Top 14: Montpellier neutralise Toulon à Mayol – La Croix

Top 14: Montpellier neutralise Toulon à Mayol - La Croix

Top 14 – Guilhem Guirado (Montpellier) : “Pas du genre à essayer de revivre le passé”

Rugbyrama : Guilhem, un match nul à Mayol, cest un bon ou un mauvais résultat, au regard de la physionomie de la rencontre ?

Guilhem Guirado : Cest quand même un bon résultat de prendre deux points à Mayol. On rattrape les points oubliés contre Bordeaux à domicile (17-15, 5e journée). Maintenant, on a forcément des regrets, de la déception. On aurait pu gagner sur la dernière action (ndlr larbitre retourne la pénalité suite à un geste dhumeur de Picamoles). Mais nous avons rivalisé dans le combat et été propres en défense. Je pense que le RCT a été supérieur dans ce qui concerne la tenue du ballon, mais pas sur les franchissements. Ça a finalement été un match équilibré. Une équipe a conservé le ballon, lautre a été dangereuse.

Guilhem Guirado : “Se donner de nouveaux objectifs”

G. G. : Nous aurions pu attendre, en fin de match, et taper le drop… On a eu une vraie occasion de lemporter. Maintenant, si tu regardes derrière, tu vois que tu étais mené 16-6 à lheure de jeu… Donc on a fait preuve dabnégation, de courage pour revenur. Le Top 14 est très long, et prendre des points ici, cest toujours positif.

Le groupement basé à Toulon a fait son entrée dans le stade à bord dun hélicoptère de combat. Une fois à terre, les militaires au sol se sont déployés autour de lengin volant et du ballon pour établir un périmètre de sécurité, armes pointées en direction des tribunes, en attendant lentrée des joueurs sur la pelouse. Si la mise en scène na pas été du goût de tout le monde sur les réseaux sociaux, elle a été chaleureusement accueillie en tribunes par les spectateurs du Rugby Club de Toulon.

Personnellement, comment avez-vous vécu votre retour à Toulon, où vous avez joué cinq saisons ?

Interrogé par Rugbyrama sur son ressenti après son retour, Guilhem Guirado a été sans concession :  Est-ce que jétais ému ? Je dirais plutôt excité. Je ne suis revenu de France il ny a que deux semaines et demi. Jai donc revu des personnes familières, ça fait du bien. Ça a également été agréable de retrouver un club et un contexte que je connais depuis des années, ainsi que cette magnifique ville de Toulon. Des potes mattendaient avant le match, dautres mattendent après. Cest forcément des moments particuliers. Il y a beaucoup de plaisir.

G. G. : Est-ce que jétais ému ? Je dirais plutôt excité. Je ne suis revenu de France il ny a que deux semaines et demi. Jai donc revu des personnes familières, ça fait du bien. Ça a également été agréable de retrouver un club et un contexte que je connais depuis des années, ainsi que cette magnifique ville de Toulon. Des potes mattendaient avant le match, dautres mattendent après. Cest forcément des moments particulier. Il y a beaucoup de plaisir.

Cétait la première de Guilhem Guirado sous les couleurs de Montpellier. Le talonneur revient juste de la Coupe du Monde et a eu loccasion de retrouver le RCT, quil a quitté il y a seulement quelques mois. Auteur dun match correct (19-19), le talonneur est revenu sur ses années passées du côté du RC Toulon entre 2014 et 2019. Sil appréhendait les sifflets du public, celui-ci a finalement été clément avec lancien capitaine toulonnais.

Vous aviez dit ne pas savoir quel accueil vous attendrait à Mayol. Avez-vous craint dêtre sifflé ?

Et si Guilhem Guirado était titulaire samedi (15 h 30) contre Toulon, son ancien club ? En tout cas, rien, a priori, n’empêche Xavier Garbajosa de l’aligner d’entrée. À un poste où la jeunesse montpelliéraine a pris le pouvoir depuis le début de saison (Giudicelli, Delhommel, Seillé) avec la convalescence de Bismarck Du Plessis (touché aux ischios-jambiers cet été et toujours "pas à 100 %", selon Xavier Garbajosa). Le Catalan d’origine pourrait amener son expérience, mais aussi sa connaissance sur un terrain Félix-Mayol qu’il connaît par cœur pour y avoir joué ces cinq dernières années. "Je vais essayer de rester concentré sur mon match et faire ce que j’aime le plus, être bon pour le copain d’à-côté."

Le néo-Montpelliérain Guilhem Guirado : “Pendant le Mondial, on devient un club”

G. G. : Jappréhendais un petit peu… Je suis Catalan et je sais comment ça fonctionne (sourire). Mais je savais également quil y a ici un public de passionné, qui aime le rugby et vit à travers le RCT, alors je me suis préparé en conséquence.

Forcément ça change tout. Quand Xavier (Garbajosa, ndlr) a parlé du programme qui nous attendait sur les 13 prochains matches, je sais qu’après, il y aura le Tournoi des 6 Nations. Et que pour ma part, ce sera un moment de coupure, de régénération. Mais quand on est joueur de l’équipe de France, nous sommes des privilégiés, bien sûr. Mais il faut se rendre compte aussi que l’on part pour onze mois. L’hygiène de vie, la préparation et les performances en club sont hyper importantes, avec très peu de coupures. C’est quelque chose qu’il faut savoir gérer, sinon on peut avoir des regrets et manquer le coche. C’est ce qui attend la nouvelle génération, je les ai mis en garde.

Top 14 – Toulon avec Charles Ollivon en flanker, Louis Picamoles capitaine pour Montpellier

G. G. : Non, car javais déjà connu ce vestiaire quand je jouais à Perpignan. Sincèrement je ne me suis pas concentré sur lémotion. Jai mis tout ça de côté. Alors oui, quand je suis rentré dans le stade, jai eu un flash, cinq ans en arrière. Mais ma philosophie a toujours été de me concentrer sur les étapes à venir. Je ne suis pas du genre à essayer de revivre le passé ou à penser trop loin dans le futur. Je pense au moment présent, ça me permet rester digne, droit et sincère. Je me suis préparé pour faire un match propre avec mes nouveaux coéquipiers. Voilà tout.

G. G. : Jattendais le dénouement du mondial pour véritablement passer à autre chose. Cétait délicat, difficile de vivre ça de chez nous. Tu te dis quon nétait peut-être pas si loin. On aurait au moins aimé pouvoir tenter notre chance. Et jouer ces matchs. Mais désormais cest véritablement fini. Jai longtemps ressassé, repensé à ce quart de finale, mais retrouver ma famille et que le mondial soit définitivement terminé, ma fait du bien. Jai basculé, je me sens libéré.

Guilhem Girado, le dernier défi montpelliérain – Top 14 – Rugby

G. G. : Rattaquer directement en club ma aidé. Je suis content dentamer cette nouvelle saison, de retrouver notre championnat bien aimé. Puis je découvre de nouveaux coéquipiers, cest sympa. Je suis définitivement lancé dans ma nouvelle saison, ma nouvelle aventure.

Alors que le XV de France a été éliminé en quarts de finale de la Coupe du monde par le Pays de Galles (19-20), Guilhem Guirado et ses coéquipiers retrouvent désormais le quotidien en club. Lancien capitaine des Bleus, qui a rejoint Montpellier, a été présenté en conférence de presse jeudi. Loccasion pour lui de livrer son sentiment amer sur la fin de laventure du XV de France au Japon.

Top 14 – Montpellier avec Guirado face à Toulon, Savea au centre [COMPOSITION]

Jaccepte de recevoir par mail les nouveautés et les offres concernant les produits & services des sociétés du même groupe quEurosport.

 Je suis arrivé à Montpellier assez motivé, assez frais, prêté à disputer mon premier match. Javais surtout hâte de passer à autre chose, et jattendais le dénouement de cette Coupe du monde, parce que les deux semaines qui ont suivi notre élimination en quarts de finale ont été délicates à digérer. Jouer, cest le meilleur moyen de relancer la machine , a indiqué Guirado.

Guilhme Guirado en bleu face au Pays de Galles lors de la récente Coupe du monde au Japon. MAXPPP / Laurent Lairys / MAXPPP Publié le 09/11/2019 à 14:41 / Modifié le 10/11/2019 à 12:13 Sabonner — partages Partager sur Sport, Perpignan, Rugby à XV Top 14 Guilhem Guirado : "Se donner de nouveaux objectifs" Trois semaines après l’élimination de la France en quart de finale de la Coupe du monde, Guilhem Guirado, son ancien capitaine (33 ans, 74 sélections), veut "se donner de nouveaux objectifs" avec Montpellier. Il s’est engagé pour trois ans avec le MHR et s’apprête à débuter samedi à Toulon, en ouverture de la 9e journée de Top 14. "Les deux semaines qui ont suivi l’élimination ont été difficiles à gérer. Jouer permet de relancer la machine et de se donner de nouveaux objectifs. Je suis arrivé en début de semaine assez motivé et assez frais. J’ai bien coupé en famille pendant dix jours. Depuis lundi, j’ai fait le bon élève. J’ai pris mon calepin. J’ai tout noté, et quasiment tout enregistré. J’ai bien retenu les leçons, j’espère que ça se verra ce week-end. Le hasard fait bien les choses (match à Toulon). Cela peut m’enlever un peu de pression de jouer dans un stade que je connais. Je ne vais pas me focaliser sur ça, mais plutôt me concentrer sur mon match. C’est un nouveau championnat qui débute. L’expérience que l’on peut amener, avec Louis (Picamoles), Yacouba (Camara) ou Fufu (Ouedraogo) permet de mieux gérer certains matches. Si l’Afrique du Sud a été championne du monde, c’est aussi parce qu’elle avait des joueurs d’expérience, et ça, malheureusement, ça ne s’achète pas, ça ne se travaille pas, ça vient au fil du temps."

Pourtant, ses débuts avec le MHR nauront détranger que le blason brodé sur sa tunique. Guirado ne pourra même pas vérifier la fameuse théorie selon laquelle lherbe serait plus verte ailleurs. Car, pour sa première rencontre avec la formation héraultaise, le talonneur va fouler la pelouse dun stade Mayol dont il devine les moindres recoins, face à son ancien club toulonnais.