dassurer: “Aux Européennes, tout le monde ici votera contre Macron”.

A Paris, les premiers gilets jaunes sont arrivés sur le parvis du Sacré Cœur à Paris vers 17h30, destination finale du cortège parisien parti de la Défense en début daprès-midi.

“Il y a un peu moins de monde mais la motivation est toujours là, je me bats pas pour moi mais pour mes enfants, mes petits enfants, pour tous ceux qui sont dans la misère, pour les migrants quils aient une vie décente”, a réagi Patricia Richard originaire de lEssonne, ancienne animatrice.

Lyon | Acte 27 des Gilets jaunes : une manifestation non autorisée est prévue ce samedi à Lyon

Selon les chiffres préfectoraux, 600 personnes ont manifesté à Lens, entre 60 et 100 au Touquet, 90 à Nogent-sur-Oise, un millier à Montpellier, 900 à Alès.

Européennes: les consignes de vote des figures des gilets jaunes

“Ceux qui ne nous comprennent pas pensent que nous en voulons toujours plus. Alors que nous voulons juste mieux vivre. Mais qui est capable de vivre avec 900 euros ? Quand jentends Macron dire quil a fait sa part, je ne peux pas être daccord, et ça me mobilise dautant plus !”, a réagi Virginie, secrétaire de direction venue à Montpellier.

Le président de la République a en effet estimé vendredi le mouvement des gilets jaunes navait “plus de débouché politique”, appelant “au calme” ceux qui continuent à manifester et les invitant à voter, voire à se présenter aux élections.

“Le gouvernement va peut-être remporter cette manche mais on a semé des graines”, jugeait à Toulouse, où ils étaient environ deux milliers, Aurélien, un inventoriste trentenaire “gilet jaune” de la première heure. Et tire un bilan positif dune mobilisation “qui a fait tomber les masques dun pouvoir autoritaire” et a réussi, selon lui, “à saper à linternational limage de Macron et à lui infliger un peu de burn-out”.

A Bordeaux, qui fut lune des places du mouvement, seuls quelque 450 gilets jaunes ont manifesté et rejoint le défilé contre Bayer-Monsanto, dont le mot dordre était “Monsanto, gilets jaunes, même combat!”. A Besançon le cortège de 300 “gilets jaunes” a rejoint le rassemblement pour la journée de lutte contre lhomophobie et la transphobie.