Boxe : le champion d’Europe sera francilien

Boxe : le champion d'Europe sera francilien

Boxe : le champion d’Europe sera francilien

Taiseux et réservé, le garçon n’est pas moins redoutable. La reconquête de son titre est presque devenue une obsession : « C’est un combat essentiel en effet pour la suite de ma carrière. Si je veux aller plus loin et envisager une chance mondiale, je dois reprendre ce titre. Il n’y a que deux choix qui s’offrent à moi : soit je gagne, soit je gagne… Il faut que je gagne, je n’ai pas d’autres solutions. » Pour détrôner celui avec qui il a partagé le rôle de sparring-partner en Allemagne et qu’il connaît parfaitement bien, Christopher Rebrassé n’a rien laissé au hasard. « Je prépare ce combat depuis le 1er juillet. Je suis prêt comme jamais. Lui aussi, je pense : maintenant, c’est celui d’entre nous deux qui en aura le plus envie qui gagnera. La seule chose qui m’embête, c’est qu’on est chez lui, mais toutes mes plus grandes victoires, je les ai gagnées en terrain hostile. »

Pour l’occasion, plus de 4 000 spectateurs sont attendus. Le combat principal, parmi la douzaine proposée pour ce Main Event 4 par Malamine Kone, a aussi un enjeu de taille : une ceinture européenne des super-moyens. Il oppose deux voisins qui se connaissent bien. Quoiqu’il arrive en fin de soirée, le nouveau roi de la catégorie sur le Vieux Continent sera un boxeur francilien. Présentations. A gauche dans le coin bleu, le double tenant du titre Hadillah Mohoumadi (BC Saint-Quentin-en-Yvelines, 27 ans).

Le choc entre le feu et la glaceAprès avoir bourlingué en Italie, en Espagne ou en Angleterre pour se faire un palmarès, le voilà qui monte sur le ring quasiment au bout de sa rue : « J’attendais ce moment depuis si longtemps : tous mes titres, je les ai gagnés à l’étranger. Personne ne me voyait. Pour une fois, je boxe en France en plus dans ma ville et devant mes proches. C’est un truc incroyable. » Fan de Marvin Hagler, qui a d’ailleurs suivi son dernier combat, l’Yvelinois attend cette sortie depuis toujours, ou presque : « Avec Rebrassé, on s’est toujours suivi ou précédé. Il a été champion de France avant moi, je l’ai été aussi. Pareil pour le titre européen. Ça fait longtemps qu’on veut nous opposer. Cela n’a jamais pu se faire et le moment est enfin venu : c’était écrit. S’il y en a un qui a tout à perdre dans l’histoire, c’est moi. Mais ce n’est pas grave : je suis remonté à bloc pour défendre mon titre et espérer une chance mondiale derrière. Tant que je suis sur un ring, je suis heureux et il faudra qu’il soit très fort pour prendre mon titre. »
Appartement2 pièces 50 m²Paris 2ème (75002)