A Toulouse, des Gilets jaunes en colère contre “des porte-paroles …

A Toulouse, des Gilets jaunes en colère contre \

Les porte-parole des “gilets jaunes”, contestés avant même dêtre nommés

Tournée des plateaux TV, interviews devant les barrages, aisance à loral… En quelques jours, Benjamin Cauchy sest illustré comme lune des principales figures médiatiques du mouvement des “gilets jaunes” en Haute-Garonne, le département où il réside.Mais lomniprésence télévisuelle de ce cadre de 38 ans ne fait pourtant pas lunanimité au sein du mouvement citoyen. Alors que les “gilets jaunes” devaient désigner cinq porte-paroles officiels dans la nuit de dimanche 25 à lundi 26 novembre, Benjamin Cauchy, lui, na finalement pas été choisi. Il ne représente dorénavant plus les “gilets jaunes” de Toulouse ni de la Haute-Garonne.

Que lui reproche-t-on ? Invitée de RTL, la députée REM Brigitte Bourguignon a dénoncé son affiliation à lultra-droite. “Ce mouvement na pas envie dêtre récupéré”, affirme-t-elle, saluant la décision des gilets jaunes de ne pas faire de Benjamin Cauchy leur porte-parole officiel.

Ce dernier a dailleurs indiqué quil quittait le mouvement des Gilets jaunes ce lundi, trop heurté après avoir été suspecté davoir des liens avec lextrême-droite. Il a annoncé par ailleurs son intention de créer un mouvement alternatif : les “citrons”, expliquant à La Dépêche du Midi quil ne supportait plus ce quil qualifie de “campagne nauséabonde” menée à son encontre. Il dénonce également la radicalisation du mouvement des Gilets jaunes et les violences qui ont eu lieu, notamment ce samedi 24 novembre lors de la manifestation à Toulouse, et à Paris.

Lorsquelle lui demande dassumer ses liens avec le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan ainsi que ses relations avec des groupes dextrême droite, Benjamin Cauchy botte en touche. “Je ne suis pas insensible aux idées gaullistes, mais ce nest pas lobjet de mon engagement auprès des gilets jaunes”, se contente-t-il daffirmer.Dénonçant un “manque de démocratie” au sein du mouvement, cet ancien conseiller municipal UMP à Laon (Aisne) a annoncé sur RTL la création dun nouveau mouvement intitulé “Les Citrons”, “parce quon en a marre dêtre pressés, on est jaune et nous, on a pas envie de pépins”, a-t-il développé.

+ Manifestation des gilets jaunes à Toulouse. (Pascal PAVANI / AFP) “Il existe des dissensions dans chaque région, les groupes ne veulent pas forcément agir de la même manière”, note un “gilet jaune”. Par LObs

Ce ne sont pas les GILETS JAUNES qui ont été des PROVOCATEURS/ ET CASSEURS à PARIS !!! je me demande même si cela n'a pas été voulu par l'exécutif pour discréditer les " sans dent" ce serait bien les pratiques de nos gouvernants … MACRON va proposer si j'ai bien compris dans ces promesses ce mardi du rafistolage !!! les GILETS JAUNES n'en veulent pas ils VEULENT pourvoir TRAVAILLER avec du TRAVAIL et vivre de celui-ci alors que MACRON ne leur en donne pas et quant ils en ont il leur donne en PRIME des taxes des taxes … TANT QU'il ne restructurera pas les POUVOIRS PUBLICS avec un remaniement complet de celui-ci . LES PRIVE qui travaille sera la vache à lait pour son financement en CONSTANTE AUGMENTATION ….