Impôts : à Toulouse, Gérald Darmanin confirme l’entrée en vigueur …

Impôts : à Toulouse, Gérald Darmanin confirme l'entrée en vigueur ...

Impôts : à Toulouse, Gérald Darmanin confirme l'entrée en vigueur du prélèvement à la source en 2019

Puis il se rendra dans les locaux de l’entreprise GSF ATLANTIS, situés  à Toulouse.

entrer en vigueur dès le 1er janvier 2018, ce type de prélèvement avait suscité l’opposition du patronat qui refusait que les entreprises soient chargées de la collecte de l’impôt et y voyait « une contrainte supplémentaire » pour ces dernières.

Impôts : à Toulouse, Gérald Darmanin confirme l'entrée en vigueur du prélèvement à la source en 2019

Impôts : le prélèvement à la source débutera en 2019

Impôts : le prélèvement à la source débutera en 2019

Le maire de Bordeaux veut créer un "grand mouvement central", avec Emmanuel Macron, en vue des prochaines élections européennes.Selon Bercy, plus de 70 % de ce coût est lié à la mise en place des nouveaux logiciels de paie, à la formation des utilisateurs et au temps passé à faire de la pédagogie auprès des salariés. Or ces charges peuvent être atténuées avec une série de mesures de simplification, estime-t-on.

Retour à l’accueil Newsletter Connexion Recherche Ok #13Novembre #SeismeIranIrak #CoupeDuMonde2018 Actualité Locales Sport Entertainment Economie High-Tech Planète By the Web T'as vu ? Vidéos En Images Le direct Jeux PDF Services Menu complet Retour à l’accueil Société L'impôt à la source entrera en vigueur en janvier 2019

Le #prélèvementàlasource de l’impôt sur le revenu entrera en vigueur le 1er janvier 2019, au moyen d’un dispositif simplifié et d’un accompagnement renforcé pour les particuliers et les collecteurs ! pic.twitter.com/faYVskbLJkLe prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu entrera bien en vigueur le 1er janvier 2019. Le gouvernement qui avait suspendu -avant l’été- l’application du dispositif censé voir le jour dès 2018 avait lancé une expérimentation jugée concluante. Moyennant de petites retouches, cette révolution va voir le jour.

NON. C'est l'une des spécificités françaises qui complique la donne : le quasi-tabou que représente le fait de divulguer ses revenus. Rassurez-vous : avec la réforme, le contribuable pourra opter pour un taux neutre ou individualisé afin que son employeur ne puisse pas "deviner", d'après son taux de prélèvement, le niveau de ses autres revenus ou de ceux de son conjoint. La somme totale versée au fisc sera la même, elle sera juste repartie différemment.Trois rapports, dont un portant sur la phase de test en conditions r