Séismes. Strasbourg: le site de géothermie de Vendenheim-Reichstett doit suspendre ses essais – DNA – Dernières Nouvelles dAlsace

Séismes. Strasbourg: le site de géothermie de Vendenheim-Reichstett doit suspendre ses essais - DNA - Dernières Nouvelles d\Alsace

Environnement | Séisme de Strasbourg : toujours une incertitude quant à lorigine

C’est le deuxième séisme enregistré dans la même semaine. Une seconde secousse a été validée mercredi 13 novembre 2019 par le Réseau National de Surveillance Sismique (ReNaSS). La précédente a été ressentie par les habitants de la capitale alsacienne mardi 12 novembre dans le courant de l’après-midi. 

Le nouveau séisme était de magnitude 2.4 sur l’échelle de Richter et proche de Strasbourg (Bas-Rhin), selon le réseau de surveillance. Il a été enregistré à 23h42. 

Mardi, un chercheur du RéNaSS avait estimé "tout à fait possible que le séisme ait été provoqué par des activités de géothermie" conduites au nord de Strasbourg, à Reichstett, par lentreprise Fonroche. La firme a, pour sa part, contesté tout lien avec son activité de forage. La secousse de mardi survenait elle-même au lendemain de celle, beaucoup plus puissante, qui a frappé lArdèche lundi, faisant quatre blessés.

La première secousse avait atteint une magnitude de 3,3 sur l’échelle de Richter, selon la même source. 

Un séisme dune magnitude de 2,6 sest produit dans lEurométropole de Strasbourg à 23h42, dans la nuit du mercredi 13 novembre 2019, au lendemain dune secousse un peu plus forte de 3,1. Les travaux de forage de la société Fonroche à proximité de Strasbourg sont interrompus.

Strasbourg : un nouveau tremblement de terre, les travaux de forage géothermique interrompus

Map of felt reports received so far following the #earthquake M2.5 in France-Germany Border Region 41 min ago pic.twitter.com/y8fbzn6wcJ

Strasbourg : Un nouveau séisme de magnitude 2,6 a touché lagglomération, le site de géothermie de Vendenheim…

Lire aussi : Tremblement de terre à Strasbourg : les habitants racontent comment ils l’ont vécu

De son côté, la préfecture précise que depuis un arrêté de 2016, une activité sismique au-dessus de 2 sur léchelle de Richter prévoit larrêt des activités de géothermie. Tout en soulignant dans la foulée que  cela ne devrait pas impacter les activités du site de Vendenheim-Reichstett puisque celui-ci, déjà à larrêt, na pas programmé dacte dinjection avant la fin de lannée.  La préfecture, qui se veut rassurante, précise également quune première réunion entre les opérateurs de géothermie (Fonroche et ES Strasbourg), le RéNass et la Dreal sest tenue le 13 novembre. Réunion au cours de laquelle il a été relevé  quà ce stade danalyse, aucune origine du séisme (naturelle ou induite) ne peut être avancée.  Une deuxième réunion de travail est dailleurs prévue dès la semaine prochaine.

Ce nouveau tremblement de terre a de nouveau provoqué des réactions sur les réseaux sociaux.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Apparemment je ne suis pas le seul à sortir après le bref #TremblementDeTerre de.#Strasbourg. on est nombreux dehors. À propos les afficheurs du réseau @CTS_Infostrafic naiment pas le froid… Ou les petites secousses 😂station place de la République. pic.twitter.com/4XSQPCfdvu

Exactement moi quand j’me suis réveillée en sursaut à l’instant à cause du tremblement de terre #Strasbourg #tremblement pic.twitter.com/XGAdciD47e

Dès mercredi, la société Fonroche excluait tout lien entre lexploitation du site, dailleurs à larrêt depuis le 8 novembre, et le séisme. Les données recueillies sont en cours danalyse. Jean-Philippe Soulé, directeur général de Fonroche Géothermie, expliquait que les activités de Vendenheim-Reichstett sont suspendues mais que de toute façon  rien nétait prévu au programme du chantier  et quils  nont pas eu de consignes en ce sens de la préfecture . Information rééditée jeudi matin puis confirmée dans un communiqué en fin de matinée, dans lequel il rappelle que les opérations de stimulation des puits de géothermie du site sont b(…) Lire la suite sur 20minutesÀ lire aussi :Séisme : Pourquoi les réacteurs de la centrale de Cruas en Ardèche sont-ils arrêtés ?Centrales nucléaires, usines Seveso, barrages… Quest-il prévu pour les sites dangereux face aux séismes ?Séisme en Ardèche : Un épisode comme celui de lundi est-il vraiment inédit ?

Y a de nouveau eu une mini-secousse à Strasbourg, vous croyez c’est le signe d’une fin du monde lol???

#strasbourg #tremblement les tremblements de terre à Strasbourg ça devient une habitude à force😭

Le Réseau National de Surveillance Sismique de lUniversité de Strasbourg (RéNaSS) a révélé que ces phénomènes étaient induits, cest-à-dire liés à une active humaine , précise Jérôme Van der Woerd. Depuis mardi, les regards se tournent vers le puits de géothermie profonde de Vendenheim-Reichstett exploité par lopérateur Fonroche. Ces expérimentations peuvent faire bouger la croûte terrestre , explique le scientifique. Impossible puisque nos activités dinjection dans le puits ont cessé le 8 novembre , répondait jeudi au téléphone le service communication du groupe Fonroche. Le leader français de la géothermie assure travailler en étroite collaboration avec le RéNaSS et les services de lEtat pour déterminer lorigine de ces phénomènes .

« Il n’y a pas de sismicité naturelle connue dans cette région. Le signal a été localisé près d’un site de géothermie actif, il n’y a pas d’activités autres à cet endroit, mais le lien de cause à effet reste à démontrer », explique un représentant du réseau national de surveillance sismique (RéNaSS), qui avait enregistré mardi à 14 h 38 à cinq kilomètres au nord de Strasbourg une secousse de magnitude supérieure à 3, soit 3,1 selon le RéNaSS, 3,5 selon le CEA (Commissariat à l’énergie atomique).

Mon lit a tremblé cinq secondes , racontait ce jeudi, Lana, encore effrayée, au lendemain du séisme de magnitude 2,6 enregistré dans lagglomération strasbourgeoise. Mardi 12 novembre après-midi déjà, cette habitante de Bischeim avait ressenti le premier tremblement de terre : Les secousses étaient bien plus fortes. Inquiète, la jeune femme de 21 ans se demande sil faut sattendre à dautres répliques.

L’origine naturelle n’est pas encore exclue, « c’est dans la discussion », indique le représentant du RéNaSS. Des travaux seront menés par les chercheurs sur ce séisme dans les jours, les semaines, voire les mois à venir. la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), s’intéresse également à cet événement.

De son côté, la Préfecture indique que des analyses sont en cours pour déterminer lorigine du séisme. Pas de certitude donc à ce stade.

En attendant, à un ou deux kilomètres près, il reste une petite incertitude sur la localisation précise du séisme de la Robertsau. « Nous n’avons pas de station de mesure à cet endroit », indique-t-on de même source et sur sa profondeur qui est de cinq à six kilomètres. Seule certitude, des événements plus petits avaient été enregistrés avant mardi par le RéNaSS et des répliques continuent ce mercredi 13 novembre (retrouvez ici notre carte des 11 secousses sismiques autour de Strasbourg dans la seule journée de mardi).

Strasbourg : deux séismes en deux jours

L’origine des séismes enregistrés sur des sites de géothermie profonde est un peu plus complexe à déterminer que l’origine des séismes provoqués par des tirs de carrière, de mine, proches de la surface, qui envoient des signaux bien particuliers. Les analystes du RéNaSS « les localisent et les reconnaissent grâce à une signature particulière » (retrouvez ici notre dossier sur les mesures sismiques à lEcole et observatoire des sciences de la terre de Strasbourg, qui abrite le RéNaSS).

Un nouveau séisme de magnitude 2,6 sur léchelle de Richter sest produit mercredi peu avant minuit dans la région de Strasbourg. LEtat a demandé à lopérateur du puits de géothermie profonde au …