Un Toulousain écope de 100 euros damende pour avoir donné 70 centimes à une mendiante en gare Matabiau – France 3 Régions

Un Toulousain écope de 100 euros d\amende pour avoir donné 70 centimes à une mendiante en gare Matabiau - France 3 Régions

Il donne 70 centimes à une mendiante, il écope de 100 euros damende

C’est l’une de ces histoires dont Kafka faisait ses choux gras. Irritante. Absurde. Elle a pour décor le hall de la gare Matabiau, à Toulouse, mercredi 20 novembre 2019. Il est 17 heures quand Maxime* s’arrête au distributeur automatique. C’est là qu’il est abordé par une femme, relatent nos confrères de France 3 Occitanie. 

Lire aussi : Toulouse. La victime « l’énerve », il la dépouille sur le parvis de la gare Matabiau

Toulouse : 100 euros damende pour avoir donné 70 cents à une femme mendiant en gare

C’est une mendiante. Elle lui réclame de l’argent. Le premier réflexe de Maxime est de répondre qu’il n’en a pas. Mais face à l’insistance de la femme, qui baragouine quelques mots de français pour faire comprendre qu’elle a faim, il tire son portefeuille de sa poche à la recherche d’une poignée de centimes.

Une équipe de la police ferroviaire se serait alors approchée, un des membres lui indiquant que la mendicité dans les lieux publics est interdite. Je lui ai répondu que la femme ne mavait pas directement demandé de largent, affirme-t-il. Il ma répondu que si je lui donnais les pièces que javais encore dans la main, jétais passible dune contravention.

Une patrouille de la police ferroviaire serait alors intervenue. Selon Maxime, elle l’enjoint de ne pas faire la charité. Quelle a été la nature exacte de l’échange ? « Une enquête interne a été diligentée pour croiser les éléments et confronter les versions », indique la SNCF à Actu Toulouse.

La scène se déroule peu après 17 heures. Le jeune homme traverse la gare pour rentrer chez lui, quand il décide de retirer à un distributeur. Une femme vient alors lui demander sil peut lui donner quelques pièces. Initialement, le jeune homme lui explique quil na pas dargent. Mais, face à son insistance, il regarde si le fond de son porte-monnaie abriterait quelques euros. Il trouve 70 centimes, quil sapprête à donner à la mendiante. Mais, entre-temps, la police ferroviaire sest rapprochée. Un membre du groupe lui indique que la charité est interdite dans les lieux publics.  Je lui ai répondu que la femme ne mavait pas directement demandé de largent. Il ma répondu que si je lui donnais les pièces que javais encore dans la main, jétais passible dune contravention. Cétait tellement stupéfiant que jai cru que ce nétait pas sérieux et que jai lâché mes 70 centimes dans la main de la femme , explique le jeune homme.

Toulouse : 100€ damende pour avoir donné laumône à une mendiante, la SNCF fait marche arrière

Maxime fait fi de l’avertissement et dépose 70 centimes dans la main tendue de la dame. C’est alors que la police ferroviaire dégaine le carnet à souche. Montant de la douloureuse : 100 euros. Mais pour quelle raison ? « Le PV porte la mention sollicitation de toute nature, un terme légal émanant du code des transports, mais très générique. L’enquête est en cours », élude, pour l’heure, la SNCF.

Mais, la police ferroviaire ne semble pas goûter la provocation et il se voit donc infliger une amende portant la mention  sollicitation de toute nature . Le montant à régler savère plutôt salé : 50 euros damende et 50 euros de frais de dossier, soit un total de 100 euros. La communication de la SNCF, contactée par France 3, confirme dans un premier temps (…)

Mauvais feeling ? Zèle appuyé ? Abus d’autorité ? Maxime, pour sa part n’en démord pas : pas question de payer une amende pour avoir fait preuve d’un peu d’humanité. Matabiau ou pas Matabiau.  

La générosité a un prix. Un Toulousain a reçu une amende de 100 euros pour avoir donné quelques centimes en pièces à une mendiante dans la gare SNCF Matabiau à Toulouse, le 20 novembre.

Mais les agents de la police ferroviaire sont au contraire très sérieux et le verbalisent : 50 euros pour "sollicitation de toute nature" et 50 euros de frais de dossier, selon le procès-verbal publié par La Dépêche. L'amende est salée. "Je pense qu'il s'agit d'un abus d'autorité, livre, amer, le jeune homme. Je n'avais pas encore donné les pièces quand la brigade ferroviaire est intervenue. Le policier m'a demandé de ne pas le faire et j'ai refusé de lui obéir. Il s'est vengé en me verbalisant". 

Alors quune femme lavait abordé à un distributeur de billets pour lui demander un peu dargent, il avait dabord refusé avant de commencer à fouiller son portefeuille, raconte-t-il à France 3. Il y a finalement trouvé 70 centimes. Alors quil sapprêtait à les donner à la mendiante, plusieurs policiers sont intervenus, en expliquant que la mendicité dans les lieux publics était interdite. 

Cétait tellement stupéfiant que jai cru que ce nétait pas sérieux et que jai lâché mes 70 centimes dans la main de la femme, a expliqué le Toulousain. Résultat, un des policiers lui a infligé une amende pour sollicitation de toute nature. La SNCF a assuré à la télévision régionale que si cette contravention a été dressée, cest quil y avait une bonne raison de le faire. 

La SNCF sest justifiée en expliquant que les usagers sont très souvent sollicités au sein de la gare de Toulouse et que “cela crée un sentiment d’insécurité pour les voyageurs”.

Il écope dune amende de 100 euros pour avoir donné 70 centimes à une mendiante

Une explication qui na pas suffi à convaincre lhomme en question : Il est hors de question que je paye 100 euros damende pour avoir donné 70 centimes à une mendiante. Cest inadmissible. Il a dores et déjà décidé denvoyer un courrier à la SNCF pour contester linfraction.