La cathédrale de Strasbourg, dune rénovation à lautre – DNA – Dernières Nouvelles dAlsace

La cathédrale de Strasbourg, d\une rénovation à l\autre - DNA - Dernières Nouvelles d\Alsace

VIDÉO – Notre-Dame : ce quil faut retenir de lallocution dEmmanuel Macron

Au second plan, la flèche en feu et une partie de la charpente de Notre-Dame, à Paris le 15 avril 2019.

Ils sont plus de 400 à avoir bataillé des heures durant pour parvenir à éteindre lincendie qui menaçait de destruction la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Depuis 19 heures lundi soir, les sapeurs-pompiers de Paris ont oeuvré à bout de bras pour maîtriser le feu qui a débuté au niveau de la charpente de lédifice.  

Les causes exactes de cet incendie ne sont pas encore connues. Elles peuvent-être multiples, et sur les chantiers, elles sont hélas assez fréquentes. “Les chiffres de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris sont édifiants : un incendie de chantier se déclare tous les trois jours depuis janvier 2014”, chiffrait Jean-Charles Du Bellay, chef de département direction technique fédération française du bâtiment, .

Si cet incendie – dont la piste de lorigine accidentelle est privilégiée – a été “complètement maîtrisé” vers 3 h 30, il a fallu attendre encore quelques heures pour quil soit totalement éteint, a annoncé à la presse le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la BSPP (brigade des sapeurs-pompiers de Paris) dans la matinée de ce mardi.  

En effet, depuis avril 2018, une nouvelle série de travaux de rénovation avait été lancée. Des échafaudages en métal avaient été installés afin de faciliter laccès notamment à la flèche de la cathédrale qui souffrait de problèmes détanchéité, et menaçait de ce fait de détériorer la structure de la charpente en-dessous. Cette flèche a malheureusement été détruite par les flammes.

“Nous sommes ce peuple de bâtisseur, nous avons tant à reconstruire”. Emmanuel Macron sest adressé mardi 16 avril à la Nation, au lendemain de lincendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris. Le président de la République a promis que la cathédrale sera rebâtie d”ici cinq années”, sans manquer dajouter une allusion au grand débat : “Nous avons tant à reconstruire”, a ajouté le chef de lÉtat.”Nous rebâtirons la cathédrale plus belle encore et je veux que ce soit achevé dici cinq années. Nous le pouvons et là aussi nous mobiliserons”, a dit Emmanuel Macron au cours dune allocution télévisée en direct de moins de six minutes, assis à son bureau de lElysée.

Saluant les sapeurs-pompiers, les policiers, les soignants, “héroïques”, il a insisté sur lunité du pays après ce drame : “Nous avons vu cette capacité de nous mobiliser et de nous unir pour vaincre”. Il a enjoint les Français à “devenir meilleurs que nous le sommes” et “retrouver le fil de notre projet national, un projet humain, passionnément français”.

L'incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s'arrête jamais et que nous aurons toujours des épreuves à surmonter"

“Cest à nous, les Françaises et les Français daujourdhui, quil revient dassurer cette grande continuité qui fait la nation française”, a ajouté le chef de lEtat. Mercredi 17 avril, le Conseil des ministres sera “entièrement consacré” aux suites de lincendie de la cathédrale, a indiqué lElysée. Il “sera suivi dune réunion de lancement de la souscription nationale et de la reconstruction”.

Mais Emmanuel Macron reste bien le maître des horloges quant aux annonces quil devait prononcer lundi 15 avril en conclusion du grand débat. “Je reviendrai vers vous dans les jours prochains pour que nous puissions agir”, affirme-il. Après “lépreuve”, il a dit vouloir laisser la place à “la réflexion, puis laction”, refusant le “piège de la hâte” et regrettant “les fausses impatiences qui voudraient quil faille pouvoir dire les annonces qui étaient prévues à telle date”. “Demain la politique et ses tumultes reprendront leur droit, mais le moment nest pas encore venu”, a-t-il ajouté.