Evénement. Revivez la journée du président Macron à Strasbourg – DNA – Dernières Nouvelles dAlsace

19h35. Emmanuel Macron est arrivé à la Préfecture. Il serre la main aux récipiendaires et prend la parole : “Comment oublier ? Une injustice barbare. Une nuit de fête étincelante déchirée par lobscurité. Comment oublier les disparus”. Le président rappelle le nom des cinq victimes du 11 décembre.

Il sadresse à Damian : “Vos gestes sont héroïques. Damian, vous léternel retardataire, cette fois à lheure pour une belle soirée. 28 ans, guitariste de talent dorigine normande passionné de didgeridoo. Rien ne pouvait vous préparer à cela”. Emmanuel Macron rappelle que Damian est resté hospitalisé trois mois, après avoir reçu treize coups de couteaux en tentant de neutraliser le terroriste. “Il est juste que la République vous fasse Chevalier”.

Attention, a president is in town et apparemment, il est indispensable de bloquer toute la journée tous les endroits où il est susceptible de passer. Ainsi, mardi 1er octobre de 1h à 22h, plus aucune voiture n’est autorisée à stationner autour de la place Broglie, avenue de l’Europe et Wacken (voir la liste complète des rues interdites sur le site Strasbourg.eu). Rions un peu : cette interdiction grand format ne concerne pas que les voitures, les vélos doivent aussi dégager.

La président se tourne ensuite vers le policier : “Après 48h de cavale sans répit, il (Chekatt) attire lattention de trois policiers, dont vous.” Ce 13 décembre, une balle passe à 10 cm au-dessus de la tête du policier. Il réplique. “Votre réactivité a épargné des dizaine de vie”, le félicite Emmanuel Macron. “Vous incarnez une France qui ne se laisse pas gagner par la peur.”

Pourquoi cette hâte ? Parce que cela permettra à l’adjoint au maire de Strasbourg en charge de la culture, Alain Fontanel (LREM), de se montrer aux côtés du président de la République. Une proximité qui permettra de faire de très belles photos pour une éventuelle campagne électorale aux élections municipales de mars.

Le président salue les deux héros, mais aussi le courage de toute une ville. “Je noublierai jamais ce jour daprès, laccueil dans votre ville. Je noublierai jamais ce silence à Strasbourg lorsque nous avons rendu hommage aux victimes”. Emmanuel Macron remercie également la Police, le Renseignement, les militaires. Il évoque les chauffeurs de taxis qui se sont mobilisés, les strasbourgeois qui ont ouverts leurs portes aux autres. “Cest tout cela que nous honorons, lesprit français de résistance. Vous avez rappelé à la France quel était son plus beau visage”.

Au Conseil de l’Europe, Emmanuel Macron sera accueilli par la secrétaire générale croate Marija Pejcinovic Buric. Il doit prononcer un discours à l’occasion des 70 ans de cette institution strasbourgeoise qui rassemble 47 États européens, dont la Russie et la Turquie (voir tous nos articles).

19h30. Afin de préserver lanonymat du policier décoré ce soir, nous ne diffuserons pas de photos ni de vidéos de la cérémonie.

Puis Emmanuel Macron changera d’ambiance. Il rejoindra l’hôtel de la préfecture à Strasbourg pour décorer de la Légion d’honneur un policier et Damian Myna, musicien qui avait tenté d’arrêter le terroriste du 11 décembre et avait reçu 11 coups de couteau.

Le policier et Damian Myna attendent côte à côte. Lun et lautre se sont retrouvés face à Chekatt, en décembre 2018. Le policier est en uniforme, tandis que Damian, visage doux encadré de longs cheveux, porte un pull à losanges avec un fin nœud papillon.

Du côté des élus, Franck Riester, Roland Ries, Alain Fontanel, Jean-Luc Marx, Chantal Cutajar, Frédéric Bierry et Robert Herrmann  sont présents. Jean-François Illy, directeur de la DDSP (Direction départementale de la sécurité publique) du Bas-Rhin à lépoque des faits, est aussi sur place.

19h15. Une centaine de personnes sont réunies dans la salle de réception de la préfecture : la famille et les amis des futurs Chevaliers de la Légion dHonneur, des élus, et des membres des forces de lordre. Damian Myna échange avec Alain Fontanel, qui a demandé la décoration pour lui, en attendant la venue du président.

C’est qu’Emmanuel Macron ne saurait être importuné par de vieilles guimbardes et des biclous hors d’âge sur son trajet, extrêmement minuté :

18h50 : Le président a quitté le théâtre. Il doit maintenant se rendre à lHôtel de la Préfecture pour son dernier rendez-vous de la journée : la cérémonie de remise des insignes de Chevalier de la Légion dHonneur à un policier et un citoyen qui sont intervenus lors de lattentat de Strasbourg. 

18h25. Le discours se termine avec le dévoilement de la plaque du nouveau Théâtre.

Le Premier ministre Edouard Philippe sest rendu lundi soir à Rouen pour tenter de calmer linquiétude de la population locale après lincendie de lusine Lubrizol, qui peine à retomber. “Les odeurs que nous sentons sont très dérangeantes, elles peuvent provoquer des réactions, mais elle ne sont pas nocives”, a-t-il assuré.

18h. Cest au tour du président de prendre la parole : “Nous sommes très heureux, avec le ministre de la culture (Franck Riester) dêtre ici.”

La Cour de cassation rend sa décision sur l’ultime recours de Nicolas Sarkozy pour échapper à son procès pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle malheureuse de 2012, révélées par l’affaire Bygmalion.

Emmanuel Macron poursuit son discours en relatant lhistorique du Maillon : “Le théâtre prend ses quartiers dans un nouvel environnement. Un des grands atouts de vie culturelle française trouve un écrin. Cest un espace qui bouleverse les frontières entre la salle, la scène, les artistes, le public et les techniciens. Ce lieu, dédié à lexpérimentation, est rare en France. Lambition architecturale et artistique dit lambition de la ville.”

“Il serait faux de dire que la culture est superflue, car elle contribue à notre part dinvention dans le monde. La culture est essentielle.”

Des milliers de petites annonces en Alsace dans limmobilier, lautomobile, lemploi et les services à la personne.

Emmanuel Macron souligne que Strasbourg est lune des rares villes à construire un théâtre.

Merci par conséquent de bien vouloir désactiver votre bloqueur pour la consultation de notre site.

17h50. Après un rapide échange avec le public, le discours commence. Cest Roland Ries, le maire de Strasbourg, qui ouvre le bal, évoquant son émotion et sa fierté de construire un nouveau théâtre dans sa ville : “Ce nouveau théâtre apporte une respiration culturelle dans un nouveau morceau de ville en gestation, avec le nouveau quartier daffaires archipel, le parc des expositions, et une parcelle dévolue aux institutions européennes “.

17h40. Emmanuel Macron visite le théâtre, qui est encore en cours de finition : son ouverture au public est prévue pour le 23 novembre 2019. Umberto Napolitano, larchitecte, guide le président et les élus dans le bâtiment – qui sent encore fortement la peinture fraîche. La visite débute dans la grande cour à ciel ouvert.

17h15. En attendant Macron, Umberto Napolitano (à droite sur la photo) explique son projet aux politiques.

17h. Près de 350 personnes sont réunies dans le nouveau théâtre du Maillon, toutes invitées par la Ville de Strasbourg. Larchitecte du nouveau Maillon, litalien Umberto Napolitano (LAN Architecture), est présent. Le président nest pas encore arrivé sur les lieux.

15h10. Larrivée du président au nouveau théâtre du Maillon, prévue à 17h, se prépare. Barbara Engelhardt, la directrice du Maillon, se prête au contrôle didentité et de sacs à lentrée du nouveau théâtre en cours de finition architecturale.

15h. Emmanuel Macron retrouve Roland Ries, maire de Strasbourg, sur le parvis de lopéra du Rhin. Cest à lopéra que la France, qui assure actuellement la présidence tournante du Comité des ministres du Conseil, offre une cérémonie pour célébrer le 70e anniversaire de linstitution. L’ancien Premier ministre espagnol Felipe Gonzales sera présent et doit notamment prendre la parole, ainsi que Linos-Alexandre Sicilianos, président de la CEDH. Des intermèdes musicaux sont prévus. Les journalistes ne sont pas invités à assister à la séquence.

– Venu célébrer les 70 dans la création du Conseil de lEurope, Emmanuel Macron a rappelé ce que linstitution a accompli: éradication de la peine de mort, création de la Cour européenne des droits de lHomme, normes de protection de l’État de droit et de la démocratie.

– “Les murs de cette maison commune sont fissurés” par “une remise en cause des droits fondamentaux” par certains de ses 47 États membres, a-t-il déclaré. Pour autant, “nous devons reconstruire lunité de notre continent sur le socle de nos valeurs communes”, ce qui implique de garder la Russie dans la “maison commune”.

– Le Conseil de lEurope doit apporter des réponses aux nouveaux défis (“ensauvagement du monde”, tentations autoritaires, prolifération du discours de haine).

– Sur lusage des lanceurs de balles de défense, pour laquelle la France avait été réprimandée par la commissaire aux droits de lHomme au vu de la gravité des blessures infligées, le gouvernement français va plancher sur “une nouvelle doctrine de maintien de lordre public”.

13h10.  Cest la fin du discours. Les parlementaires peuvent désormais poser des questions, qui arrivent en groupe de cinq, 89 demandes ayant été déposées.

12h36. “Faire lEurope nest pas naturel”, a notamment déclaré le président de la République, sinterrogeant sur la place de la Russie dans cette assemblée.  “Les doutes et les critiques sont légitimes. Mais noublions jamais ce que lentrée de la Russie au Conseil a apporté aux citoyens russes.” Il ny a “pas de complaisance mais une exigence à légard de la Russie et de notre organisation pour quelle soit plus crédible”, a ajouté Emmanuel Macron.

12h31. Emmanuel Macron démarre son discours en exprimant “son indéfectible” attachement à linstitution. Il relève lensemble des acquis et “conquêtes” obtenus par le conseil de lEurope qui a fait que “notre continent est plus démocratique et plus sûr”.

12h07. Lassemblée parlementaire du Conseil de lEurope attend lallocution dEmmanuel Macron, qui aurait dû démarrer à midi.

Juste avant son intervention, Emmanuel Macron a rencontré le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, récemment libéré de sa détention par Moscou, à la représentation française auprès du Conseil de lEurope à Strasbourg. Au cours de cet échange,  les deux hommes ont évoqué le règlement du conflit entre la Russie et lUkraine, dans limpasse depuis lannexion de la Crimée par Moscou en 2014.

 11h39. Sylvain Waserman, rapporteur, intervient avant la suspension des débats. Son rapport a été adopté.

10h. La session de lassemblée parlementaire du conseil de lEurope sest ouverte avec un débat sur le rapport de Sylvain Waserman sur les lanceurs dalerte. Lintervention dEmmanuel Macron est prévue aux alentours de midi. 

15 ans que je couvre le Conseil de lEurope, première fois que je me fais “déminer” le sac à lentrée.Visite dEmmanuel Macron aujourdhui. pic.twitter.com/otHUuVozFR

Le président de la République Emmanuel Macron passe la journée à Strasbourg, ce mardi 1er octobre. Il vient participer aux célébrations du 70e anniversaire du Conseil de l’Europe, inaugurer le nouveau théâtre du Maillon, remettre les insignes de la Légion d’honneur à un policier et à un citoyen qui sont intervenus lors de l’attentat de Strasbourg, en décembre 2018.

M. Macron s’entretient également, ce matin, avec le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, récemment libéré après avoir été incarcéré en Russie.

Larrivée du président Macron à Strasbourg est prévue en fin de matinée. Il intervient devant lassemblée parlementaire du conseil de lEurope autour de midi. Cest en fin de journée, après une étape à lopéra et au théâtre du Maillon quil remettra les insignes de chevalier de la Légion dhonneur au policier et au citoyen qui se sont opposés à lhomme auteur de lattentat du 11 décembre.

Pour la deuxième fois en trois ans de mandat, Emmanuel Macron va rendre visite, ce mardi, au Conseil de lEurope. Il devrait rappeler – et se faire …