PSG – Strasbourg : les notes du match – Foot Mercato

PSG - Strasbourg : les notes du match - Foot Mercato

Ligue 1 : Accueil hostile contre Neymar

Après deux semaines de trêve internationale, il est temps pour les championnats de reprendre leurs droits. La Ligue 1 ne fait évidemment pas exception. Le PSG se prépare d’ailleurs à un accueil musclé au Parc des Princes pour la réception de Strasbourg. Dans le cadre de cette 5e journée, les supporters attendent Neymar de pied ferme après un mercato où il aura été au centre de toutes les rumeurs. Les fans n’ont pas apprécié et risquent de le faire savoir. Ironie de l’histoire, c’est face à ces mêmes Strasbourgeois que le Brésilien s’était gravement blessé en janvier dernier.

Thomas Tuchel a laissé planer le doute quant à la titularisation ou non de la star. Présent avec la Seleçao aux États-Unis ces derniers, il n’est cependant pas impossible de le voir débuter face au Racing (match à suivre en live commenté sur notre site à partir de 17h). La star de la Canarinha devrait démarrer en tant que numéro 10 dans le 4-2-3-1 que devrait sortir Tuchel pour cette rencontre. Ainsi, il ferait équipe avec Sarabia, à droite, Angel Di Maria, à gauche, et probablement Eric-Maxim Choupo-Moting en pointe, alors que Mauro Icardi ne devrait pas démarrer la rencontre mais tout porte à croire qu’on le verra en deuxième période.

Dans les buts, Keylor Navas va vraisemblablement faire ses grands débuts avec le PSG, lui qui a été transféré juste avant la fin du mercato. En défense, les retours tardifs de certains internationaux laissent place à pas mal de doutes. Dagba part avec une longueur d’avance sur Meunier, alors que Bernat démarrera à gauche même s’il ne s’est pas entraîné ce vendredi. Dans l’axe aussi, c’est un peu flou. Avec le retour d’Abdou Diallo, Tuchel a le choix entre l’international Espoirs, Kimpembe et les deux Brésiliens que sont Marquinhos et Thiago Silva. Il ne serait pas étonnant de voir l’un de ces deux là souffler en prévision du match face au Real Madrid. Enfin, Herrera fait son retour lui aussi après 4 semaines d’absence. L’Espagnol ne devrait cependant pas commencer puisque ce double-pivot devrait être composé de Verratti et Gueye.

Neymar : Sils veulent me siffler, pas de problème

Du côté de Strasbourg, on y a voit un peu plus clair. Comme depuis le début de la saison, Thierry Laurey devrait privilégier un système plutôt défensif, s’articulant autour d’une arrière-garde à cinq. Dans les buts, pas de surprise, le Belge Sels débutera avec une défense composée de Simakan et Carole dans les couloirs et d’un axe à trois avec les présences de Koné, Mitrovic le capitaine et Djiku. Lala sera amené à jouer un cran plus haut en compagnie de Sissoko. La dernière place va revenir à Liénard, de retour de blessure, préféré à Prcic la dernière recrue. Enfin, Thomasson et Da Costa partent favoris pour débuter devant puisque Mothiba revient de sélection et Ajorque n’a pas la vitesse des deux premiers cités.

Neymar l’a joué collective. Après avoir offert la victoire au PSG contre Strasbourg d’un superbe retourné dans les arrêts de jeu, ce samedi (1-0), le Brésilien n’a pas voulu faire de vague en zone mixte. Il a surtout pensé à son club et à ses coéquipiers.

Titulaire pour la première fois de la saison en Ligue 1 contre Strasbourg ce samedi, le retour de Neymar était attendu par les supporters présents au Parc des Princes. Si aucune manifestation hostile n'a eu lieu lors de l'échauffement, des sifflets nourris sont descendus des tribunes lors de l'annonce de la composition d'équipe et lors des premiers ballons touchés par le Brésilien. Le feuilleton du mercato et les déclarations du joueur cet été n'ont, visiblement, pas été totalement digérées du côté des fans du PSG.

En effet, les Parisiens seront toujours privés dEdinson Cavani et Kylian Mbappé. Les deux joueurs se sont blessés avant la trêve internationale et ne devraient pas revenir sur les terrains avant quelques semaines. Au coeur des polémiques et des discussions depuis de nombreux mois, Neymar pourrait lui être enfin aligné par Thomas Tuchel. Durant le mercato estival, le Brésilien a été annoncé sur le départ, notamment pour rejoindre le FC Barcelone ou le Real Madrid. Les discussions entre le PSG et les Catalans se sont multipliées, mais aucun accord na finalement été trouvé. Neymar est donc resté du côté de la capitale, et va devoir sattendre à un accueil assez froid de la part des supporters.

Tous les regards sont braqués sur lui. Lœil attentif et les oreilles aux aguets, le Parc des Princes est au coeur des attentions ce samedi. Et si la réception de Strasbourg dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1 nourrit un certain intérêt, cest surtout la présence de Neymar dans le groupe parisien qui est scrutée de près. 

Ces derniers avaient affiché clairement leur agacement vis à vis de la star et de ses envies de départ. Le 11 août dernier, lors de la réception de Nîmes, une banderole "Neymar casse-toi" avait été affiché dans les tribunes. Des chants visant directement le Brésilien avaient également été entendus ("Neymar, hijo de puta"). Ce retour face à Strasbourg pourrait donc se faire dans une atmosphère toute particulière.

Thomas Tuchel na pas hésité au moment de construire son onze titulaire. De retour en forme, comme il la montré avec la Seleçao contre la Colombie cette semaine (un but, une passe décisive), le Brésilien est titulaire pour la première fois de la saison. Une position de numéro 10, en soutien de Choupo-Moting, qui sied à ses qualités. Tâche désormais à celui qui a constitué le feuilleton de lété sur le marché des transferts de faire oublier les polémiques et son départ avorté au Barça.

Tous les regards vont être tournés vers le Parc des Princes. Ce samedi 14 septembre, le Paris Saint-Germain reçoit Strasbourg lors de la 5ème journée de Ligue 1. Actuellement leaders du championnat, les hommes de Thomas Tuchel vont devoir faire sans plusieurs blessés, mais pourraient également bénéficier dun retour de marque. 

Échauffement, annonce de la compo et premiers ballons : le Parc na pas oublié Il est 16h54 quand les joueurs du PSG font leur entrée sur la pelouse du Parc. Neymar sort en dernier du tunnel. Le geste de croix habituel avant de fouler le gazon. En fond sonore, “We Will Rock You” de Queen étouffe les sifflets éventuels. Les supporters ne réagissent pas outre mesure quand le Brésilien rejoint ses partenaires pour léchauffement. Fin de la polémique ? Pas vraiment…

Plusieurs sifflets se font entendre quand le numéro 10 rentre dans les vestiaires. Ceux-ci redoublent dintensité au moment de lannonce de la composition déquipe. Si Angel Di Maria est célébré, Neymar fait lobjet de nouvelles critiques se faisant entendre dans les travées du Parc. Le père du joueur, présent en tribunes, ne peut que constater lampleur de la colère. Une colère qui sexprimera un peu mieux dès ses premiers ballons avec un chant ouvertement insultant et des sifflets nourris.

Neymar en panini des années 80, sort du silence

Ensuite, ce sont deux banderoles qui ont été exposées au Parc. Sur la première, visant ouvertement le père du Brésilien, on pouvait lire : “Neymar Sr, vend ton fils à la Vila Mimosa !”, une référence au quartier rouge de Rio de Janeiro. La deuxième ? “20 millions pour rejoindre Messi. Pas de putain à Paris”. Un lien direct à leffort financier quétait prêt à consentir Neymar pour rejoindre le club blaugrana.

Pour les ultras parisiens, la rédemption sera longue Daprès nos confrères de RMC, les contrôles ont été renforcés aux abords du Parc afin déviter que des banderoles ne soient exposées dans le stade. Ce vendredi, le Collectif Ultras Paris avait prévenu sur cet accueil glacial pour Neymar. “Le Virage Auteuil (…) a le devoir de lui montrer que tout ceci ne peut rester sans conséquence, écrivent-ils. Cest pourquoi nous invitons tous les supporters parisiens qui se sont sentis heurtés à un moment ou à un autre à lui montrer aujourdhui, quil na plus le droit à lerreur et que le chemin de la rédemption sera long… très long.” Avant de prôner “lindifférence” dès le prochain match du Brésilien.

Avec en fond un logo du PSG et une photo de lui portant la tunique parisienne. Pas sûr que ce seul message suffise à apaiser la colère des supporters du PSG, qui attendent eux de vraies excuses. Mais la prestation du Brésilien, qui a inscrit un but d’anthologie contre Strasbourg, offrant la victoire au PSG ce samedi, pourrait tout changer.

Quelques minutes avant darriver au Parc des Princes, Neymar sétait fendu dun tweet qui en dit long. Le propos : “Cours, cours comme si cétait le dernier jour de ta vie. Que Dieu nous bénisse et nous protège”. Une manière peut-être daffirmer sa pleine concentration sur le match du jour. Daffirmer sa volonté doublier un été compliqué, aussi.