Quatre personnes prises en otage dans un bar-PMU près de Toulouse – Le Point

Quatre personnes prises en otage dans un bar-PMU près de Toulouse - Le Point

Prise dotages dans un tabac de la banlieue de Toulouse : le forcené de 17 ans a libéré tous les otages

Depuis 16h15, un homme armé retenait quatre personnes dans un bar-tabac de Blagnac, à l'Ouest de Toulouse. D'après La Dépêche, tous les otages étaient des femmes, il pourrait s'agir du personnel de l'établissement. L'une d'elle a été libérée vers 19h30. Les autres un peu plus tard dans la soirée. Peu après la libération des trois dernières otages, le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari, a tenu un point presse dans lequel il a confirmé que les personnes libérées étaient "saines et sauves". 

#securitepublique #Blagnac Les personnes retenues dans un tabac dans le secteur du plan du Port à Blagnac sont libérées.

L'homme était toujours retranché dans l'établissement à 22h.Un périmètre de sécurité de 300 à 500 mètres avait été mis en place aux abords de l'établissement sur la place du Plan du port. Les forces du Raid et de la BRI étaient sur place.  

L'individu a tiré deux coups de feu pour faire reculer les forces de l'ordre. Il avait également menacé d'abattre un otage et réclamé un négociateur. Selon le journal, le forcené serait un mineur de 17 ans, connu des forces de l'ordre pour des faits de violences, notamment sur les forces de l'ordre, et de vols.

La piste terroriste est à priori écartée. Selon La Dépêche, il s'agirait d'un braquage qui a mal tourné. 

Le procureur de la République a également indiqué la découverte "d'un courrier" dans lequel le jeune homme "fait une allusion au mouvement des 'gilets jaunes', mais en assurant que l'acte qu'il voulait commettre n'irait pas au-delà de ce côté spectaculaire". Dominique Alzeari fait ainsi écho à l'annonce du Figaro concernant le fait que le jeune homme aurait revendiqué être le "bras armé des gilets jaunes". 

 Un individu retenait quatre personnes dans un commerce de Blagnac, à l'ouest de Toulouse, place du plan du Port depuis 16h15 environ rapportaient nos confrères de La Dépêche du Midi. Une otage a été libéré vers 19 h 45. Les trois autres ont été libérées peu avant 21 h. Un périmètre de sécurité a été mis en place autour de cet établissement. L'homme de 17 ans, est toujours retranché et armé. Deux coups de feu avaient été tirés par le forcené, un mineur de 17 ans qui serait né en juin 2001, afin de faire reculer les forces de l'ordre peu avant 18 heures rapporte le quotidien régional. 

Selon nos confrères de La Dépêche, Yanis, âgé de 17 ans, serait connu des services de police pour avoir été interpellé, en décembre, dans une manifestation de Gilets jaunes.

Selon plusieurs témoins, qui ont été interrogés par le site Actu Toulouse, le forcené aurait demandé aux personnes présentes dans le tabac de quitter les lieux lorsqu'il a pénétré dans l'établissement. "L'homme est entré avec un casque sur la tête, mais son visage n'était pas dissimulé. Il avait également une caméra type GoPro accrochée sur le torse", témoigne cette personne. "Il nous a dit que c'était pour notre bien", raconte-t-il encore.  Aucune revendication de sa part n'a été exprimée. A ce stade, la piste terroriste est écartée par les autorités. 

Le ravisseur avait ligoté ses otages qui étaient toutes des femmes. Toujours selon le journal toulousain, une des femmes retenues aurait dans un premier temps appelé les pompiers qui n'auraient pas pris au sérieux l'appel. Le preneur d'otages les a ensuite lui-même appelés au moins quatre fois pour demander à parler à un négociateur.

PRISE D'OTAGES : Plusieurs personnes sont retenues en otage par un homme armé dans un bureau de tabac à #Blagnac, près de Toulouse. RAID sur place, un braquage aurait mal tourné (La Dépêche). pic.twitter.com/z1rEbUKk6q

Le Raid, la BRI, les CRS les démineurs et les pompiers était sur place tout comme le préfet de Haute-Garonne Etienne Guyot. L'hélicoptère de la sécurité civile survolait les lieux. Un périmètre de sécurité de 300 à 500 mètres avait été mis en place autour de l'établissement.

Un témoin a déclaré à La Dépêche, en évoquant une source policière, qu'il pourrait s'agir d'un braquage qui a mal tourné. 

Le voisinage a été informé d'une opération de police en cours : "On nous a demandé de fermer les volets et de rester confinés chez nous", a témoigné aux journalistes les gérants de l'entreprise Sop Events. Selon un témoin sur place, "les rideaux du commerce ont été baissés".

Prise d#otages à #Blagnac dans un bureau de tabac, place du plan du Port le #RAID et ⁦@PoliceNat31⁩ sur place depuis 16h20. La préfecture va communiquer incessamment sous peu. pic.twitter.com/E00B8qAdXe