Gilets jaunes : Plusieurs milliers de manifestants défilent à Montpellier, Strasbourg, Toulouse ou… – 20 Minutes

 Gilets jaunes  : Plusieurs milliers de manifestants défilent à Montpellier, Strasbourg, Toulouse ou… - 20 Minutes

Toulouse. Les gilets jaunes préparent leur acte 52 dans le centre-ville ce samedi 9 novembre

La manifestation sest déroulée sous haute tension à Montpellier. AFP – PASCAL GUYOT Publié le 09/11/2019 à 14:58 , mis à jour à 18:56 Gilets jaunes, Toulouse, Haute-Garonne lessentiel Ce samedi, les Gilets jaunes organisaient un rassemblement national à Montpellier. 12 personnes ont été interpellées, trois policiers et un manifestant ont été blessés. Environ 700 manifestants se sont rassemblés à Toulouse.  Plusieurs milliers de "gilets jaunes" ont défilé samedi dans plusieurs villes de France, à Montpellier, Toulouse, Bordeaux ou Strasbourg, quelques jours avant le premier anniversaire du mouvement, dans une ambiance parfois tendue. 

À Montpellier, quelque 600 à 700 personnes ont défilé, en réponse à un appel "national", dans une ambiance vite tendue marquée par plusieurs interpellations. Peu avant 18 heures, 12 personnes avaient été interpellées, et trois policiers et un manifestant légèrement blessés, a précisé la préfecture de l'Hérault. 

Après avoir refoulé les manifestants, les forces de l'ordre ont fermé la rue située entre le place de la Comédie et la gare. / G. R. Publié le 09/11/2019 à 15:21 / Modifié le 09/11/2019 à 15:21 Sabonner 11 commentaires — partages Partager sur Gilets jaunes Social Montpellier : tensions entre Gilets jaunes et policiers 600 à 700 Gilets jaunes ont tenté de défiler en centre-ville, ce samedi 9 novembre, mais les policiers ont étouffé le cortège qui descendait vers la gare, peu après le début de la manifestation. Montpellier avait été désigné point de rassemblement national pour l'acte 52 des Gilets jaunes, ce samedi 9 novembre. Les manifestants – 600 à 700 selon la préfecture – se sont réunis sur la place de la Comédie en début d'après-midi. Ils ont d'abord tenté de remonter vers la préfecture, mais ont été refoulés rue de la Loge.

Dès le début de la manifestation, en début d'après-midi, plusieurs cordons de CRS ont encerclé les manifestants, barrant notamment l'accès à la gare, au centre commercial du Polygone et à la préfecture, et ont envoyé des gaz lacrymogènes, a constaté un correspondant de l'AFP. 

Un mouvement qui aurait pu avoir une réelle incidence si les Gj avaient su se mettre daccord sur un leader et présenter une liste sérieuse de revendications… Ils ont réussi malgré tout à faire entendre les difficultés matérielles dune partie de la population ce qui est un résultat déjà appréciable. Maintenant ces soubresauts sont pathétiques et plus souvent prétexte à désordre et violences !

Plusieurs centaines de “gilets jaunes” ont défilé à Montpellier dans une ambiance tendue

Certains manifestants, portant des masques à gaz, des casques ou des cagoules, ont de leur côté jeté des fumigènes et des pétards, pendant qu'une enceinte mobile crachait la musique de la saga "Star Wars".  "Les problèmes sociaux restent les mêmes qu'au début du mouvement des +gilets jaunes+", a expliqué à l'AFP Jean, un sociologue âgé de 50 ans. "Il y a trop d'inégalités, trop de situations professionnelles tendues et difficiles à vivre (…). Même pour les policiers, qui sont partout autour de nous aujourd'hui, c'est difficile". 

À Strasbourg, quelques centaines de "gilets jaunes", dont beaucoup venus de la Lorraine voisine, ont aussi répondu samedi à un appel régional à manifester dans la capitale alsacienne. 

Munis de pétards et de fumigènes, ils ont défilé bruyamment en début d'après-midi derrière une banderole proclamant "Vivre et non survivre, on ne lâche rien", en scandant des slogans hostiles à Emmanuel Macron et criant "ça va péter", "Révolution!"…"…  "Macron, j'ose même pas le dire, j'ai voté pour lui, je pensais qu'il allait gérer la France mais il fait tout le contraire, je suis très déçue", a expliqué à l'AFP Brigitte Bernhard, une aide-soignante à la retraite venue de Nancy pour manifester contre "les élus corrompus" et "les maternités qui ferment partout".  

A Montpellier, quelque 600 à 700 personnes ont défilé, en réponse à un appel "national", dans une ambiance vite tendue marquée par plusieurs interpellations. Vers 21H00, la manifestation terminée, 15 personnes avaient été interpellées, et cinq policiers et un manifestants légèrement blessés, a précisé la préfecture de lHérault à lAFP.

À Toulouse, environ 700 personnes ont manifesté dans le centre-ville. Le  cortège a d'abord emprunté des rues étroites pour éviter les forces de l'ordre mais après deux heures de mobilisation, une centaine de manifestants se sont dirigés vers un cordon de CRS. Après quelques dizaines de minutes de face-à-face et diverses sommations, les CRS ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants. 

"Les problèmes sociaux restent les mêmes quau début du mouvement des +gilets jaunes+", a expliqué à lAFP Jean, un sociologue âgé de 50 ans. "Il y a trop dinégalités, trop de situations professionnelles tendues et difficiles à vivre (…). Même pour les policiers, qui sont partout autour de nous aujourdhui, cest difficile".

Selon un bilan de la préfecture de Haute-Garonne, trois personnes ont été interpellées dont une pour outrage à personne dépositaire de l'autorité publique et deux pour dégradations de biens. Aucun blessé n'est à déplorer. À noter, des dégradations ont été constatées sur les portes du Crous situées rue du Taur. Afin de faire cesser ces dégradations, les forces de l'ordre ont dû faire usage de grenades lacrymogènes. 

À la une Sports région Football Football Amateur Rugby RCT Provence Rugby Auto moto Résultats classements Politique A la Une Municipales 2020 Economie À la une Hub Éco Entreprise Immobilier Hub Immo Hub Innovation Bourse Santé À la une Hub Santé Bien être Enfants Maladies chroniques Cancérologie Cardiologie Neurologie Innovations Senior Tourisme À la une Hub Tourisme Balades Voyages Sorties – Loisirs À la une Spectacles Féria Télé Cinéma Multimédia Gaming Montagne Histoire People Programmes télé BD Livres France – Monde météo 8° Vidéos Dernières vidéos Le 18-18 OM La Minute Santé La Minute Éco La Minute Immo La Minute Tourisme Adoptez-les avec la SPA Bon plan du week-end Avant-match OM Météo La Minute Innovation Jai testé pour vous Diaporamas Derniers Diaporamas Diaporamas OM Diaporamas Loisirs Diaporamas Montagne Diaporamas Locales Mer Montagne Écoplanète Fémina Provence Beauté Mode Shopping À table Déco Minots Nos rendez-vous A la une Evénements Magazines et hors-séries Jeux-concours Boutique Unes personnalisées Espace presse Belote en ligne Balades en Provence Carnet/Avis de décès Déposer un avis Consulter un avis Annonces Immobilier Auto-Moto Annonces légales Marchés publics Carnet Déposer un avis Consulter les avis Immobilier Auto-Moto Légales Marchés Publics Boutique Journal en ligne Kiosque sabonner menu se connecter En direct Région Faits divers Société OM Sorties – Loisirs Vidéos Nos rendez-vous Recherche

Gilets jaunes : 15 interpellés à Montpellier et un changement de méthode pour la police lors de lacte 52

À Bordeaux, les "gilets jaunes" ont été rejoints par des manifestants kurdes. Aux "Assassin Erdogan, Rojava vivra, Rojava vaincra" répondaient des "Travaille, consomme et ferme ta gueule".  Certains "gilets jaunes" brandissaient des drapeaux kurdes et d'autres criaient "Assassin Erdogan", tandis que quelques Kurdes portaient des gilets jaunes. 

Marche contre le mal-logement à Marseille : des milliers de manifestants, une dizaine de personnes interpellées

À ce titre, le service de transports urbains de Toulouse, Tisséo, a annoncé des perturbations en ce jour de manifestation.

Dès le début de la manifestation, en début d’après-midi, plusieurs cordons de CRS ont encerclé les manifestants, barrant notamment l’accès à la gare, au centre commercial du Polygone et à la préfecture, et ont envoyé des gaz lacrymogènes, a constaté un correspondant de l’AFP. Certains manifestants, portant des masques à gaz, des casques ou des cagoules, ont de leur côté jeté des fumigènes et des pétards, pendant qu’une enceinte mobile crachait la musique de la saga “Star Wars”.

Depuis 13h30, la Navette Aéroport ainsi que les lignes L1, L4, L7, L8, L9, 14, 15, 23,27,29, 39, 44, 45, 63 et 70 sont déviées. La Navette Centre-Ville et la ligne 31 sont quant à elles suspendues.

Dans d'autres localités, dans le sud de la France, les manifestations avaient commencé un peu plus tôt dans la journée. À Pau, ce samedi, une soixantaine de manifestants ont défilé dans les rues du centre-ville. Les Gilets jaunes s'en sont notamment pris au gouvernement, sur des thématiques comme l’emploi, les retraites, l’environnement, etc…Sur place, les Gilets jaunes envisagent déjà une journée de manifestation d'autant plus importante la semaine prochaine. 

Conflit social . Photos. Sarrebourg: la manifestation des Gilets jaunes devient une réunion

Dans une semaine, le mouvement des gilets jaunes fêtera ses un an. Malgré les semaines qui passent, les manifestants n’en démordent pas, et sont toujours prêts à en découdre. À Toulouse, ils défileront pour la 52e fois ce samedi 9 novembre 2019.

Lire aussi : Gilets jaunes : Toulouse est la ville la plus touchée par les dégradations après Paris

Sur la page Facebook « Gilets jaunes Toulouse« , ces derniers proposent, à ceux qui le peuvent, de se rendre sur des ronds-points de la Ville rose dès la matinée : 

Ailleurs en France, les gilets jaunes étaient un peu moins nombreux. Ils étaient quelques centaines à Strasbourg, 300 à Toulouse. À Bordeaux, ils ont été rejoints par des manifestants kurdes selon lAFP.

Strasbourg : Les gilets jaunes nont pas vu le Parlement Européen

On vous invite à rejoindre le matin les ronds points comme Muret, Sesquieres, Montastruc, Colomiers etc !

À Strasbourg, quelques centaines de gilets jaunes, dont beaucoup venus de la Lorraine voisine, ont aussi répondu samedi à un appel régional à manifester dans la capitale alsacienne. Munis de pétards et de fumigènes, ils ont défilé bruyamment en début daprès-midi derrière une banderole proclamant  Vivre et non survivre, on ne lâche rien , en scandant des slogans hostiles à Emmanuel Macron et criant  ça va péter ,  Révolution ! … Macron, jose même pas le dire, jai voté pour lui, je pensais quil allait gérer la France mais il fait tout le contraire, je suis très déçue , a expliqué à lAFP Brigitte Bernhard, une aide-soignante à la retraite venue de Nancy pour manifester contre  les élus corrompus  et  les maternités qui ferment partout .

Plusieurs centaines de “gilets jaunes” défilent à Montpellier dans une ambiance tendue

Après cela, ils ont organisé un événement avec un départ des allées Jean-Jaurès à 14 heures, puis un rassemblement au rond-point Mirail Université.

Lire aussi : Gilets jaunes. Toulouse : il jette un cocktail molotov sur la police, un casseur «ultra-violent» arrêté

Sur son compte Twitter, Tisséo annonce une perturbation de certaines lignes de bus en raison des manifestations :

Dès 13h30, la Navette Aéroport ainsi que les lignes L1, L4, L7, L8, L9, 14, 15, 23,27,29, 39, 44, 45, 63 et 70 sont déviées.

Lire aussi : Toulouse. Interdiction de manifester limitée au Capitole pour l’acte 19, ce que risquent les gilets jaunes