Enseignants gazés, et frappés à Toulouse: des violences policières dénoncées (vidéo) – France Soir

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société Après les profs, les parents (aussi) se mobilisent contre la loi Blanquer

EDUCATION Les enseignants se sont mobilisés cette semaine contre la réforme Blanquer, samedi ce sont les parents délèves qui battent le pavé contre cette loi

Une dizaine de professeurs qui manifestaient ce jeudi 22 mai devant la préfecture de Toulouse ont été interpellés. La police a fait usage de gaz lacrymogène. Les manifestants se sont retrouvés devant le commissariat pour soutenir leurs collègues qui ont finalement été relâchés sans aucune poursuite.

Toulouse : une dizaine denseignants interpellés lors dune manifestation devant la préfecture

Après une semaine de mobilisation des enseignants contre la loi Blanquer, ce sont les parents qui se mobilisent samedi. A lappel de la Fédération des conseils de parents délèves (FCPE) de Haute-Garonne, les parents inquiets face à cette réforme sont invités à se rassembler samedi à 11 heures sur la place Arnaud-Bernard.

Certains collectifs de parents sont déjà mobilisés depuis une dizaine de jours contre cette loi, considérant quelle met  en danger lécole de nos enfants , en particulier leurs conditions dapprentissage. Après avoir mené des actions le 20 mai dans des établissements toulousains, des collectifs de parents ont décidé de nouvelles actions communes lundi matin devant lécole Maurice Jacquier, où ils seront rejoints par les parents des écoles de Papus, Tabar et Oustalous.

Les enseignants des lycées et collèges sont eux aussi vent debout contre la réforme. Jeudi, les profs du lycée général et technologique Stéphane-Hessel ont donné les résultats de la consultation lancée il y a un mois à propos dune grève le 17 juin, jour des épreuves écrites du bac de philo. Cette consultation avait été lancée par le syndicat Snes-FSU. Le verdict est sans appel : 60 oui, 37 non, 19 se sont abstenus. Le syndicat dira début juin si la grève sera finalement effective ou pas le jour du bac.

Plusieurs vidéos montrant lintervention musclée de policiers lors dune manifestation denseignants à Toulouse, jeudi 23, ont entraîné la dénonciation de violences policières. Les manifestants ont été gazés à courte distance et certains matraqués.

Des vidéos montrant des manifestants gazés à bout portant par la police lors dune manifestation à Toulouse ont soulevé des critiques suite à sa publication sur les réseaux sociaux. Les faits se sont déroulés jeudi devant la préfecture de Haute-Garonne, lors dun rassemblement dénonçant la réforme de lEducation défendue par Jean-Michel Blanquer.

Le contexte de lintervention des forces de lordre nétait pas clairement établi au lendemain de lincident. Les images montent une poignée de policiers sans équipement anti-émeute faire face à tout au plus quelques dizaines de manifestants réunis derrière une banderole.

Selon les organisateurs cités par France 3 Régions, ils étaient en train “de quitter les lieux dans le calme” vers 14h. Aucune agressivité nest visible de la part des manifestants, même sils semblent refuser pour certains de lâcher leur banderole.

Une 2e vidéo de la répression qui a frappé nos collègues à Toulouse cet après-midi. Matraques et lacrymos à bout portant sans sommation face à des collègues disposant dune simple banderole #STOPrépression#NiBlanquerNiCastaner #STOPréformesBlanquer#BloquonsBlanquer pic.twitter.com/LDDJTaODGs

On ne peut entendre quune seule sommation succinte, “Attention au gaz!”, quand la loi en exige deux. Puis lun des policiers déclenche son aérosol. Un geste dénoncé comme disproportionné au regard du faible risque couru par les forces de lordre. Si celles-ci peuvent recourir à la force pour disperser un rassemblement, il est fortement recommandé aux policiers de ne pas pulvériser de gaz lacrymogène à moins dun mètre, distance qui semble ici à peine respectée, et par pression dune seconde, délai clairement dépassé en lespèce.

allo @Place_Beauvau – cest pour un signalement – 79614h, rassemblement enseignants. Matraques et gazeuses lacrymos à bout portant sans sommation. 9 enseignants en GaV, relâchés sans poursuite.Cathédrale Saint-Étienne, Toulouse, 23 mai 2019, 14h10, source: @STOPreformes pic.twitter.com/vmXJKoHmBD

Surtout, on peut distinguer lun des policier frapper à plusieurs reprises avec son tonfa des manifestants, dont une femme au bras pour lui faire lâcher la banderole. Cette arme est censée être utilisée de manière défensive.

Neuf enseignants auraient été interpellés durant la manifestation mais relâchés à lissue de leur garde à vue, sans quaucune charge ne soit retenue.