Strasbourg : une femme retrouvée morte poignardée dans un foyer – Franceinfo

Une quinquagénaire a été retrouvée tuée à l’arme blanche mardi matin à Strasbourg, rapportent les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Cette femme d’origine kosovare a été trouvée morte dans un appartement du quartier de Neudorf. Son mari, de retour du travail, aurait fait la terrible découverte.

Une femme dorigine kosovare âgée de 58 ans a été retrouvée morte dans son lit, ce mardi matin 17 septembre 2019, dans le foyer Adoma, situé dans le quartier du Neudorf. La police judiciaire a été chargée de lenquête par le parquet de Strasbourg. 

Le couple vivait dans un foyer qui accueille notamment des personnes dorigine étrangères.

Une quinquagénaire a été retrouvée tuée à larme blanche mardi matin à Strasbourg, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information des Dernières Nouvelles dAlsace. Cette femme dorigine kosovare a été trouvée morte, présentant des blessures à larme blanche, dans un appartement du quartier de Neudorf, a précisé cette source.

“Aucune hypothèse n’est écartée”, ont fait savoir des enquêteurs. 

Aucune hypothèse nest écartée, a-t-elle ajouté, indiquant que la direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg était chargée de lenquête. Selon les DNA, le mari de la victime la découverte en rentrant de son travail, dans le studio que le couple occupait dans un foyer.

La direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg est chargée de l’enquête.

Le couple occupait un logement dans le foyer Adoma, rue de Soultz, dans le quartier du Neudorf, un lieu qui accueille surtout des personnes étrangères.

Alors quil rentrait du travail, le mari a découvert sa femme dans leur chambre gisant sur le lit mardi en fin de matinée. Elle aurait été tuée à larme blanche et aurait reçu plusieurs coups à la nuque.

La victime âgée de 56 ans est dorigine kosovare. Son mari na pas pu encore être entendu par les enquêteurs. Choqué, il a dû être hospitalisé. Aucune piste nest privilégiée pour linstant. La police judiciaire est saisie du dossier. Une enquête de voisinage est en cours et les caméras de vidéo protection vont être analysées.