Supporters rémois attaqués à Troyes : treize ultras parisiens …

Supporters rémois attaqués à Troyes : treize ultras parisiens ...

Paris SG: jusquà dix mois de prison ferme pour 13 supporters ultras – Autres

Les faits remontent au mois d’avril 2016 lorsque des supporters rémois, assis à la terrasse d’un café avant le derby contre Troyes, avaient été agressés à Sainte-Savine par de pseudos-supporters du PSG.Un supporter rémois avait été gravement blessé.

Si le parquet de Troyes avait dans un premier temps, et c’était le 9 octobre dernier, requis un an de prison ferme contre les treize supporters, le tribunal correctionnel à cette fois condamné les mêmes individus à des peines allant jusqu’à dix mois de prison ferme, a appris l’AFP auprès du parquet.

Treize ultras du PSG ont été condamnés mardi par le tribunal correctionnel de Troyes (Aube) à des peines allant jusquà dix mois de prison ferme. Ils sont accusés de divers faits de violence lors dune rixe contre des ultras rémois en 2016. 

PSG : treize supporters ultras condamnés à de la prison ferme

Il y a également une amende 500 euros et une interdiction de séjourner dans l’Aube pendant deux ans.

Treize ultras du PSG, accusés de divers faits de violence lors dune rixe contre des ultras rémois en 2016, ont été condamnés mardi par le tribunal correctionnel de Troyes à des peines allant jusquà dix mois de prison ferme, a appris lAFP auprès du parquet. Douze dentre eux ont été condamnés à des peines allant de six mois de prison avec sursis à dix mois ferme et lun a été condamné à 90 jours-amendes. Chaque peine est assortie dune amende de 500 euros et dune interdiction de séjour dans lAube pendant deux ans. Le parquet de Troyes avait requis le 9 octobre jusquà un an de prison ferme contre ces treize supporters.

Treize ultras du PSG accusés de divers faits de violence lors dune rixe contre des ultras rémois en 2016 ont été condamnés mardi par le tribunal correctionnel de Troyes (Aube) à des peines allant jusquà dix mois de prison ferme, a-t-on appris auprès du parquet.

La difficulté à identifier les participants de la rixe et leur degré d’implication, l’absence de témoin direct et la poursuite des ultras parisiens parce que ce sont des Parisiens et qu’ils sont forcément violents font de ce dossier une caricature , avait plaidé Me Damien Brossier, leur avocat, qui avait demandé la relaxe.

“Les peines vont jusquà dix mois de prison ferme et chaque peine est assortie dune amende de 500 euros et dune interdiction de séjour dans lAube pendant deux ans”, a indiqué cette source à lAFP. Le parquet de Troyes avait requis le 9 octobre jusquà un an de prison ferme contre ces treize supporters.

LAFP révèle ce mercredi que 13 supporters ultras du PSG, accusés de divers faits de violence lors dune rixe contre des ultras de Reims en 2016, ont été condamnés à des peines allant jusquà 10 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Troyes. Chaque peine est assortie dune amende de 500e et dune interdiction de séjour dans lAube durant deux ans.Invités par des supporters de lESTAC à un match contre le Stade de Reims, en avril 2016, ces ultras parisiens navaient pas obtenu de places pour le match. Une rixe avait alors éclaté contre une soixantaine dultras de Reims dans un bar de la banlieue de Troyes.Au procès, on a évoqué des lancers de parapluies, de chaises et de queues de billard. Un supporter avait été grièvement blessé, mais aucun navait souhaité porter plainte. Les prévenus, eux, ont nié toute implication dans la rixe.