“Gilets jaunes” : le maire de Toulouse condamne lagression …

\

Audiences hebdo : BFMTV leader TNT, nouveau record historique pour LCI, CNews fortement boostée

Leffet Gilets Jaunes ne retombe pas. La semaine dernière, les chaînes dinformation, dont la place est centrale au sein du dispositif médiatique qui couvre le mouvement social, ont battu de nouveaux records daudience. Le point culminant a été atteint samedi lors de la mobilisation de quelques milliers de Gilets Jaunes à Paris. Ce jour-là, BFMTV, qui sest classée troisième chaîne de France, a affiché une part daudience de 9,2%, selon Médiamétrie, tandis que CNews (3,2%) et LCI (2,7%) ont atteint leur meilleur niveau historique.*

Des invectives, des insultes, puis des coups de pieds, des crachats, une bouteille d’eau jetée en pleine figure et enfin une course poursuite dans les rues de Toulouse, après des menaces de lynchage au son de collabos et on va vous faire la peau .

Gilets Jaunes : solidaire des journalistes agressés, Actu Toulouse continue sa mission dinformation

C’est ce que nos confrères Jean-Wilfried Forquès, Maxime Sounillac (BFM TV) et Jean-Luc Thomas (CNews) ont vécu à l’occasion d’une manifestation de Gilets Jaunes, place du Capitole à Toulouse, samedi 24 novembre 2018 *. 

Situation très tendue ce samedi 24 novembre partout en France. A loccasion de manifestations organisées par les gilets jaunes, des journalistes ont été une nouvelle fois victimes de violence. Ainsi, des reporters de BFM TV et de CNews ont été pris à partie par la foule en colère sur la place du Capitole à Toulouse. Jean-Luc Thomas, journaliste de CNews qui a porté plainte pour “violences aggravées lors dune manifestation sur la voie publique”, a raconté à lAFP avoir reçu des coups de pied, des crachats, une bouteille deau en plein visage, avant dêtre “coursé” dans une rue adjacente. Deux de ses confrères de BFM TV ont quant à eux été lobjet dune tentative de lynchage. Lun dentre eux, Jean-Wilfrid Forquès est revenu en détail sur cette agression dans une interview accordée à France Info.

LIRE AUSSI : Pris à partie par des Gilets Jaunes, trois journalistes portent plainte pour violences

S’il est peu dire que nous condamnons avec la plus grande fermeté les comportements violents exercés contre nos confrères, si nos amis journalistes peuvent être assurés de notre plus grande solidarité à leurs égards, nous continuerons malgré tout d’assurer la couverture médiatique des manifestations des Gilets Jaunes. Nous estimons que c’est la meilleure réponse à apporter.

Marine Le Pen, qui se pose généralement en victime des médias, a affirmé lundi que les "gilets jaunes" ne devaient "pas sen prendre aux journalistes". "Evidemment je peux comprendre la colère dun certain nombre de gens qui ont le sentiment que leur parole est systématiquement diminuée, caricaturée, ridiculisée", a toutefois aussitôt précisé sur BFMTV-RMC la présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN).

Réduire ce mouvement social à des actes inqualifiables au prétexte qu’une poignée d’individus profite de lui pour s’agiter odieusement est la meilleure façon de fabriquer les amalgames les plus injustifiés. 

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Nous croyons qu’il est de notre devoir de discerner, au sein de ce mouvement, la sincérité des protestations et les actes anti-démocratiques. Et de le dire !

Au total, cinq journalistes de CNews et BFM TV ont porté plainte pour «violences aggravées», «menaces de mort», «tentative dagression en réunion», samedi et dimanche, relatant avoir, lors dune manifestation des «gilets jaunes» place du capitole samedi, reçu des coups de pied, des crachats, une bouteille deau en plein visage et avoir été poursuivis dans les rues toulousaines.

“Cétait un véritable lynchage, et la cible cétait BFMTV” : des reporters hués et coursés par des Gilets jaunes (VIDEOS) – actu – Télé 2 semaines

Refuser de suivre les actions des Gilets Jaunes parce qu’une minorité s’est persuadée, sans jamais étayer ses propos ou avancer le moindre argument, que les médias orientent leurs informations et/ou qu’ils sont les complices du pouvoir en place, revient à donner raison à cet espèce d’extrémisme et faire valoir son mensonge.

Nous croyons qu’il est de notre devoir de continuer à assumer notre mission d’information, selon nos valeurs d’humanisme et nos principes éthiques : dire sans nuire, montrer sans choquer, témoigner sans agresser, dénoncer sans condamner. 

La défiance dune partie des Français envers les journalistes se confirme et a donné lieu à de violents incidents lors de rassemblements des Gilets jaunes ce samedi 24 novembre. Des reporters de BFM TV et CNews ont été violemment pris à partie par la foule en colère sur la place du Capitole à Toulouse. Jean-Luc Thomas, journaliste de CNews qui a porté plainte pour “violences aggravées lors dune manifestation sur la voie publique”, a raconté à lAFP avoir reçu des coups de pied, des crachats, une bouteille deau en plein visage, avant dêtre “coursé” dans une rue adjacente.

Martin Luther King avait raison en devisant ainsi :  L’obscurité ne peut chasser les ténèbres ; seule la lumière le peut .

Deux de ses confrères de BFM TV ont raconté à lAFP que la situation a dégénéré quand les manifestants “ont vu BFMTV sur le terrain”. “Cétait un véritable lynchage, et la cible cétait BFMTV”, a déclaré Jean-Wilfrid Forquès, qui couvrait lévénement avec le reporter dimages Maxime Sounillac et deux gardes de sécurité. Les journalistes, qui ont eux aussi couru pour échapper à la foule en colère, ont porté plainte pour “tentative dagression en réunion”. Leur récit est partiellement corroboré par une vidéo postée sur les réseaux sociaux par un compte se réclamant des “Gilets jaunes Toulouse”, où on entend notamment les manifestants scander “BFM collabo”.

Gilets jaunes – Toulouse: Appel au boycott de la couverture du mouvement – Le correspondant de CNews à nouveau menacé hier

Pascal Pallas Editeur et rédacteur en chef d’Actu Toulouse Vice-président de l’Association des journalistes de Toulouse (AJT)

Gilets jaunes : des journalistes portent plainte, un appel au boycott du mouvement lancé

* Ces agressions s’ajoutent à à celles de deux journalistes de Midi Libre molestés à Béziers (Hérault) le même jour, aux menaces verbales régulièrement proférées à l’endroit de plusieurs de nos confrères, à l’instar de Laurent Dubois, journaliste à France 3 Occitanie, harcelé pour avoir enquêté sur le parcours politique d’une figure des Gilets Jaunes.