Une étude dévoile une surmortalité dans la région de Saint-Nazaire – Le Monde

Une étude dévoile une surmortalité dans la région de Saint-Nazaire - Le Monde

Loire-Atlantique : une étude révèle une surmortalité dans la région de Saint-Nazaire

Les chiffres demeurent inquiétants. Une étude de lObservatoire régional de santé (ORS) met en lumière une surmortalité dans la région de Saint-Nazaire, notamment en matière de cancers, a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique. Mardi, une réunion a eu lieu entre les services de lEtat et des associations, des industriels et des entreprises sur le sujet.

La situation locale reste moins favorable que la moyenne nationale, avec en particulier une surmortalité atteignant 28 % pour la population âgée de moins de 65 ans sur les 22 communes de lagglomération nazairienne, selon un communiqué de presse de la préfecture diffusé mardi. Ce chiffre grimpe même à 38 % chez les hommes de la même tranche dâge, ajoute France Bleu Loire Océan.

Saint-Nazaire : une surmortalité qui inquiète

En 2018, lAgence régionale de santé (ARS) avait demandé deux études, une première sur létat de santé de la population de cette région, la seconde sur les cancers, même si létat de santé de lagglomération sest globalement amélioré au cours de la dernière décennie.

Dautre part, les industriels ayant les principaux rejets atmosphériques doivent mettre en place  les meilleures techniques disponibles au plan européen sur leurs installations , pointe la préfecture. La raffinerie Total de Donges va investir plus de 25 millions deuros pour réduire de 30 % les émissions totales de la raffinerie dici fin 2023 en composés organiques volatils, selon la même source.

Lanalyse menée par le registre des tumeurs de Loire-Atlantique/Vendée révèle notamment, dans la population masculine, une fréquence plus élevée de cancers par rapport à la Loire-Atlantique . Quatre décès prématurés sur dix sont dus à ces cancers, daprès lARS. Les consommations dalcool et de tabac plus importantes que dans dautres régions seraient lun des multiples facteurs permettant dexpliquer la situation.

Alerte sur la santé des habitants de lagglomération de Saint-Nazaire

LARS et plusieurs communes de cette région industrielle travaillent dores et déjà à un nouveau contrat local de santé qui, en 2020, pourrait sélargir à lensemble du bassin nazairien , poursuit le communiqué. Suite à linterpellation de plusieurs élus et associations locales , lARS a demandé à Santé Publique France dévaluer la pertinence et la faisabilité dune étude épidémiologique qui permettrait de quantifier la part des pathologies attribuable à la pollution atmosphérique .

Les industriels ayant les principaux rejets atmosphériques doivent mettre en place les meilleures techniques disponibles au plan européen sur leurs installations , pointe la préfecture. La raffinerie Total de Donges va investir plus de 25 millions deuros deuros pour réduire de 30 % les émissions totales de la raffinerie dici fin 2023 en composés organiques volatils, selon la même source.

Pour Anne Tallec, directrice de lORS, cette opération dinformation inédite a le mérite de rassembler des acteurs qui nont pas lhabitude de travailler ensemble (acteurs de la santé, des risques industriels ou professionnels…).  On est vraiment en train dassister à un saut culturel sur ces questions dexposition à plusieurs facteurs de risques , salue-t-elle. À une petite heure de route de là, à Sainte-Pazanne, les parents du collectif Stop aux cancers nos enfants réclament eux aussi des études approfondies sur  leffet cocktail  des substances qui nous entourent au quotidien.

VOIR LES COMMENTAIRESSociétéLes Etats-Unis veulent interdire les cigarettes électroniques aromatiséesMediator : Servier demande le remboursement par lEtat dindemnités versées aux victimesLes Berlinois souhaitent appeler des bébés pandas Hong et KongDe leau découverte autour dune super-Terre potentiellement habitableGuide Shopping Le Parisien

La seconde enquête, réalisée par le registre des tumeurs de Loire-Atlantique, révèle, chez les hommes, une fréquence plus élevée de cancers par rapport au reste du département. Les communes de Saint-Nazaire, Trignac et Montoir-de-Bretagne sont ainsi particulièrement touchées par les cancers du poumon, des voies aérodigestives et de la prostate. Chez les femmes, une fréquence plus élevée de cancer du sein est observée à Pornichet. Une surmortalité par cancer du côlon-rectum est enfin observée dans toute lagglomération.

En apéritif, en entrée, en plat principal ou en dessert, le fromage fait partie des produits les plus consommés en France. Il en existe des centaines, mais toutes les variétés ne se valent pas. Découvrez les meilleurs fromagers de Paris qui vous proposeront uniquement des fromages savoureux et de caractère.

Lhiver est en approche, et il est temps de penser à sa garde-robe dédiée à cette saison. Pour avoir chaud en toute circonstance, voici, pour vous messieurs, une sélection de vêtements adaptés.

Les habitants de Saint-Nazaire meurent davantage et plus jeunes : cest le résultat des deux enquêtes diligentées par lARS et lORS (les agences et observatoire régionaux de santé). Létude constate sur 22 communes de lagglomération une surmortalité de 28% par rapport à la moyenne nationale chez les habitants de 65 ans.

Des cas de cancers en augmentation et un taux de mortalité prématurée supérieur de 28 % à la moyenne nationale. Cest ce que révèle une étude épidémiologique menée par lAgence Régionale de la Santé réalisée sur lagglomération de Saint-Nazaire. Les habitants veulent savoir pourquoi.

Les deux enquêtes mettent aussi en lumière un surnombre de maladies cardiovasculaires et respiratoires. Les causes sont multiples, selon les autorités sanitaires. Elles mettent notamment en avant lalcool et le tabac, sans nier toutefois le risque environnemental.