Christophe Bouchet : une carrière allant de l’Olympique de Marseille …

Votre mot de passe a été envoyé par email

Ivan Messac, dernier week end au Garage« Sur le G4 de 2014 (ndlr : le groupe des 4 ayant permis l’union de la droite), il y a désormais un sénateur, Serge Babary, une députée, Sophie Auconie, le 1er Vice-Président à la Métropole, Thibault Coulon, et le maire de Tours. Pas mal pour des personnes qui n’étaient soit disant pas à la hauteur ».

Christophe Bouchet, à la faveur de l'âge

Election de Manuel Valls aux législatives : une plainte déposée pour “fraude électorale”

« Les mains à la pâte » : rencontre avec Dylan, apprenti boulanger au CFA d’Orléans

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail Je souhaite recevoir la newsletter MagCentre.

Puy-de-Dôme : que se passe-t-il à Picherande, le village qui “recommence des élections une fois par trimestre” ?Gérard Larcher (LR) réélu très largement à la présidence du Sénat, pour la troisième fois

L’ancien président de l’Olympique de Marseille a la baraka. C’est au “pénalties” en toute fin de rencontre qu’il a arraché la décision. Le centriste Christophe Bouchet (UDI) a remporté la primaire de la droite au sein du conseil municipal de Tours, jeudi soir.La météo vous est offerte par :

franceinfo junior. Pourquoi l’Europe s’appelle-t-elle ainsi ?

Xavier Dateu occupe alors les colonnes des médias, devenant de facto le favori à la succession à Serge Babary. De quoi faire basculer les quelques élus encore hésitants et manquants pour asseoir sa majorité. C’est du moins le sens de la stratégie portée par Xavier Dateu qu’il pensait alors payante, lui qui pourtant en début d’année 2017 pour avoir affiché trop tôt ses ambitions s’était retrouvé mis de côté par Serge Babary.

Vainqueur de la “primaire” au finish, Christophe Bouchet futur maire de Tours, a la baraka