Strasbourg : un étudiant crée sur Facebook une liste “Waff’EM SS”

Par ermouze 12/10/2017 à 14:19 Signaler un abus Liberté d'expression a géométrie varibale, CQFD

La page Facebook ne passe pas : un étudiant de l'Ecole de Management de Strasbourg est convoqué devant le conseil de discipline de l'établissement. Lors de l'élection au bureau des sports, il a créé une page qui se voulait humoristique présentant une fausse liste intitulée "Waff'EM SS".

Journal d’information en ligne, Le Monde.fr offre à ses visiteurs un panorama complet de l’actualité. Découvrez chaque jour toute l’info en direct (de la politique à l’économie en passant par le sport et la météo) sur Le Monde.fr, le site de news leader de la presse française en ligne.

«Waff'EM SS», la liste étudiante qui fait polémique à l'EM Strasbourg

Par ailleurs, l’école s’est rapprochée de la LICRA qui a accepté de participer sous quinzaine à un atelier de sensibilisation pour l’ensemble des promotions.

“Waff'EM SS” : un étudiant devant le conseil de discipline pour une blague Facebook aux relents nazis

» Une fête illégale tourne mal au lycée Henri-IV

Les villes les plus consultées

A Strasbourg, une liste étudiante baptisée «Waff'EM SS» fait polémique

Conseil de discipline pour un étudiant de l'EM Strasbourg, après une référence nazie

école de management de Strasbourg a poussé l’humour potache habituel de ces campagnes beaucoup trop loin.

«Waff'EM SS» : un étudiant strasbourgeois inquiété pour un compte Facebook, la LICRA se félicite

La fréquentation du site est certifiée par l’OJD

Publié le 12/10/17 à 17h01 — Mis à jour le 12/10/17 à 19h29Mélaine Compain octobre 11, 2017 Direction Oxford pour Malala ! Malala Yousafzai a été admise à Oxford, la prestigieuse université britannique, comme elle l’a annoncé sur son…social, condamnant « fermement cet acte isolé (…) qui entache l’image de l’école fondée sur des valeurs de respect, de diversité et d’humanisme ». Dans un communiqué diffusé jeudi, l’école annonce que l’étudiant passera « très rapidement » devant le conseil de discipline. « Si la liberté d’expression est un droit fondamental, elle ne saurait s’exercer sans certaines restrictions », commente son directeur général.

France Bleu relate les propos du directeur général de l’école, qui dénonce cette publication: “Rien, même pas un humour potache de mauvais aloi, ne saurait justifier cette publication que je condamne de la manière la plus ferme”, a-t-il condamné.

étudiant de l’École de Management de Strasbourg a ainsi été convoqué devant le conseil de discipline de son établissement pour s’être livré à une blague d’un goût douteux sur le réseau social Facebook.« De tels débordements ne peuvent être tolérés au sein de notre école », a affirmé dans un communiqué Herbert Castéran, le directeur général de l’EM, qui s’est dit « choqué » par un acte « irresponsable », que « rien ne saurait justifier ».

Un non-respect des règles à l'origine de la mort d'un policier de la BRI?

Un homme en fauteuil roulant se lève pour poursuivre son ami avec une hache

Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter BFMTV Midi

Par Paul de Coustin • Publié le 12/10/2017 à 11:36 • Mis à jour le 13/10/2017 à 11:24

La photo sélectionnée par l’étudiant pour illustrer la page Facebook était une image de nazis faisant le salut hitlérien. Une plaisanterie de mauvais goût, puisque son école l’a convoqué pour qu’il passe en conseil de discipline, qualifiant son acte d’irresponsable.

S’abonner au Monde à partir de 1 €

Télécharger l’application France Bleu :Nucléaire iranien : L’Iran met en garde contre un «chaos mondial» si Trump remet en cause l’accord

20 Minutes, signé du directeur général de l’EM Herbert Castéran a été envoyé en interne aux étudiants et personnel de l’établissement. « De tels débordements ne peuvent être tolérés au sein de notre école, écrit-il. Devant la gravité des faits, je rappelle ici nos obligations en tant que citoyens au regard de la loi. Si la liberté d’expression est un droit fondamental, elle ne saurait s’exercer sans certaines restrictions (…). L’EM Strasbourg se fonde sur des valeurs d’éthique, de diversité et d’humanisme. Je suis conscient que l’immense majorité d’entre vous adhère à ces valeurs. Je souhaite donc des campagnes associatives créatives, décalées mais respectueuses des êtres et des tragédies de l’Histoire. »Abonnez-vous à partir de 1 €

Faits divers – Justice L'A7 est fermée à hauteur de la sortie des Arnavaux en direction de Lyon après un accident mortel“rien, même pas un humour potache de mauvais aloi, ne saurait justifier cette publication que je condamne de la manière la plus ferme”. Et d’ajouter que “de tels débordements ne peuvent être tolérés au sein de notre école” et que les étudiants se doivent se plier à des “obligations en tant que citoyens au regard de la loi. Si la liberté d’expression est un droit fondamental, elle ne saurait s’exercer sans certaines restrictions.”L’EM Strasbourg a donc jugé utile de réagir et a envoyé le communiqué de presse suivant à l’ensemble des médias :L’étudiant « isolé » responsable de cette publication « passera très rapidement devant le conseil de discipline en lien avec l’Université de Strasbourg », a ajouté M. Castéran.Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Les références à une page sombre de l’histoire mondiale ont vraisemblablement été trop nombreuses et marquées pour que le créateur de la page passe entre les mailles du filet.«La bêtise peut s’exprimer de mille façons différentes. Si elle choisit de s’exprimer de cette manière, c’est qu’il y a un background conscient ou inconscient d’opinions haineuses», a-t-il ajouté.

Choqué par cet événement, l’EM Strasbourg via son directeur général Herbert Castéran, a tenu à délivrer immédiatement un message à ce sujet : « Rien, même pas un humour potache de mauvais aloi, ne saurait justifier cette publication que je condamne de la manière la plus ferme. De tels débordements ne peuvent être tolérés au sein de notre École ». Devant la gravité des faits, il a rappelé aux étudiants « les obligations en tant que citoyens au regard de la loi. Si la liberté d’expression est un droit fondamental, elle ne saurait s’exercer sans certaines restrictions ».

France Bleu rappelle que comme le veut la tradition, chaque année, lorsque arrivent les élections des listes étudiantes dans les écoles de commerce, de fausses listes sont alors créées sur la toile. La création de cet étudiant a cependant interpellé la direction de son école.

Ayant créé un faux profil Facebook faisant référence au Troisième Reich, un élève de l'Ecole de management de Strasbourg a été convoqué devant le conseil de discipline. La direction, qui parle d'«humour potache de mauvais aloi», a contacté la Licra.