Toulouse : la cité de lespace invite les citoyens à vivre en direct l …

Sur 43 missions envoyées sur ou autour de Mars, 25 ont échoué. Des engins russes, américain et européen gisent à sa surface. Des satellites ont raté leur orbite. Un seul rover martien, Curiosity, est actif aujourdhui.

Lundi, latterrisseur InSight de la Nasa doit aller se poser dans la plaine dElysium, où le chef de la mission espère tomber sur "un grand parking de supermarché", très plat, sans rocher susceptible dendommager lengin.

Il ny aura pas de streaming vidéo en direct depuis Mars: pour suivre les opérations, il faudra regarder les images retransmises du centre de contrôle de la Nasa, au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, près de Los Angeles aux Etats-Unis. Le temps de communication entre les deux planètes sera de huit minutes et sept secondes. Les heures indiquées correspondent au moment où les signaux seront reçus sur Terre.

Toute la séquence sera automatisée: les ingénieurs de la Nasa au sol ne pourront quassister, avec ces huit minutes de délai, à lopération la plus délicate de toute la mission.

InSight entrera dans latmosphère martienne à environ 125 km daltitude, à 19H47 GMT. A ce moment, sa vitesse sera denviron 20.000 km/h. Le seul frottement de latmosphère fera monter la température rapidement à 1.500°C.

Lengin ne survivrait pas à cette fournaise sil navait pas de bouclier thermique. Celui-ci a été renforcé au cas où lune des tempêtes de poussières fréquentes sur Mars avait lieu, le frottement du sable pouvant intensifier la température.

Au bout de quatre minutes, le parachute souvrira automatiquement, ralentissant dun coup la descente. Peu après, le bouclier thermique sera largué, et latterrisseur déploiera ses trois jambes.

Puis le parachute se détachera. InSight allumera alors ses 12 rétrofusées… qui ralentiront la chute à environ 8 km/h.

A 11H54 GMT, environ six minutes et demi après lentrée dans latmosphère, InSight devrait "amarsir".

On le saura peut-être quasiment en temps réel grâce à deux microsatellites baptisés MarCO, qui ont fait tout le voyage avec InSight et ont volé en formation derrière lui. Ils serviront de relais: InSight leur enverra des signaux, et ils les retransmettront vers la Terre, à distance sûre de Mars.

Si cela échouait, la Nasa devrait recevoir quoiquil arrive un "bip" dInSight à 20H01 GMT, envoyé directement vers la Terre. Ce bip signifiera que latterrisseur a survécu et fonctionne.

La première photo sera sans doute confuse, à cause du nuage de poussières créé par limpact. On pourrait la recevoir trois minutes plus tard, ou le lendemain à défaut.

Une fois posé, InSight devra déployer très lentement ses grands panneaux solaires, pliés pour le voyage. Linformation sera retransmise cinq heures et demi plus tard, car il faudra attendre que lun des trois satellites en orbite martienne passe au-dessus. Ces trois satellites seront le relais de communication normal dInSight pendant toute sa vie.

Quant aux instruments à bord, le sismomètre français SEIS et le thermomètre allemand HP3, leur déploiement, par un bras robotique, prendra au moins "deux ou trois mois", selon le responsable scientifique de la mission, Bruce Banerdt. "Nous allons faire très, très attention à lendroit où nous déposerons les instruments".

Pour la première fois, lhumanité va coller son oreille contre le sol de Mars pour écouter les frémissements de ses entrailles.

A 11H47 heure de Californie (19H47 GMT) lundi, latterrisseur InSight pénétrera latmosphère de Mars pour se poser dans une grande plaine, après six mois et demi de voyage et 480 millions de kilomètres parcourus depuis son lancement par la Nasa. À son bord se trouve un instrument valant des dizaines de millions deuros: un sismomètre hypersensible conçu par lagence spatiale française, le Cnes.

Cest la première fois depuis 2012 quun engin tentera de se poser sur Mars, depuis le véhicule Curiosity de la Nasa, le seul encore actif sur la planète. Seuls les Etats-Unis ont réussi à y poser des robots. LURSS a écrasé plusieurs atterrisseurs, tout comme les Européens, tout récemment en 2016. “Atterrir sur Mars est vraiment, vraiment difficile”, a prévenu Thomas Zurbuchen, chef du directorat scientifique de la Nasa, lagence spatiale américaine qui a approuvé la mission de près dun milliard de dollars il y a sept ans.

La descente à travers latmosphère durera six minutes et demi. “Lundi soir nous allons vivre les sept minutes de terreur”, a estimé le patron du Cnes, Jean-Yves Le Gall, à lAFP.

Cest la saison des tempêtes de poussières sur Mars. Aux dernières nouvelles, la météo était bonne. Le bouclier thermique de lengin a de toute façon été renforcé. Quoiquil arrive, latterrissage sera tenté. “Ce sera une entrée balistique, nous ne pouvons rien changer”, a dit le chef de la mission à la Nasa, Tom Hoffman.

Pratiquement tout ce que lon sait sur lhistoire de la formation de la Terre et sa composition interne vient de la sismologie.

Les planètes telluriques, cest-à-dire rocheuses et similaires à la Terre, ont toutes été formées à partir des mêmes matériaux de base, ceux qui composent les météorites. Il y a des milliards dannées, des nébuleuses de matières se sont condensées. Progressivement, des boules se formèrent. La pression sintensifia au coeur, la température augmenta, lintérieur fondit, de nouveaux matériaux se créèrent, puis refroidirent… Un lent processus daccrétion.

Mais si les ingrédients de base sont identiques, pourquoi la Terre est-elle bleue, Mercure une fournaise invivable, et Mars rouge et froide, avec une atmosphère cent fois moins dense que la Terre, et sans tectonique des plaques ? Ecouter lintérieur de Mars permettra de faire le tri entre les diverses théories de la formation des planètes.

Le sismomètre, composé en fait de six sismomètres, sera posé directement sur le sol et écoutera les plus infimes vibrations, dans une immobilité parfaite, protégé par un dôme de protection.

Quentendra-t-il ? Les ondes de choc des météorites qui se fracassent régulièrement sur Mars, les tremblements de terre, le craquement des couches, leurs déformations, les failles sous la surface; même lattraction créée par la petite lune Phobos.

Les gigantesques volcans martiens sont éteints depuis longtemps, mais “il est possible que nous entendions le mouvement de magma, très profondément”, dit à lAFP Sue Smrekar, responsable adjointe de léquipe scientifique.

Les ondes, en traversant les couches, seront déformées, ralenties ou accélérées, et émettront comme des musiques différentes. Elles aideront les scientifiques à dessiner progressivement une carte intérieure de Mars et à répondre peut-être aux questions suivantes: le noyau est-il liquide ou solide? Quelles sont lépaisseur et la composition du manteau et de la croûte?

Un autre instrument, allemand, HP3, est une sorte de thermomètre qui captera les flux de chaleur venant des tréfonds. Il ressemble à une taupe reliée par une laisse à latterrisseur, et qui creusera de 3 à 5 mètres de profondeur. Lintérêt de Mars, qui fait environ la moitié de la taille de la Terre, est que labsence de tectonique des plaques a permis de préserver la structure initiale de la planète, contrairement à notre planète.

Si latterrissage se passe bien, la confirmation pourrait arriver en quasi-temps réel, en incluant les huit minutes et sept secondes de voyage Mars-Terre. Un “bip” attendu à 20H04 GMT et qui sera sans doute accueilli par une clameur au Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, près de Los Angeles, le centre de contrôle de la Nasa.

× / Facebook Twitter WhatsApp Email Pinterest Plus Newsletter info Recevez chaque matin une synthèse de lactualité