Défilé du 1er mai à Toulouse : 26 arrestations et 13 gardes à vue, quatre street medics arrêtés dans un – LaDepeche.fr

Défilé du 1er mai à Toulouse : 26 arrestations et 13 gardes à vue, quatre street medics arrêtés dans un - LaDepeche.fr

Toulouse. Ce quil faut savoir sur les manifestations du 1er mai, mercredi dans la Ville rose

C'est une tradition le 1er Mai : on défile pour célébrer la Fête du Travail. Des cortèges ont défilé ce mercredi matin dans chaque département de notre région.

Au plus fort du défilé, au moins 5000 personnes ont participé au défilé du 1er mai à Toulouse. La CGT a compté, de son côté, 20 000 personnes. Vers 13 heures, un ordre de dispersion du cortège a été lancé par les forces de l'ordre à Saint-Cyprien. Une demi-heure plus tard, alors que les gendarmes mobiles bloquaient les accès du pont Saint-Pierre, les premiers gaz lacrymogènes ont été tirés. La foule est alors repartie vers la place Saint-Cyprien puis le cortège s'est disloqué.

Les faits remontent au samedi 26 janvier. Lors de l’acte 11, l’homme aurait fait usage d’une fronde pour lancer des pierres sur les forces de l’ordre, indique une source policière. Il aurait par ailleurs dégradé deux agences bancaires à coups de pied : une du CIC et une seconde du Crédit Mutuel, toutes deux installées sur le boulevard Carnot. Le trentenaire a reconnu l’ensemble des faits qui lui étaient reprochés. 

Premiers tirs de gaz lacrymogènes à Toulouse en début d'après-midi sur le pont Saint-Pierre. – Photo DDM, Manon Bricard

Cet homme, âgé de 37 ans et qui portait un masque de ski, a été arrêté par la Brigade anti-criminalité (BAC) après avoir été repéré par les caméras de surveillance installées en ville. Surtout, son interpellation a permis de faire le lien avec un autre dossier sur lequel travaillait le groupe dédié exclusivement aux gilets jaunes.

D'importantes forces de l'ordre encadraient le défilé toulousain. – Photo DDM, Thierry Bordas

Le défilé s'était élancé à 10h30 de la place Esquirol. Il est passé par la rue de Metz, les boulevards pour rejoindre la place Arnaud-Bernard. Les Gilets jaunes, suivis par la CGT, avaient ouvert la marche en chantant « On n’est pas fatigué », « Nous on est là, nous on est là, même si Macron ne le veut pas nous on est là ». En passant devant des fourgons de police, les manifestants ont hué et crié « Police partout, justice nulle part ».

Samedi 27 avril 2019, cinq personnes ont été interpellées à Toulouse lors de l’acte 24 des gilets jaunes, qui s’est déroulé sans trop de heurts. Parmi ces interpellations, un homme l’a été, en fin de journée, pour jets de projectiles et dissimulation du visage. 

Des milliers de personnes participent au défilé du 1er mai à Toulouse. – Photo DDM, Thierry Bordas

Lire aussi : Toulouse. Quelques milliers de gilets jaunes présents et peu de heurts lors de l’acte 24

Plusieurs milliers de personnes défilent à Toulouse, ce 1er mai 2019. – Photo DDM, Thierry Bordas

A 12h30, le cortège des syndicats s'est arrêté mais des Gilets jaunes ont continué à défiler en direction du pont des Catalans, de Saint-Cyprien et vers Saint-Pierre. 

A 15h30,  plusieurs centaines de Gilets jaunes défilaient encore dans les rues du centre-ville de Toulouse. La manifestation se déroule dans le calme, les slogans habituels sont de la partie. Les manifestants ont finalement été bloqués par les forces de l'ordre, boulevard Carnot, et quelques grenades lacrymogènes ont été lancées pour disperser les manifestants.

Certains Gilets ont tout de même tenté de gagner le Capitole, malgrés l'interdiction émise par la préfecture. A nouveau, les forces de l'ordre ont repoussé les manifestants avec des gazs lacrymogènes.

La fête du travail à Tarbes a réuni plus de 1500 personnes dont près de 250 Gilets Jaunes. Syndicats, partis politiques ou simples citoyens s'étaient donné rendez-vous devant la bourse du travail ou une prise de parole commune à l'Union Syndicale Solidaire, la CGT bien sûr et la FSU, a été adressée à la foule compacte. Le cortège a ensuite pris le départ en direction du centre ville dans un même enthousiasme, accentué par un temps estival et les traditionnels chants de toute manifestation syndicale qui s'échappaient du fourgon de la CGT, interrompus par moments par les slogans des gilets jaunes présents dans le cortège. Arrivés sur la place de Verdun, les manifestants ont repris le chemin de la bourse du travail pour un apéro-concert et un moment de convivialité avec concours de pétanque et repas pris en commun.

Cela faisait bien longtemps que l’on n’avait pas connu une telle foule pour un défilé du 1er mai dans le Tarn. Ils étaient un millier dans les rues d’Albi (850 selon la préfecture) autour de la CGT et de FSU accompagnés de très nombreux Gilets jaunes, représentants près de la moitié du cortège.

Environ 600 personnes ont défilé dans les rues d'Auch. Le maire de la ville Christian Laprébende faisait partie du cortège.

Environ 600 personnes ont défilé dans les rues d'Auch, ce 1er mai 2019. – Photo DDM, Serge Boulbès

Environ 600 personne ont participé au rassemblement place Carnot et au défilé sur les boulevards jusqu'au square Chénier à  Carcassonne. Cette mobilisation s'est déroulée dans le calme,  Aucun incident n'est à noter. Une délégation de Gilets jaunes , une trentaine de personnes, était présente. "Syndicats, Gilets jaunes, nous sommes tous là pour une même cause", a déclaré une représentante du mouvement alors que les responsables du mouvement syndical ne  l'ont pas autorisée à prendre la parole devant la foule. L'intersyndicale à lancé un appel pour un nouveau rassemblement le 9 mai pour le maintien de la Fonction publique.

Trois rassemblements étaient organisés à l'appel des syndicats dans le département du  Lot à Cahors, Biars-sur-Cère et Figeac.  La manifestation de Cahors  a réuni 600 participants selon les organisations syndicales et 350 selon la police. Dans les rangs des manifestants qui se sont rassemblés en milieu de matinée place Mitterrand, il y avait une bonne moitié de Gilets jaunes qui ont marché aux côtés de quelques Gilets rouges.

Sur Figeac, le cortège du 1er mai  a rassemblé 200 manifestants dont 30 Gilets jaunes tandis que sur Biars, le rassemblement  était fort d'une centaine de personnes.

300 personnes ont défilé ce matin à Rodez et Millau, 200 à Villefranche-de-Rouergue et DEcazeville, 100 à Saint-Affrique ou 80 à Capdenac. "Pour une période de vacances scolaires c'est une très bonne participation aux rassemblements", estime le secrétaire de la CGT David Gistau.

Ils étaient 750 selon la police, 1 000 selon les syndicats, à se rassembler dès 10 heures autour du kiosque de l’esplanade du Gravier, à Agen pour une journée de mobilisation à l’appel de la CGT. Invités par les organisateurs, 100 à 150 Gilets jaunes se sont joints à la manifestation. Après les représentants des syndicats CGT, FO, FSU et Sud Solidaires, le porte-parole des Gilets jaunes d’Agen, Julien Antigo, s’est exprimé, sous les ovations répétées de la foule séduite par les revendications identiques du mouvement appelant à plus de justice sociale, fiscale et environnementale notamment. La matinée s’est poursuivie par le traditionnel défilé, avant un retour au Gravier pour des débats, des concerts et un repas champêtre.

Près d'un millier de personnes dont près de 300 Gilets Jaunes ont participé hier au 1er Mai dans les rues de la préfecture ariégeoise. Reste que les Gilets jaunes se sont tenus à distance des quatre organisations syndicales  (CGT, UNSA, FUS et Solidaires) appelant à ce traditionnel rassemblement. Deux cortèges bien distincts ont ensuite défilé dans les rues du chef-lieu avant de de se disperser sans aucun incident. 

#1erMai2019 les Gilets Jaunes en tête de cortège à #Foix #Occitanie @sudradio pic.twitter.com/tKg1Lm0Apw

A Montpellier, le cortège réunit les syndicats, des Gilets jaunes et des enseignants opposés à la loi Blanquer. Au moins 1500 Gilets jaunes ont défilé selon Midi Libre. A Bordeaux, le cortège a réuni 6400 personnes dont 1300 Gilets jaunes d'après la préfecture. Il s'est scindé en deux groupes à la mi-journée. 2 personnes ont été arrêtées dans la capitale girondine en amont de la manifestation. A Pau, au moins 2000 personnes ont défilé selon Sud-Ouest.

A Paris, le cortège commun à la CGT, FO, la FSU, Solidaires, l’Unef et l’UNL s'est élancé à 14h30 de Montparnasse pour rejoindre la place d’Italie. 7400 policiers et gendarmes sont mobilisés par crainte des débordements de 1500 black blocs. Durant la manifestation, les commerces, les magasins et les débits de boisson doivent baisser leurs rideaux. Avant le départ du défilé, selon la préfecture de police de Paris, 165 personnes avaient été arrêtées et 9016 contrôles préventifs ont été effectués par les forces de l'ordre.

Entre deux samedis de contestation des gilets jaunes, plusieurs manifestations vont avoir lieu à Toulouse, mercredi 1er mai 2019, lors de la traditionnelle fête du travail. Si plusieurs organisations syndicales ont déclaré des cortèges auprès de la préfecture de Haute-Garonne, des gilets jaunes devraient également défiler dans les rues de la Ville rose. Une manifestation pour le climat est également prévue. On fait le point.

Dans le cadre de  la journée internationale daction et de mobilisation pour les droits des travailleurs , l’UD CGT 31, la FSU 31 et Solidaires 31, réunis sous la bannière  intersyndicale interprofessionnelle  ont annoncé le départ d’un cortège à 10h30 place Esquirol en direction de la place Arnaud-Bernard. Il sera suivi d’un deuxième défilé, uniquement à l’initiative de Solidaires 31, qui ralliera Arnaud-Bernard à Bazacle, en passant par le boulevard Lascrosses, l’avenue Paul-Sejourné et l’impasse du ramier des Catalans.

En parallèle, le collectif Youth for climate (jeunes pour le climat, ndlr) appelle à défiler  pour la convergence écologique et sociale , aux côtés des organisations Collectif pour le climat Toulouse et de Greenpeace Toulouse. Rendez-vus est donné à 10 heures à Esquirol. 

Sur les réseaux sociaux, des gilets jaunes ont également enjoint à participer à la manifestation, avec les collectifs Y’a pas d’arrangement et Handi-Social.

[#1erMaiClimatique] Pour la convergence écologique et sociale, nous appelons à un cortège climatique avec @CPLC_Toulouse et @GreenpeaceTlse le #1erMai 🌎🔥RDV mercredi 1er mai à 10h à Esquirol pour le départ de la marche ✊🌎 pic.twitter.com/EEa8t2STlJ

Comme lors des derniers samedis, la préfecture a pris un arrêté interdisant  toute manifestation le mercredi 1er mai 2019 entre 9 heures et 18 heures sur la place du Capitole à Toulouse.  Un accès interdit, au lendemain d’une action coup de poing de quelques gilets jaunes qui ont investi la mairie de Toulouse.

Du côté des forces de l’ordre, la préfecture de Haute-Garonne a annoncé que le dispositif serait  substantiellement renforcé par des forces mobiles, afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens .

Enfin, si les transports en communs sont habituellement perturbés avec les manifestations du samedi, cette fois, il n’en sera rien. 1er mai oblige, aucun bus, ni métro, ni tramway ne circulera dans Toulouse.

Lire aussi : Toulouse. Métro, tram, bus… Tous les transports en commun à l’arrêt le 1er mai